Associations, Commerces, Economie, Ile-de-France, Intercommunalité

Alain Boulanger écrit à la commission d’enquête du SDRIF

16 mai, 2013 à 11:19 | Posté par

Capade_Sud_AulnayAlain Boulanger, en tant que président de l’association Capade Sud, nous a transmis le courrier suivant, écrit à destination du président de la commission d’enquête du SDRIF, dans lequel il nous livre sa conception de l’avenir de notre région, et notamment du devenir des intercommunalités ou des orientations en matière de commerces :

« Monsieur le Président

Quand les élections régionales sont couplées avec un autre scrutin, il peut y avoir ponctuellement un engouement envers nos élus régionaux et la région IDF.

La complexité de notre « millefeuille » ne fait pas ressortir clairement les compétences d’une telle collectivité, il suffit de réaliser un micro trottoir pour en  être convaincu. La position de certains élus (Dallier et Bartolone) a même ajouté un peu plus de grisaille  en proposant la fusion des départements de la 1ère couronne (92-93 et 94) avec Paris. D’autres (notamment Braouzec) ont  imaginé son périmètre élargi jusqu’en limite de la zone dense.

Dans ce contexte, que penser de la fin de la constitution des intercommunalités sous l’impulsion des préfets aux compétences départementales alors que certaines de ces collectivités mériteraient d’être réfléchies sur des objectifs économiques qui ne suivent pas forcément les limites des départements conçus il y a plus de 200 ans ?

Ce préambule n’a pour but que de poser le fait de mettre tout en œuvre pour que nos compatriotes s’emparent, à chaque fois que possible et nécessaire, de la possibilité de s’exprimer sur l’avenir que leur proposent leurs élus, en l’occurrence régionaux. Comment ne pas penser, en la circonstance, que nous sommes dans une parodie de consultation ?

Objectivement tout a été mis en œuvre, c’est-à-dire RIEN, pour que les Franciliens sachent qu’était attendu leur point de vue sur le nouveau SDRIF qui est soumis à consultation. Il n’est pas logique de laisser faire le hasard pour prendre connaissance de l’enquête publique

A croire que l’ensemble des collectivités n’a pas la volonté (objective) de vouloir faire acte de pédagogie sur un projet qui a vocation à s’imposer à toutes les villes et départements d’IDF afin d’assurer une complémentarité des projets communaux, les permis de construire relevant de la compétence des maires depuis 1982

La cohérence d’un projet régional n’en intègre pas moins des projets de territoires complémentaires que l’ancien président de Paris Métropole avait imaginés en argumentant un projet basé sur le polycentrisme. Ceci renvoie à la nécessité d’une recherche d’efficacité dans la constitution des nouvelles collectivités que sont les intercos. La désagréable impression pourrait être de laisser à penser que ces collectivités, ajoutées à d’autres sans réel lien, sont plus susceptibles d’accroître les dépenses en une période où nous devrions chercher à les réduire.

Etant déjà en période préélectorale, les maires qui désirent se faire réélire en mars 2014 sont peu soucieux de la construction de ces projets communs que nous devrions bâti en surmontant les égoïsmes communaux.

En Seine-Saint-Denis, deux intercos ont une vraie pertinence ; pour le reste du département tout reste à faire, de préférence en écartant les préoccupations politiciennes, les CDT apportant une confusion supplémentaire.

Les préoccupations du SDRIF semblent teintées de bon sens, même certains objectifs relèvent de la quadrature du cercle. Construire en densifiant sans altérer le charme pavillonnaire d’une banlieue qui se désindustrialise en se paupérisant n’est-ce pas un objectif impossible ?. Car construire la ville en évitant l’étalement urbain c’est aussi engorger nos artères (comme pour le corps humain) à un moment où nous souffrons d’un retard important de financement des transports en commun comme le RER B, champion toutes catégories pour son manque de service.

Les équilibres des territoires étant précaires et si nous ne voulons pas laisser sans correction l’urbanisation de la région Ile-de-France . conçue depuis l’après guerre, il n’en faut pas moins tenir compte de ces différences fondamentales qui existent entre villes dortoirs ou pas dortoirs. Le levier, en l’espèce, est le commerce de centre ville qui, en assurant un service apporte  un vrai lien social. Cela pour dire que la tentation du Président de la région Ile-de-France, en tant que Président d’EPA  Plaine de France, de voir se réaliser à Gonesse un centre commercial de 500 boutiques est proprement effarant et n’est pas loin de faire craindre un tsunami commercial à son ouverture.

L’offre commerciale ne peut se réduire aux objectifs de groupes privés et aux besoins de taxes professionnelles des maires.

L’année 2013 se termine par un nouveau centre commercial à 3 km d’O’Parinor : Aéroville. Son impact avec ses 200 boutiques et 12 salles de cinéma est d’ores et déjà chiffrable. Alors de grâce, donnez de la cohérence à des territoires qui ne doivent pas voir se construire …… des friches commerciales ! Nous méritons mieux que le misérabilisme ambiant en dynamisant de façon coordonnée un territoire comptant un pôle de compétitivité non délocalisable : aéroport Charles de Gaulle. A n’en pas douter les CCI et la CGPME Ile-de-France ont déjà une vision aboutie du Nord-Est parisien et elles ne sont pas forcément les seules.

Imaginer réellement une forme de démocratie participative dans l’élaboration de notre futur ne doit pas être une utopie (si d’autres  méthodes étaient employées  telle que  la communication de cette enquête publique).

Nous espérons avoir été dans notre rôle, à savoir prendre la parole quand on nous la donne au lieu de la réclamer et ensuite ne rien en faire ; »

Alain BOULANGER

Président CAPaDe Sud

57 rue Turgot

93600 Aulnay-sous-Bois

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.