Histoire

Une famille à Aulnay en 1920 (6)

19 janvier, 2018 à 16:31 | Posté par

Photo: http://www.pbase.com

Suite de notre histoire dont le 5 est ici:

Rappel: Cette famille s’est installé dans une maison en bois durant plus de 5 années. C’est maintenant possible pécuniairement de faire construire le pavillon. Le papa travaillant aux chemins de fer a pu ramener du mâchefer.

Ernest a apporté les accessoires et expliqué à mes parents comment il fallait s’y prendre: tamiser le mâchefer, doser le ciment et la chaux pour le mortier, tasser au pilon dans le moule, démouler sur place et laisser sécher quelques jours.  Et voilà eu printemps 1928, une fois la balustrade enlevée, nous nous sommes retrouvés avec un énorme tas de mâchefer devant la maison. Ce mâchefer, livré par la Compagnie des Chemins de Fer, était le résidu des chaudières et des usines à gaz.

Tout le monde a participé à la fabrication de ces parpaings…Au printemps, mille parpaings étaient empilés..Mes parents durent en acheter une centaine supplémentaire…

Le premier hiver, la maison n’était pas terminée, nous avons logé dans le sous-sol de 8m sur 3,50 et 2m de hauteur de plafond. Pour tout éclairage, une lampe à acétylène dont les vapeurs avaient une drôle d’odeur et nous piquaient le nez…La maison en bois a été démolie et ses planches ont servi de bois de chauffage…
La maison continuait de monter. Avec la maison des A., c’était la plus belle de la rue. De la fenêtre au premier étage, on pouvait voir la Tour Eiffel…

Dans le nouveau lotissement des Primevères sur Sevran, dans ce qui était nos champs de blé, le travail de construction des routes étaient déjà bien avancé.

Prochain épisode: les actualités de l’époque

Articles similaires:

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>