Associations, Transports

La voix d’Environnement 93 sur les voies de chemin de fer d’Ile-de-France

7 janvier, 2013 à 12:12 | Posté par

communique transportsNous avons reçu d’Environnement 93 un communiqué, à télécharger en cliquant sur l’image ci-contre, concernant les transports franciliens.

Dans ce texte, l’association revient sur le rapport Auzannet et rappelle son opposition à quelques points, en particulier au projet CDG-Express et au devenir extensif envisagé des aéroports du Bourget et de Roissy :

« Ce rapport reprends à son compte toutes les inepties ambiantes à commencer par EuropaCity et ses promesses d’emplois, mais pas plus que la région et le SDRIF il ne s’interroge pas sur la pertinence d’un aéroport d’affaires « véritable scandale économique et social », ni sur la nécessité de contenir le transport aérien et donc d’arrêter l’extension autour de Roissy, qui veut devenir une Aéroville.

La desserte de Roissy par le CDG-Express dont nous sommes l’adversaire déterminé depuis le début n’est pas tranché par le gouvernement. Monsieur Auzannet se permet par contre d’affirmer que « La nécessité d’une liaison express dédiée et performante entre Paris et Roissy est acquise ».

Il dit aussi : « ….Le RER B ne peut pas offrir le niveau de confort qu’attendent les voyageurs aériens ». Sur ce sujet l’égalité n’existe pas pour les travailleurs du quotidien, priorité aux touristes.

Nous nous opposerons au CDG-Express qui a condamné le RER B sur deux seules voies, pour revendiquer la nécessaire capacité supplémentaire pour les transports du quotidien. Nous avons approuvé la ligne du Grand Paris :La Défense, Pleyel, Le Bourget, PIEX, Roissy via le tracé direct par Aulnay Europe. »

En outre, Environnement 93 revient sur les retours d’expérience sur le dysfonctionnement des RER le 7 novembre dernier et indique qu’il « faut un comité de pilotage de ce démarrage toujours annoncé à l’automne 2013 et il faut redonner de la capacité au transport du quotidien. Nous proposons en urgence d’augmenter la fréquence du RER K entre Paris et Aulnay puis Mitry aux heures de pointes en particulier. Il faut aussi une réactivité aux incidents, adaptée, avec les moyens nécessaires, y compris humains : nous attendons les résultats des études promises : la SNCF a admis le 12 décembre que les « alertes radios » ne sont pas adaptées à la circulation sur les faisceaux chargés de la banlieue. »

Et concernant le Grand Paris Express, l’association recommande en particulier de supprimer quelques gares envisagées sur le tracé :

« Quant au Grand Paris Express, le courage demande de mettre en cause des gares : celle du Triangle de Gonesse d’abord, mais aussi celles du Mesnil-Amelot, et peut-être de Blanc- Mesnil (pour notre secteur).. et des tracés. Les gares doivent tisser un réseau et non faire de la desserte locale. Il faut adapter les moyens surtout en rocade avec les trafics prévisibles.

Il faut financer le plus vite possible ce qui est nécessaire, y compris sur l’existant : la grande boucle du Grand Paris Express, essentielle pour toutes les banlieues, les RER et le doublement du tunnel de la gare du Nord. La desserte de Roissy doit être améliorée dans le cadre de l’exploitation générale (et non pas dédiée) avec des voies nouvelles (ligne La Défense Roissy du Grand Paris Express ou ligne 14 prolongée) non par le rapt des voies existantes du RER B.« 

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.