Covid-19, Santé

Pourquoi l’hôpital privé de l’Est parisien ne peut-il être un centre de vaccination?

18 janvier, 2021 à 22:58 | Posté par

L’hôpital répond à la demande de notre maire

Aulnay-sous-Bois, ce lundi. « Pas mal de gens appellent aux urgences aujourd’hui [NDLR : ce lundi] pour savoir si on vaccine », confie le médecin urgentiste Dominique Marec (à gauche), ici aux côtés de son collègue Jonathan Afriat (à droite) et de Zahia Sari, la pharmacienne gérante de la clinique. LP/A.A.

Suite de ce qui fait l’actualié Covid-19 de notre ville, l’Hôpital Privé de l’Est Parisien (Hopep) réaffirme sa possibilité d’être un centre de vaccination, extraits d’un article du Parisien:

Le maire d’Aulnay-sous-Bois a couché sa colère sur papier.(…)

La proposition de l’hôpital privé de l’Est parisien (Hopep), propriété du groupe Ramsay Santé depuis 2001, tombait donc à point nommé. Dans une missive adressée elle aussi le 15 janvier au préfet, la direction et les quatre urgentistes de l’Hopep se sont portés volontaires pour vacciner les seniors.

« Nous avons le personnel médical en nombre suffisant et nous disposons d’une pharmacie à usage intérieur [NDLR : pour stocker et conserver les vaccins], souligne Damien Lambert, le directeur général de cet hôpital privé. Nous avons les moyens d’ouvrir un centre de vaccination en un claquement de doigts. » La clinique d’Aulnay, ajoute-t-il, présente aussi l’avantage d’être proche de la gare et de la zone la plus pavillonnaire de la ville.(…)

« Nous avons le personnel médical en nombre suffisant et nous disposons d’une pharmacie à usage intérieur [NDLR : pour stocker et conserver les vaccins], souligne Damien Lambert, le directeur général de cet hôpital privé. Nous avons les moyens d’ouvrir un centre de vaccination en un claquement de doigts. » La clinique d’Aulnay, ajoute-t-il, présente aussi l’avantage d’être proche de la gare et de la zone la plus pavillonnaire de la ville.(…)

« À ce rythme-là, il faudrait 16 semaines pour vacciner tout le monde, déplore le maire d’Aulnay. Le problème, ce n’est pas le préfet, c’est qu’il n’y a plus d’Etat. Dans n’importe quelle démocratie, le ministre de la Santé aurait démissionné ! »

Extraits d’un article du Parisien

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>