Histoire

Une famille à Aulnay en 1920 (5)

16 janvier, 2018 à 8:14 | Posté par

Photo: http://www.pbase.com Situe au carrefour de la route de Sevran et de Mitry, c était le rendez-vous des pailleux qui allaient sur Paris ravitailler les écuries. C’est encore un café de nos jours.

Suite de cette histoire dont le numéro 4 est ici.

Pour faire les courses, il n’y avait pas grand chose:

-Quelques commerçants au Soleil Levant: un boulanger, un boucher et le Comptoir Français où l’on trouvait de tout, depuis l’épicerie à la mercerie en passant par les jouets.

-Quelques autres au Vieux Pays

-Et le marché de la gare, qui était à ce moment là le long de la voie ferrée. Il y avait plus de vingt minutes de marche pour y aller et je n’accompagnais pas souvent maman.

Le boulanger, Papion, passait deux ou trois fois par semaine avec sa voiture à cheval. Maman prenait un pain de quatre livres, fendu pas le milieu. Le pain était vendu au poids et pour faire l’appoint, il y avait la pesée. Quelquefois, le dimanche, la pesée était un croissant de la veille. Maman le mettait au four et personne n’aurait supposé qu’il était rassis.

Prochain épisode: La nouvelle maison

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.