Actualité, Conseil municipal, Culture, Danse, Musique

La municipalité voudrait-elle sacrifier le Battle VNR?

8 avril, 2013 à 17:58 | Posté par

vnr

Les alertes sur la culture se suivent dans notre ville: « Alerte Battle VNR menacé !!« : Voici les mots utilisés sur la page d’accueil du célèbre événement de breakdance aulnaysien qui rayonne à l’international. Les organisateurs appellent à une journée de soutien:

Samedi 13 avril à 16h
au Centre de Danse du Galion (Galerie Surcouf , à l’angle de la rue Henri Matisse et Edgar Degas)

Dans un courrier envoyé à l’ensemble du conseil municipal (lire ci-dessous), les organisateurs du Battle VNR alertent sur un possible sacrifice de cet événement culturel par la municipalité en place.

Sommes nous à la veille d’un « culture’gate » à Aulnay-sous-Bois? En tout cas, les alertes concernant la gestion de la culture montent de plusieurs côté: Le co-créateur d’Aulnay-all-Blues dénonce publiquement  le «  dénis de démo­cra­tie orches­tré par les membres de l’exécutif muni­ci­pal  », la créatrice du centre de danse du Galion, qui a animé cette très réputée structure centre depuis 17 ans et crée le festival H2O,  dénonce son « départ contraint » , et on entend déjà des problèmes dans d’autres structures.

Avec la menace sur le centre de danse du Galion, le festival H2O et le Battle VNR, Aulnay pourrait bien perdre sa place de lieu phare de la culture hip hop en France.

Vent d’inquiétude sur l’anniversaire de la dixième édition du Battle VNR

Mesdames et messieurs membres du conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois,

Alors que pourrait se célébrer la dixième édition de notre manifestation annuelle, nous sommes consternés de l’état d’avancée de notre collaboration pour la réalisation de l’édition 2013 du Battle VNR. Aussi vis-à-vis du trouble actuel que nous ressentons, nous souhaiterions vous rencontrer afin que s’éclaircisse le positionnement de la ville d’Aulnay-sous-Bois. En effet, nos discussions se sont arrêtées à une réunion en date du 15/09/2012 pour le bilan de l’édition 2012 avec les référents de la ville.

A ce jour, aucun des services et structures associés de la ville ne nous officialise une décision.

D’une part, nous sommes pressés d’opérer une réservation du gymnase Pierre Scohy. D’autre part, l’idée d’un passage en biennale serait évoquée. Incohérent… Nous avons acté au fil du temps la multiplication des référents. Ceci allant dans le sens des multiples objectifs que ce rendez-vous annuel rempli, ceci allant dans le sens d’une volonté jusqu’ici partagée de rassemblement et de développement. Cette transversalité entre services et structures, qui pourrait être particulièrement souhaitable en ces temps contraints, s’illustre dans les faits par ce qui pourrait sembler être pour le moins un défaut d’appropriation du projet, pour le pire des enjeux de pouvoir. Certes sur le temps de réalisation, nos efforts sont loués sur les questions de fréquentation et de mixité des publics. Du local à l ‘international, nous portons particulièrement un sens à notre volonté d’ancrage local, un sens à notre attachement à la valorisation d’une mémoire locale collective. C’est tout cela qui est mis à mal par les conditions de mise en œuvre actuelle.

Effectivement, si le Battle VNR s’est imposé comme une manifestation d’envergure, il demeure un des moteurs de notre activité annuelle en direction des publics, principalement jeunes. L’exigence artistique que nous y portons se conjugue à la meilleure ambition pour les jeunes dans un lien le plus souvent entretenu avec leur famille. Sans nous soustraire à un échange de point de vue qui resterait à tenir, nous excluons telle quelle l’idée d’une biennale dans la mesure où le cœur de notre jeune public, a besoin d’une offre continue à la faveur de son épanouissement et de son émancipation. Il s’agit d’être facteur de lutte contre le déterminisme social. C’est l’ambition d’y œuvrer au quotidien qui anime les artisans de la culture que nous sommes.

L’état des échanges actuels laisse place aux plus grandes inquiétudes et il nous est difficile de qualifier ce terrible flottement. Il y a désormais urgence de préserver la richesse et la diversité culturelle mises en lumière à Aulnay-sous-Bois.

Pourquoi sacrifier un événement culturel qui a mis Aulnay-sous-Bois sur la carte depuis 2003 et en 9 éditions, qui est reconnu comme un rendez-vous majeur et singulier pour les pratiques artistiques dans lesquelles nous œuvrons ? S’agit-il de la mauvaise volonté de quelques personnes, de sombres raisons financières ?

Que d’émotions… Nous sommes désolés, troublés, choqués. Dans le genre c’est du grand art.

La méthode pourrait à terme nous faire penser au dicton « Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ».

Quelle tristesse ! Quelle déception ! Quel gâchis ! Tels sont actuellement les sentiments qui accompagnent la préparation de notre 10ème édition.

Plutôt qu’imaginer les hypothèses les plus sombres, nous nous en remettons à un échange franc et direct avec vous. Il nous faut sortir de cette crise par le haut. Bon sang, on parle là d’un événement culturel majeur d’Aulnay-sous-Bois, réputé au niveau national et international !

Nous osons croire que vous ferez tout votre possible pour nous rencontrer au plus vite avant d’engager toutes les personnes qui se sentent concernées à se manifester également.

Je vous prie de croire, Mesdames et messieurs membres du conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois, en ma considération.

Emery ONDZIE

Président de l’association Les Voies de la Nouvelle Rue.

Articles similaires:

Une Réponse à “La municipalité voudrait-elle sacrifier le Battle VNR?”

Battle VNR cela pourrait bien être le titre de la municipale 2014…

Navigue avec Firefox 19.0 Firefox 19.0 sur Ubuntu Ubuntu
Mozilla/5.0 (X11; Ubuntu; Linux i686; rv:19.0) Gecko/20100101 Firefox/19.0