Associations, Politique, Sécurité

Manifeste pour des assises de la sécurité à Aulnay, suite : appel au député

6 février, 2013 à 12:00 | Posté par

93-atteintes physiquesDe nouveau, la sécurité à Aulnay concentre les attentions. Après la demande des élus communistes d’un « grand débat public », Benjamin Giami et Stéphane Fleury, les instigateurs du « Manifeste pour des assises de la sécurité à Aulnay » en appellent à Daniel Goldberg, député de la circonscription.

Contrairement au texte du manifeste lui-même, dans lequel nous avions relevé quelques affirmations péremptoires peu fondées (« vio­lence crois­sante dans notre ville » et autre « nombre gran­dis­sant d’attaques » par exemple) ce dernier texte s’appuie sur des chiffres et, de fait, sa nature plus mesurée invite forcément plus au débat. Est regrettable néanmoins la petite pique concernant la permanence à l’hôtel de ville du député (sans aucun doute problématique au niveau politique, mais hors-sujet dans le contexte de la « sécurité », non ?)…

Et comme à MonAulnay.com nous aimons également bien les débats, complétons les chiffres donnés (source identique) par nos camarades, car il semble que certains soient tout de même omis, et non des moindres, en particulier ceux n’allant pas dans le sens des affirmations sus-évoquées du manifeste, justement : ainsi, entre 2011 et 2012, baisse de 3,7 % des atteintes volontaires à l’intégrité physique, baisse de 2,6 % des violences physiques crapuleuses ainsi que des violences physiques non crapuleuses, baisse de 6,3 % des violences sexuelles, baisse de 9,8 % des menaces et chantages…

Gageons en tout cas, au vu du nombre sans cesse croissant de demandeurs d’un débat sur la sécurité à Aulnay, que celui-ci finira bien par avoir lieu ! A suivre donc…

En attendant, vous pouvez retrouver ci-dessous l’intégralité de l’appel au député de Benjamin Giami et Stéphane Fleury, concernant leur souhait d’assises de la sécurité :

« Monsieur le Député,
 
Comme vous le savez, nous avons appelé à la mise en place d’assises de la sécurité suite à une violence qui ne fait que tristement se répéter et s’installer depuis trop longtemps à Aulnay-sous-Bois et, plus généralement, en Seine-Saint-Denis. 
 
Nous savons votre attachement pour ce département et nous savons, de surcroît, votre souhait de multiplier les débats, comme vous l’avez prouvé en organisant récemment un débat sur le mariage pour tous à la demande d’un riverain. 
 
Sachez que les Aulnaysiens vous le rendent bien vu que la municipalité vient de vous octroyer une permanence au sein même de l’Hôtel de Ville d’Aulnay, alors même que l’ancien député n’y avait pas le droit ! 
 
Par conséquent, nous vous prions de bien vouloir trouver ci-dessous notre appel à l’organisation urgente d’assises de la sécurité – réunissant toutes les forces vives de la ville et de la Préfecture – afin de voir quels peuvent être les moyens à mettre rapidement en place pour que les violences diminuent effectivement, et non à travers des chiffres qui restent tristement les mêmes.
 
Il n’y a qu’à se pencher sur les chiffres de la délinquance rendus publics par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), que vous pouvez consulter ici : http://www.inhesj.fr/documents/files/ondrp/crimes_delits_2012_dpt/12_ile-de-france.pdf
 
Les chffres restent sensiblement les mêmes :
– les atteintes aux biens passant de 89 977 en 2011 à 90 761 en 2012,
– les cambriolages recensés passant de 9 978 à 10 646 sur la même période,
– les vols à la tire recensés passant de 4 452 à 4 785 de 2011 à 2012,
– les vols violents sans armes diminuant sensiblement de 13 136 à 12 835,
– ou encore le nombre de destructions et dégradations augmentant de 4,9% entre 2011 et 2012.
 
Comme vous pouvez le constater,, ces chiffres restent invariablement et inévitablement élevés.
 
Il est donc temps de prendre des dispositions concrètes et d’y associer l’ensemble des forces vives du département pour trouver des solutions.
 
Nous restons donc à votre disposition pour organiser ces assises le plus rapidement possible, et dans le respect mutuel des convictions de chacun sur les différentes façons de trouver des solutions. 
 
Bien cordialement,
 
Stéphane Fleury et Benjamin Giami »

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.