Histoire

Une famille à Aulnay en 1920 (8)

24 janvier, 2018 à 12:02 | Posté par

Photo: http://www.pbase.com

Suite de notre histoire dont le numéro 7 est ici.

A la belle saison, la marchande de fromage blanc, avec son triporteur, s’annonçait avec une petite trompette et chantait: « A la crème…Fromage…A la crème! »

Il y avait aussi le rétameur qui ramassait les bassines ou des brocs en fer galvanisé plus ou moins percés et qui nous les rapportait remis à neuf la semaine suivante. Le rémouleur qui agitait sa cloche pour rappeler aux ménagères qu’il affûtait ciseaux et rasoirs. Le vitrier qui portait sur son dos quelques carreaux dans un harnais. La rempailleuse, qui refaisait en une matinée le cannage du siège devant nous, sur le pas de la porte. Le raccommodeur de faïences et de porcelaines qui, grâce à son emplâtre dont il avait le secret redonnait vie à un vase ébréché ou à une statuette mutilée.

Et aussi le marchand de peaux de lapins qui chantait: « Peaux de lapins, peaux, peaux de lapins…Chiffons, ferrailles à vendre, peaux de lapins ». Il les achetait si peu cher que maman me donnait la monnaie pour ma tirelire.

Pour l’épicerie, on trouvait de tout dans la voiture-magasin du « Planteur de Caïfa ». Les odeurs mêlées d’épices, de fleur d’oranger et surtout de chocolat nous alléchaient dés qu’il ouvrait la porte arrière de sa carriole.

Prochain épisode: Suite de l’histoire de la maison de cette famille par les propriétaires actuels.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.