Actualité, Politique

Hadama Traoré révoqué par Bruno Beschizza

18 décembre, 2017 à 21:49 | Posté par

Photo: m-bensaber.com

Être un acteur local (Hadama Traoré est un des fondateurs du mouvement « la révolution est en marche et se présente depuis sa révocation aux élections municipales de 2020) et employé par la municipalité n’a pas été compatible pour notre maire.
Il a suivi l’avis du conseil de discipline, une instance indépendante composée d’élus et représentants du personnel de 360 villes de petite couronne, un avis qu’il n’était pas obligé de suivre.

A l’origine, la municipalité avait seulement réclamé une exclusion de trois mois et entamé une rupture conventionnelle.

Il lui ait reproché dans un dossier de 90 pages d’avoir insulté des élus, dont le député (celui ci n’ayant pas commenté sur ce qui est ici nommé insulte) et le maire, ainsi que d’avoir agressé un agent de la ville. Ses prises de position sur Facebook contre la police municipale sont aussi pointées du doigt, la ville voyant là des manquements au devoir de réserve.

Rappelons que « le devoir de réserve « interdit au fonctionnaire de faire de sa fonction l’instrument d’une propagande quelconque. Il s’agit d’une application du principe de neutralité du service public, néanmoins balancé par les droits dont bénéficie chacun (liberté d’expression, droits syndicaux etc.), y compris lorsqu’il est fonctionnaire. Ce devoir n’est pas inscrit dans la loi mais est consacré par la jurisprudence. Il concerne le mode d’expression des opinions et non leur contenu. » (source WIKIPÉDIA)

« C’est faux. Je n’ai jamais insulté d’élu, ni agressé d’agent. La ville a transformé des échanges normaux en agressions », rétorque l’intéressé, qui assure aussi ne « jamais s’être présenté comme agent municipal dans le cadre de ses actions ».

Dans la lettre qu’il adresse au Président et que nous avons relayée, une autre image de ce trublion s’impose.

Aujourd’hui, Hadama Traoré a entamé les démarches pour déposer un recours contre sa révocation.

Source: Le Parisien

 

Articles similaires:

5 Réponses à “Hadama Traoré révoqué par Bruno Beschizza”

>>> Tribunal administratif, après je ne connais pas ce qu’il s’est passé

Précision : Trublion = Individu qui sème délibérément le trouble, le désordre. M*** jsuis un trublion 😀

Navigue avec Google Chrome 63.0.3239.84 Google Chrome 63.0.3239.84 sur Windows 7 x64 Edition Windows 7 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; WOW64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/63.0.3239.84 Safari/537.36
commenter
Jean-Louis Karkides | 18 décembre, 2017 à 22 h 13 min

MC,il est de bon désordre 😉

Navigue avec Firefox 56.0 Firefox 56.0 sur Ubuntu x64 Ubuntu x64
Mozilla/5.0 (X11; Ubuntu; Linux x86_64; rv:56.0) Gecko/20100101 Firefox/56.0

Bonne chance à Hadamard Traoré !

Navigue avec Google Chrome 63.0.3239.111 Google Chrome 63.0.3239.111 sur Android 7.1.1 Android 7.1.1
Mozilla/5.0 (Linux; Android 7.1.1; XT1635-02 Build/NPNS26.118-22-2-8) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/63.0.3239.111 Mobile Safari/537.36

Pour avoir croisé ce jeune homme préssé, volubile et débordant d’idées, je l’ai trouvé vivifiant. Certes sa langue, que je ne renierai point est celle de tout les natifs du coin. Affûtée et immédiate. De la à ce qu’elle soit mal interprètée par quelques édiles de pièces rapportés,ou leurs sbires,chatouilleux dès que l’on appuie sur leur incapacité à gérer pour tous et correctement cette ville ( en dehors des petits fours). il n’y a qu’un pas que bien sûr je ne franchirai pas. Voyez vous je ne sais pourquoi, je crois plus ce garçon plutôt axé sur le social (ouh! là là, quel gros mot !) dans son périmètre, que la clique aux ordres qui a montée cette cavale

Navigue avec Google Chrome 63.0.3239.111 Google Chrome 63.0.3239.111 sur Android 7.0 Android 7.0
Mozilla/5.0 (Linux; Android 7.0; Moto G (5) Build/NPPS25.137-72-4) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/63.0.3239.111 Mobile Safari/537.36

MonAulnay 10 mars 2018 à 14h34 :

je viens seulement de prendre connaissance de cette lettre au président Macron dont le fond et les propos me semblent vraiment sincères et proches de mes convictions humanistes. La révocation D’Hadama est selon moi une éviction discriminatoire pour des raisons purement politiques : Son seul tort est de prendre fait et cause pour les oubliés de la république et ainsi de mettre en évidence les manquements des représentants du peuple qui se comportent davantage en potentats qu’en serviteurs des administrés ! Forcément, comme du poil à gratter, cela dérange le pouvoir local.

Pourtant une révocation doit réellement reposer sur des fautes professionnelles avérées et prouvées, et d’autre part l’exercice de la citoyenneté d’un agent public en dehors de son service n’est pas interdit et ne devrait jamais servir de prétexte ni de support à sa révocation ! Comment ne pas percevoir cela comme un excès de pouvoir visant à neutraliser par l’anéantissement de ses moyens de subsistance, un citoyen qui met en lumière sans volonté de nuire, les dysfonctionnements qui impactent la vie des pauvres et des laissés pour compte de la république ?

Navigue avec Firefox 58.0 Firefox 58.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; Win64; x64; rv:58.0) Gecko/20100101 Firefox/58.0