Histoire

Le nom de nos rues, nos anciens maires -6- Robert Ballanger

29 juin, 2022 à 8:34 | Posté par
Photo: wikipédia

Suite de la série dont voici les anciens numéros

1-Boulevard de Gourgues

2- rue Arthur Chevalier

3- rue Isodore Nérat

4- rue Charles Dordain

5- Pierre Scohy

Tous nos maires n'ont pas une rue à leur nom mais certains ont un bâtiment, un espace qui le porte. Nous les avons mis dans cette série.

Robert Ballanger est né le 2 décembre 1912 à Nantes. Il décéda le 26 janvier 1981 à Sevran.

Il adhéra au Parti Communiste en 1932 et exerce rapidement d'importantes responsabilités au sein des instances régionales de son parti. Mobilisé en 1939, son action importante au sein de la clandestinité le désigne au poste de vice-président du Comité de libération de la Seine et Oise en 1944. Il est titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945 et de la médaille de la résistance.

En 1945, à 33 ans, il entre à l'Assemblée Nationale. Il sera de toutes les législatures de la IVème et de la Vème République. D'abord député de la Seine-et-OIse qui devint Seine-Saint-Denis en 1968, il n'assuma pas moins de quatorze mandats. Ses qualités le placèrent comme un des députés communistes les plus écoutés dans l'hémicycle. En 1964, il succède à Waldeck- Rochet à la présidence du groupe communiste à l'Assemblée Nationale. Écarté du comité central en 1950, il n'y reviendra qu'en 1959.

Le 12 mars 1956, il est le seul député PCF à voter contre les pouvoirs spéciaux demandés par le Président du Conseil Guy Mollet en vue du « rétablissement de l'ordre » (selon la formule officielle) en Algérie.

Il a été conseiller général du Raincy de 1945 à 1951, conseiller municipal de Livry-Gargan de 1953 à 1959, et maire d'Aulnay-sous-Bois de 1971 à 1978 avant de passer la main à Pierre Thomas. Il a contribué à l'implantation de zones d'activité dont celle de Chanteloup avec l'Oréal et en 1973, de l'usine Citroën.

Dans son action de développement du département, il a attiré des investisseurs à Garonor et Paris-Nord 2. Dans le domaine culturel, il est à l'origine de l'espace Jacques Prévert.

Pour honorer sa mémoire après son décès brutal, la municipalité a donné son nom au plus grand parc municipal. L'hôpital intercommunal situé à la limite de notre ville porte lui aussi son nom.

Parc Ballanger- photo wikipédia

Source: wikipédia et CAHRA

4 Réponses à “Le nom de nos rues, nos anciens maires -6- Robert Ballanger”

Pour en savoir un peu plus sur ce militant communiste qui n’a pas toujours été dans la ligne du parti, mais dont la fidélité à ses engagements étaient reconnue de tous.
En 1940, il n’a pas cédé aux injonctions de Moscou et n’a pas attendu la rupture du pacte germano-soviétique pour s’engager dans la Résistance. En 1950, il fut évincé du Comité Central probablement par manque de confiance dans le culte stalinien de la personnalité.
Il a fortement contribué au développement d’Aulnay et n’aurait probablement pas cautionné la fraude électorale de 1986 organisée par ses successeurs communistes à la mairie!
Vous pouvez consulter la page qui lui est consacrée dans le dictionnaire Maitron du mouvement ouvrier.

https://maitron.fr/spip.php?article15547

Navigue avec Firefox 101.0 Firefox 101.0 sur Android 7.0 Android 7.0
Mozilla/5.0 (Android 7.0; Mobile; rv:101.0) Gecko/101.0 Firefox/101.0
commenter
HIRGOROM Pierrette | 29 juin, 2022 à 19 h 13 min

. Je pense qu’il y a une faute de frappe quelque part! La Seine-et-Oise devint Seine-Saint-Denis en 1968 et non 1987

Navigue avec Firefox 100.0 Firefox 100.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; Win64; x64; rv:100.0) Gecko/20100101 Firefox/100.0
commenter
Jean-Louis Karkides | 29 juin, 2022 à 19 h 53 min

Merci, je corrige….

Navigue avec Google Chrome 103.0.0.0 Google Chrome 103.0.0.0 sur GNU/Linux x64 GNU/Linux x64
Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/103.0.0.0 Safari/537.36

Pour être précis la Seine et Oise n’est pas devenue la Seine-Saint-Denis !
La réforme territoriale de 1968 a créé de nouveaux départements .
Extrait de la page Wikipédia :
Le département de Seine-et-Oise été supprimé le 1er janvier 1968 (tout comme le département de la Seine), en application de la loi du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, et a constitué les départements de l’Essonne, du Val-d’Oise et des Yvelines. Quelques-unes de ses communes ont également formé des parties des Hauts-de-Seine (9 communes[3]), de la Seine-Saint-Denis (16 communes[4]) et du Val-de-Marne (18 communes[5]).

Navigue avec Firefox 101.0 Firefox 101.0 sur Android 7.0 Android 7.0
Mozilla/5.0 (Android 7.0; Mobile; rv:101.0) Gecko/101.0 Firefox/101.0

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>