Entreprises, Social

La caisse de l’UIMM a soutenu PSA après la grève

9 avril, 2008 à 16:55 | Posté par

Suite aux six semaines de grève des ouvriers de l’usine PSA d’Aulnay du 28 février au 10 avril 2007 (qui réclamaient une augmentation de 300€), la direction à touché 550.000€ de la caisse de l’UIMM. 

Le groupe PSA, qui n’a pas transigé avec  les grévistes, reconnait bien qu »"il y a bien eu un versement de 550.000
euros, par chèque, en ligne avec l’action de notre syndicat
professionnel et en toute transparence
". C’est ce qui met en colère les syndicats qui demandaient une rallonge pendant la grève et qui désormais dénoncent des "méthodes antigrève" et réclament le "remboursement de ces 550 000 € aux
grévistes
". Un délégué de la CGT élu au comité d’entreprise de l’usine PSA d’Aulnay déclare aussi que "Lorsque l’affaire Gautier-Sauvagnac a éclaté en septembre 2007,
nous avons immédiatement demandé à notre directeur des ressources
humaines si le groupe avait touché de l’argent. Il a nié".

Cette affaire tombe assez mal car la justice enquête en ce moment sur les 19 millions d’euros en argent liquide retiré de cette caisse par l’ancien président de l’UIMM  Denis Gauthier-Sauvagnac entre 2000 et 2007. Ce dernier refuse toujours de communiquer le nom des bénéficiaires de cet argent.

Cela tombe mal aussi pour le président des ressources humaines de PSA, qui, selon le journal Le Monde, n’a pas eu sa candidature facilitée à la présidence de l’UNEDIC car il a en été écarté par le MEDEF ce week end.

Hervé Suaudeau

Sources Le Parisien, Le Monde, JDD, AFP

2 Réponses à “La caisse de l’UIMM a soutenu PSA après la grève”

Je suis un des grévistes de PSA qui s’est battu pour la cause et la demande générale des salariés.
Je ne suis pas étonné de voir ce genre de méthode que pratique le site d’Aulnay-sous-Bois.
Depuis que je suis délégué, j’ai vu des situations et bien d’autres innacceptables et intolérable mais la direction s’en fou de ce que pense ses collaborateurs la priorité s’est la production et la qualité.
Je suis delegue et toujours discriminé, cela fait 2 ans que je suis en guerre avec ce service RSH isue d’une nébuleuse de l’uimm.
Sur ce fait j’attaque au tribunal pour mettre fait harcelé et discriminé.
La force des travaileurs …..

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Le mouvement d’Aulnay, du 28 février au 10 avril 2007 a mobilisé plusieurs centaines d’ouvriers dont beaucoup d’Aulnaysiens pour une prime de 300 € nets pour tous, un salaire d’embauche de 1 525 € nets, la transformation des contrats de 700 intérimaires en CDI et le départ en retraite des plus de 55 ans.
Après des rumeurs de délocalisations et une grève dure , En final RIEN. Aucune avancée… Beau dialogue social dans cette société.
On apprend aujourd’hui que l’entreprise c’est fait ‘rembourser’ par cette caisse de secours mutuel, baptisée Epim , son manque à gagner
Denis Gautier-Sauvagnac son ancien président, rattrapé par la justice ,est mis en examen,il affirmait en mars dernier que les 19 millions d’euros retirés en liquide sur les comptes de son organisation entre 2000 et 2007 avaient notamment servi à « fluidifier le dialogue social » On comprend comment.
Heureusement les choses s’arrangent, à la nouvelle direction de l’UIMM. Frédéric Saint-Geours, ancien directeur général de Peugeot, a été nommé président et Christian Streiff, le patron de PSA, siège au bureau. Avec l’EPIM valorisée environ 600 millions d’euros on peut faire un facile calcul. il faudra plus de 25 ans de conflit pour commencer a négocier lors du prochain mouvement. A force de mépriser le droit de grève il ne faudra pas s’étonner d’une certaine radicalisation des formes de revendication.
Un petit bémol, le candidat officiel pour la présidence de l’Unedic, Jean-Luc Vergne, directeur des ressources humaines de PSA Peugeot-Citroën, a été écarté le week-end dernier. Pourquoi ? trop efficace lors de ce conflit?
Et une question ?:la nouvelle direction de l’UIMM va-t-elle dédommager les grévistes ?

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown