Politique, Transports

Quelques retours sur la demande de retour d’expérience du Stif concernant le RER B

3 décembre, 2012 à 7:14 | Posté par

Suite à notre précédent article sur l’appel à retour d’expériences d’Aulnay Environnement concernant les incidents sur la ligne du RER B du 7 novembre dernier, nous avons reçu quelques contributions intéressantes. Si vous souhaitez témoigner également, nous vous rappelons que vous pouvez adresser vos contributions à André Cuzon, président d’Aulnay Environnement, à acuzon@wanadoo.fr.

Tout d’abord, notons que les élus socialistes, radicaux de gauche et apparentés d’Aulnay-sous-Bois réagissent via un communiqué, à lire dans son intégralité en cliquant sur l’image ci-contre, dans lequel :

  • ils se réjouissent de la mise en place « dans quelques semaines » d’un Centre de commandement unique (CCU) de la ligne B, une des 30 préconisations du rapport de mars 2012 de la Commission d’enquête parlementaire présidée par Daniel Goldberg.
  • ils demandent une « mise en place rapide et effective » de ce même CCU (on en déduit que les « quelques semaines » évoquées précédemment doivent finalement être bien nombreuses…), « des investissements supplémentaires à inclure dans le Schéma directeur devant être adopté en 2013 sur le nord de la ligne« , et la « mise en place de bus de substitution par la SNCF en cas de blocage du réseau, pour ne laisser aucun usager sans solution« .

Par ailleurs Laurent Gallois, conducteur de train sur la ligne B et représentant syndical Unsa, déjà auteur d’un document sur les transports en Ile-de-France, nous a adressé le courriel suivant en guise de témoignage :

Bonjour à tous,

Je me permets de vous donner mon avis sur les évènements du 07 novembre. Comme vous le savez, cela fait plusieurs années que j’apporte mon analyse sur la saturation des transports ferroviaires, et ce sans prétention, simplement mon retour d’expérience d’agent de conduite et responsable syndical au comité départemental économique et professionnel.

Je suis intimement convaincu de l’importance d’un travail en commun des usagers, des élus et agents du terrain. D’ailleurs le rapport parlementaire N° 4458 <<Le défi du RER : Placer les usagers au centre du système>>, le mentionne page 18 : Une écoute plus attentive des usagers, des personnels et des élus s’avère impérative>>. Nous avons commencé ce travail de rapprochement, entre les élus locaux, les associations d’usagers et personnels, mais l’écoute des responsables des opérateurs et organisateurs des transports, n’est pas pour le moment dans la ligne du rapport susmentionné.

L’incident du 07 novembre, doit être celui qui nous permette de mettre en place les moyens nécessaires, afin d’éviter que cela ne se reproduise. Cet incident du 07 novembre doit être traité en deux parties.

  • La première est de connaître la cause de l’avarie électrique sur le train SMAC 52 entre Mitry-Claye et Villeparisis-Mitry vers 17H35’. La caténaire, le pantographe, ou un objet extérieur ?
  • Le deuxième point est pour ma part le plus important, en effet, l’immobilisation d’un train va se reproduire. Immobilisation conséquence d’un problème sur les parties fixes ou mobiles.

Première mesure, l’information voyageurs dans toutes les gares, afin de prévenir les usagers de la situation, et ainsi pour ceux qui ont la possibilité d’emprunter d’autres moyens de transport, ne pas se retrouver bloquer sur la ligne incriminée. Un train à quai ne doit pas avoir l’autorisation de repartir d’une gare avec voyageurs, sans avoir la certitude que celui-ci puisse atteindre la gare suivante. Je ne peux être en adéquation avec les propos tenus par les responsables de la SNCF et autres, concernant les évacuations spontanées des voyageurs sur les voies. Il est plus simple de designer des coupables que de faire son autocritique. Lorsque vous êtes bloqués pendant des heures, avec des trains bondés, sans information sur la durée du stationnement, les conséquences sont prévisibles. Les agents de conduite n’avaient pas d’information des responsables de la gestion de la circulation des trains, ils communiquaient entre eux par leur téléphone personnel ou la radio du train. Ce problème n’est pas nouveau, j’ai déposé il y 4 ans, une alarme sociale sur ce sujet, dénonçant une carence dans l’information voyageurs en situation dégradée. Force est de constater malheureusement, d’une non prise en compte des opérateurs de ce problème récurent.

