Entreprises, Ile-de-France, Médias, Seine-Saint-Denis, Social

20 minutes: Les PSA veulent l’aide d’Aulnay

29 mars, 2007 à 9:27 | Posté par

Quelque 250 ouvriers de l’usine PSA Peugeot-Citroën d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), en grève depuis un mois pour des hausses de salaire, ont manifesté hier devant la mairie d’Aulnay. Eprouvés par les retenues sur leurs salaires, ils demandent à la municipalité de les soutenir financièrement. "PSA verse à la mairie une taxe professionnelle importante. Cette taxe, c’est nous qui la produisons", estime un délégué CGT.

"Le maire nous a écoutés, sans rien promettre d’autre que d’étudier au cas par cas les situations", a expliqué Salah, qui menait la délégation. "On l’a prévenu que nous ne toucherons que 200 € ce mois-ci", a-t-il ajouté. Selon la CGT, des maires PCF (La Courneuve, Aubervilliers, Le Blanc-Mesnil, Pierrefitte) de Seine-Saint-Denis ont accepté de soutenir financièrement les ouvriers de leur commune.

2 Réponses à “20 minutes: Les PSA veulent l’aide d’Aulnay”

Je serai assez intéressé de connaître la suite de ce post. Car notre maire se trouve confronté à un dilemme : Soutenir financièrement les grévistes habitant la ville , c’est déplaire à la direction de l’usine (avec tous les bruits qui courent actuellement)et ne pas déplaire à la direction c’est décevoir nombre de travailleurs Aulnaysiens. Alors de quel coté la balance va pencher ?

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

en fait la chose est simple, noue ne pouvons pas soutenir cette grève qui coute chère et va couter chère à tous le monde. dans une période ou tout le monde s’inquiète d’un hypothétique déménagement de cette usine dans un autre pays à bas cout, je ne trouve pas ça malin et plutot cintre productif, mais c’est un avis personnel.
par contre le maire regarde comment il pourra traiter individuellement les conséquences pour les familles des employés ualnaysiens notamment en ce qui ooncerne les loyers, le paiement de la cantine ou l’aide alimentaire. la situation des gévistes résultent de leur choix mais il faut réduire l’effet sur la famille, notamment les enfants qui pouraient en patir.
nous cherchons une solution juste, humaine mais qui ne sera pas un soutien aux revendications ou à la grève.
en espérant vous avoir éclairer.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown