Chiffres, Sécurité

Les chiffres de la délinquance

17 octobre, 2005 à 12:22 | Posté par

D’abord, je tiens à remercier Frank Cannarozzo, adjoint au maire à la Sécurité, qui s’est inscrit et qui nous a donné ces chiffres sur la délinquance sur le Forum aulnaysien.

En France, on mesure uniquement les faits rapportés par les citoyens à la police, et donc des dépôts de plainte par les victimes. Ils sont donc partiels. Ces chiffres sont classifiés en plus d’une centaine d’index qui définissent les catégories de faits, délits ou contraventions.

Généralement on publie deux chiffres, ce qu’on appelle la délinquance générale qui regroupe tous les index. Cela va de l’agression au non paiement de la pension alimentaire par exemple (un délit). Le second est ce qu’on appelle la délinquance de voie publique. Il regroupe uniquement les vols, les cambriolages, les agressions, et les dégradations. Nous traiterons dans cette note du second.

En 2001, il y avait 4 600 faits de voie publique et 2002 a été la plus mauvaise année avec 4 879 faits. Les faits grimpaient de 10% l’an depuis 1998. M. Cannarrozzo indique que le travail entrepris a permis de stabiliser en 2002 et d’engager la baisse à partir de semptembre 2002.

Ainsi, entre 2002 et 2003, les faits ont baissé de 12% (soit 4294 faits) et entre 2003 et 2004 de 10% (soit 3 865 faits). Pour 2005, la baisse est aux alentours de 7%. D’après l’élu, nous devrions terminer l’année vers 3 700 faits, soit 1 200 de moins par an. Ce sont les meilleurs résultats de tout le département.

M. Cannarozzo reconnaît qu’il "reste beaucoup de travail et cela ne concerne évidemment que les faits que le code pénal qualifie. Pour ce qui est des nuisances quotidiennes la caractérisation difficile ne rend pas la tache facile, mais dans ces cas là j’utilise d’autres mesures que la police."

Il ajoute que "certains se méfient souvent des chiffres et ils ont parfois raison. Dans le cas présent deux chiffres sont très fiables et leur évolution permet d’infirmer ou de confirmer les autres. C’est le cas des cambriolages et des vols de voitures qui nécessitent des dépots de plaintes pour pouvoir se faire rembourser." Ces faits sont généralement déclarés par tous. Ils ont baissé en trois ans de 11% pour les cambriolages et de 32% pour les vols d’autos.

Toutefois, l’adjoint au maire a fait organiser par le cnrs en janvier et février dernier, un sondage auprès de 1 600 foyers aulnaysiens pour savoir s’ils avaient été victimes et de quoi, c’est-à-dire une enquête de victimation. Les chiffres seront connus en janvier prochains et seront publiés je l’espère sur MonAulnay.com.

Jérôme Charré

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.