Il faut en toute urgence, avoir une politique des transports digne de ce nom. Il faut l’intervention du gouvernement pour obliger les opérateurs à mettre tout en œuvre avant de connaître une catastrophe. La RATP et la SNCF laissent croire qu’ils travaillent de concert, ce n’est pas le cas, loin de là. Je n’ai de cesse de demander aux opérateurs, au STIF, d’avoir trois axes indissociables pour une amélioration de la ligne B. Ce constat est en complément des travaux existant ou à venir :

  1. Quantifier et déterminer une à une, les causes de perturbations. Les infrastructures (voies, signalisation, etc.), la réglementation, le manque de personnel à certain endroit, le matériel, offre de transport, etc. Pour ce premier point, le retour d’expérience est là pour nous aider. L’interopérabilité est en service depuis trois ans, source d’une meilleure compréhension des deux entités
  2. Une fois quantifié et déterminé les causes de dysfonctionnement, il faut les réduire. Ce point est prioritaire, le préventif plutôt que le curatif est la base de toute politique responsable. On ne peut prétende supprimer tous les dysfonctionnements, c’est pour cette raison qu’il faut une réactivité optimum dans les traitements des incidents. Cette réactivité est primordiale, afin de limiter l’effet domino sur l’ensemble de la ligne, voir sur plusieurs lignes suivant le lieu de l’incident.
  3. Avoir une harmonisation de la gestion de la ligne B du RER en situation perturbée, voir fortement perturbée. Cette gestion est primordiale, il faut une adaptation commune du plan de transport, une amélioration des prises de décision, des mises en œuvre de stratégies communes lors d’incidents, une vision ligne tout simplement. Le projet d’organisation commune SNCF/RATP dédiée à l’exploitation de la ligne B, manque cruellement d’ambition pour cette ligne.

A titre d’exemple pour étayer mes écrits, le stationnement d’un train en février 2011, à quelques centaines de mètres de la Gare de Mitry-Claye, pendant près de trois heures, n’a donné lieu à aucunes mesures de la SNCF. Si ce cas se reproduit demain, les conséquences seront les mêmes (voir lien ci-dessous).

Le dossier est vaste, je reste à votre disposition pour vous apporter mon aide dans la limite de mes compétences. Vous trouverez en pièces jointes, en liens, quelques documents.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/692442-conducteur-du-rer-b-je-comprends-la-fatigue-des-usagers-pas-les-agressions.html

https://monaulnay.com/wp-content/uploads/2012/10/saturation-des-transports-ferroviaires-dI-D-F-copie.pdf

http://www.bfmtv.com/societe/rer-b-ca-peut-tres-bien-se-reproduire-demain-377896.html

scripte entretien

Articles similaires:

4 Réponses à “Quelques retours sur la demande de retour d’expérience du Stif concernant le RER B”

RT @monaulnay: Quelques retours sur la demande de retour d’expérience du Stif concernant le RER B
http://t.co/cVGDZ5Vv

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
Social Aggregator

Jeudi 7 Novembre, je suis restée bloquée 3heures à La Plaine Stade De France.

Simple question : pourquoi aucun bus de substitution n’est mis en place lors de problèmes de cette ampleur ? Il s’agirait du MI-NI-MUM et par ailleurs, cela montrerait la bonne volonté de la RATP/SNCF qui, soyons clairs, méprisent les usagers : aucune information, aucun remboursement : RIEN.

Sachant qu’il n’y a aucun moyen de rejoindre Aulnay-sous-Bois depuis La Plaine, le seul bus allant à la Courneuve, et les bus de la Courneuve ne circulant plus après 20H30 pour aller vers Aulnay.

Si quelqu’un a ma réponse concernant cette mise en place … Je suis preneuse.

Navigue avec Safari 5.1.2 Safari 5.1.2 sur Mac OS X  10.7.2 Mac OS X 10.7.2
Mozilla/5.0 (Macintosh; Intel Mac OS X 10_7_2) AppleWebKit/534.52.7 (KHTML, like Gecko) Version/5.1.2 Safari/534.52.7
commenter
Jean Louis Karkides | 3 décembre, 2012 à 14 h 00 min

Il y a aussi un manque de coordination entre les gares et les conducteurs.
Exemple, jeudi dernier le train venant de Crepy en Valois à un problème , roule au ralenti et s’arrête au Bourget.
Sur le quai, on entend  » veuillez descendre du train qui est en panne »,tandis que le conducteur, 10 secondes plus tard annonce: « restez dans la rame,nous repartons »….

Navigue avec Safari 6.0 Safari 6.0 sur iPhone iOS 6.0.1 iPhone iOS 6.0.1
Mozilla/5.0 (iPhone; CPU iPhone OS 6_0_1 like Mac OS X) AppleWebKit/536.26 (KHTML, like Gecko) Version/6.0 Mobile/10A523 Safari/8536.25

Le constat est facile à faire.

Que faire pour ameliorer les choses ?

Je comprends pas pourquoi le duo SNCF/RATP n’est pas sanctionné par le STIF.

Navigue avec Firefox 3.6.18 Firefox 3.6.18 sur Mac OS X  10.5 Mac OS X 10.5
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10.5; fr; rv:1.9.2.18) Gecko/20110614 Firefox/3.6.18