Commerces, Economie, Emploi, Logement, Point de vue, Rénovation urbaine

Un député LREM du 93 alerte sur l’état du département

25 novembre, 2018 à 9:48 | Posté par

éphane Testé souhaite la mise en place de dispositifs spécifiques tels qu’un accélérateur de carrières pour inciter les enseignants et les policiers à s’impliquer dans le département. AFP/Christophe Archambault

Dans une tribune au Parisien – Aujourd’hui en France, Un député LREM de notre département, Stéphen Testé plaide pour lui donner un nouveau souffle, «où le taux de pauvreté est le plus élevé de métropole».

« La Seine-Saint-Denis est un département jeune, officiellement créé le 1er janvier 1968. 50 ans, cela pourrait être l’âge de la sérénité mais, dans le cas de notre département, c’est l’âge de l’inquiétude pour les 40 communes qui le composent. Avec 1,6 million d’habitants, il est le 5e département de France le plus peuplé, mais aussi le plus jeune (près de 43 % de moins de 30 ans), avec une croissance démographique forte. Il est aussi celui où le taux de pauvreté est le plus élevé de métropole, taux qui a progressé de 7 points lors des quinquennats de Nicolas Sarkozy et François Hollande. A cela, il faut ajouter que 39 % de la population réside en quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) et que 60 % des écoliers et collégiens fréquentent un établissement d’éducation prioritaire…

Au-delà des étiquettes politiques, le constat est partagé. Malgré la rénovation urbaine, malgré les premières réussites à l’école avec le dédoublement des classes, la situation se dégrade, car notre département concentre tous les problèmes avec une délinquance plus forte qu’ailleurs, une économie souterraine qui gangrène le quotidien, un taux de chômage accru…

 Il me semble indispensable de réfléchir à la mise en place de dispositifs spécifiques tels qu’un accélérateur de carrières pour inciter les enseignants et les policiers à s’impliquer dans le département ou un accompagnement au logement pour les fonctionnaires d’Etat. Il nous faudra aussi veiller à une meilleure régulation de la mixité sociale de la part des bailleurs et du contingent préfectoral et au respect du calendrier du Grand Paris Express, levier de mobilité et d’emplois

Extrait d’un article du Parisien

Si on ne peut nier sur le terrain la rénovation urbaine des cités, la régulation de la mixité sociale se fait souvent en chassant les plus démunis et les services qu’ils soient régaliens ou commerciaux sont loin d’être nombreux. La mise en place de cette rénovation est quelquefois bien longue à exister comme au quartier Mitry-Ambourget. Voilà un an que le magasin « Netto » a fermé ses portes et rien ne se passe.

Sur le plan de l’emploi, l’industrialisation du site PSA devrait être un plus important si les acteurs jouent le rôle du recrutement de proximité. Ce que laisse penser le Maire-Adjoint chargé de l’emploi.

Au niveau de la délinquance, la mise en place de la Police de Sécurité du Quotidien ne semble pas bien présente dans les zones où les trafics se produisent…Si elle existe vraiment.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.