Conseil municipal

Alain Boulanger : Déclaration au conseil municipal du 22 juin 2012

25 juin, 2012 à 16:00 | Posté par

« C’est dans un cadre extrêmement strict, que je qualifierai de peu ouvert…, que je vais jeter en vrac quelques pistes de réflexions muries par mes contacts avec les villes voisines et dans mon engagement associatif. C’est d’ailleurs en son nom que je m’exprimerai. J’avais entendu le 18 avril dernier aux Prévoyants ? que la parole lui serait donné ce soir (22juin 2012). Je constate qu’il n’en est rien, la conférence des présidents le 11 juin ayant validé une soirée de « déclinaisons politiques ». Sachez que je le regrette car j’assume ce mélange des genres qui m’a été reproché le 18 mai lors de la réunion qui a été accordé au Collectif pour Aulnay. Cette réunion ? sans les informations nécessaires à l’échange souhaité ? a forcément tourné court, non sans avoir été asticoté en indiquant vouloir privilégier Aulnay Environnement. J’ai trouvé personnellement la ficelle un peu grosse.

Quand à la préparation de ce conseil j’aurai aimé que certaines préconisations de notre nouveau député soient mises en œuvre telle qu’une commission extra municipale permettant une réflexion sur un PLU intercommunal comme étant la règle et le PLU communal l’exception. Ce catalogue de bonnes intentions existait aussi dans le programme de la liste Aulnay Renait sachant qu’il y était promis

    • de préserver le tissu pavillonnaire ,
    • d’éradiquer la circulation de transit,
    • d’améliorer le commerce de proximité…

…soit des préoccupations liées à la qualité de vie dans l’est parisien où la mixité est à rechercher entre le 92 et le 93 en cessant d’être focalisé sur le nord et le sud de notre ville.

Une étude sur les 100 premières villes d’I.D.F. démontre de forts déséquilibres nécessitant d’avoir pour objectifs, fort des attentes des Aulnaysiens, de « tirer la ville vers le haut » en harmonie avec nos voisins, car passer le temps des fiançailles il faudra bien passer à l’acte avec ou sans Gonesse, Mitry, Le Mesnil Amelot. Tout cela pour dire que ces villes du 95 et du 77 ont l’obligation d’avoir défini leur propre cadre intercommunal le 1er Juillet 2013.

Cette perspective me conduit à penser que notre réflexion ne peut être que communal et encore moins quartier par quartier.

Le monde sportif s’émeut souvent que l’on ne tienne pas compte immédiatement des besoins générés par les constructions (de logements).

Tout autant les SCOTS auxquels nous serons très bientôt soumis devront tenir compte de Documents d’Orientation et d’Objectifs (D.O.O.) relatif aux localisations des commerces.

Les équipements scolaires sont tout autant a devoir tenir compte du changement démographique.

Je suis rassuré depuis dimanche sur la qualité de mon audition, Miguel Hernandez m’ayant confirmé nous avoir indiqué en Conseil de Quartier que le 7ème collège serait de 400 places avant d’être porté à 700 pour des raisons encore non expliquées.

En l’état des informations en ma possession je ne connais pas les besoins de logements sur notre ville qui devraient être analysés avec nos voisins et traités en fonction des réserves foncières des uns et des autres car je ne trouve pas monstrueux que nos petits aulnaysiens trouvent satisfaction grâce à des réserves foncières qui ne mettraient pas à mal le concept du non étalement urbain et permettraient réellement de respecter le charme de notre banlieue qui est le tissu pavillonnaire.

Les échos qui circulent dans les C.C.I. font état de la réalité des projets autour des gares du Grand Paris surtout en termes de logement. Le scénario aulnaysien nous sera peut être précisé prochainement en commission. J’attends plus de cette commission que des articles du Parisien qui se trouve comme aujourd’hui très informé, pour ne pas dire informé avant nous.

Le projet du centre commercial Gallion me fera inlassablement revenir sur l’offre commerciale intra-communale au regard de l’offre extra-communale qui me préoccupe au premier rang duquel je place Europa City sur Gonesse dont le maire se préoccupe plus de PSA que de l’impact de ce nouveau centre commercial de 500 boutiques, excusez du peu ! Il y a une ligne Maginot que dans les têtes, mais la déferlante c’est pour après-demain. Demain, ce sera Aéroville !

E.P.A. structure interdépartementale opaque porte ce projet dont notre maire en tant que membre du conseil d’administration devrait pouvoir nous donner toutes les informations souhaitables

Comment oublier l’e.commerce qui s’est implanté à Aulnay subrepticement sous l’enseigne Leclerc !

O’Parinor a tout lieu de craindre le recours de Blanc-Mesnil sur son projet de multiplex. La synergie de ces 2 activités est manifeste. Elle est bien comprise par le groupe Besson qui pense s’implanter à Aéroville sauf à être retoqué à la suite d’un recours d’une association de commerçants d’Aulnay

Il est assurément grand temps de donner de la cohérence à nos projets dans des villes qui travaillent ensemble depuis 37 ans au SEAPFA mais dont il ne nous est pas dit grand-chose par l’un de ses vice-présidents qui siège dans cette salle.

Merci pour ce conseil demandé :

    • Par de nombreux Aulnaysiens en février 2011
    • Par A. Amédro et moi-même mais cela n’avait pas suffit
    • Par « le Collectif pour Aulnay » le 18 avril dernier avec plus de succès« 

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.