Actualité, Education

Un autre classement des lycées aulnaysiens…

6 avril, 2011 à 5:10 | Posté par

Pour compléter la note de mon camarade Arnaud, et à la différence du classement du Parisien, qui se base pour l’essentiel sur le seul taux brut de réussite au bac des élèves, nous revenons ici sur le classement des lycées afin d’apporter un autre éclairage.

Tout d’abord, rappelons que ce palmarès, en plus d’être un marronnier pour journaux et magazines divers, est aujourd’hui, politique comptable oblige, basé sur des indicateurs de résultats des lycées collectés par le Ministère de l’Education Nationale. Ces résultats ont été publiés la semaine dernière et recouvrent trois indicateurs : le taux de réussite au baccalauréat, le taux d’accès de seconde et de première au baccalauréat et la proportion de bacheliers parmi les sortants. Le ministère indique que ces indicateurs sont publiés pour juger des résultats d’un lycée et sont établis à partir des résultats des élèves à la session 2010 du baccalauréat et des données liées au déroulement de leur scolarité. Ainsi, « ces indicateurs donnent des points de vue complémentaires sur les résultats des lycées. Ils proposent (aussi) une appréciation relative de la valeur ajoutée de ces établissements, en tenant compte de leur offre de formation et des caractéristiques de leurs élèves en termes d’âge, d’origine sociale et de sexe« . Pour une explication complète des indicateurs, il faut se référer au guide de lecture de ces indicateurs, que vous pouvez télécharger ici. Quant aux données elles-mêmes, pour les lycées de Seine-Saint-Denis, et donc des lycées d’Aulnay, c’est .

À partir de ces résultats nous nous sommes livrés à deux petits classements, vous allez le constater, très différents du classement du Parisien. Nous avons en effet pris comme critère principal la valeur ajoutée, qui est mesurée en comparant des taux constatés à des taux attendus. Comme le site du ministère l’indique, c’est en effet un critère essentiel puisque c’est le seul qui essaye d’analyser la plus-value intrinsèque de l’établissement : « il faut s’efforcer d’éliminer l’incidence des facteurs de réussite scolaire extérieurs au lycée pour essayer de conserver ce qui est dû à son action propre. La question est de savoir ce qu’un lycée a « ajouté » au niveau initial de ses élèves. Si un lycée présente une valeur élevée pour un indicateur, ce peut être dû au fait : qu’il a reçu de bons élèves, dotés de bonnes méthodes de travail, qui ont pu obtenir le baccalauréat sans effort particulier de sa part, ou qu’il a su développer chez des élèves, peut-être moins bien dotés au départ, les connaissances et les capacités qui ont permis leur succès. L’âge et l’origine sociale des élèves ont été retenus car leur croisement donne une bonne approximation des chances d’accès et de réussite au baccalauréat d’un élève. Plus un élève est jeune et favorisé de par son origine sociale, plus ses chances sont grandes, au sens statistique, de réussir au baccalauréat. Le taux de succès d’un lycée dépend fortement des caractéristiques de ses élèves, indépendamment de la qualité de l’enseignement qui y est dispensé« .

La valeur ajoutée traduit ainsi la contribution de l’établissement à la réussite scolaire de ses élèves. Si, pour un indicateur, l’écart entre le taux constaté et le taux attendu est positif (taux constaté supérieur au taux attendu), on peut penser que le lycée apporte plus à ses élèves que l’établissement moyen. Voici un classement des lycées aulnaysiens basé sur les chiffres officiels du ministère et sur la valeur ajoutée, concernant le taux de réussite au bac :

Et voici un autre classement, toujours basé sur les chiffres officiels du ministère, et encore sur la valeur ajoutée, mais concernant cette fois le taux d’accès de la seconde au bac (qui constituait, mais en valeur brute, l’autre colonne du tableau du Parisien) :

Ainsi, par rapport à la valeur ajoutée, les lycées publics d’Aulnay n’ont pas/plus à rougir face à leurs homologues privés, bien au contraire… Et l’ensemble des lycées de la ville fait de plus fort bonne figure (tous positifs en valeur ajoutée) comparé aux résultats de l’académie et aux résultats nationaux !

Toujours sur le site du ministère, on lit qu’il serait dangereux de n’utiliser qu’une partie de ces indicateurs sans en fournir les termes pour établir des palmarès ou faire des comparaisons. Remarque en effet pertinente car, on le voit, de nombreux classements sont ainsi possibles, avec pour chaque la (re)présentation d’éléments pertinents. A chacun donc de choisir le critère qui lui parait le plus/mieux adapté, l’idéal restant une vision globale, qui a cependant le défaut (?) de très peu se prêter au petit jeu des classements…

Jean-Gauthier Quintard

Articles similaires:

10 Réponses à “Un autre classement des lycées aulnaysiens…”

@ Jean-Gauthier,

Excellent article.

Mais, il y a une colonne que je ne comprends pas bien : c’est la référence à la valeur ajoutée nationale, non pas dans son principe mais dans ses modalités de calcul.

Que signifie, par exemple :

+ 5 pour Voillaume et + 3 pour l’Espérance ? D’où vient cette différence ? et idem pour le deuxième tableau.

Navigue avec Firefox 3.5.18 Firefox 3.5.18 sur Mac OS X  10.6 Mac OS X 10.6
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10.6; fr; rv:1.9.1.18) Gecko/20110319 Firefox/3.5.18
commenter
Jean-Gauthier Quintard | 6 avril, 2011 à 13 h 21 min

Merci Xavier. Reprenons donc les explications du guide publié par le ministère afin d’expliciter les critères de résultats :

« Pour juger de l’efficacité d’un lycée, il faut donc comparer la réussite de chacun de ses élèves à celle des élèves comparables scolarisés dans des lycées comparables, en termes d’âge, d’origine sociale, de sexe et de niveau scolaire à l’entrée au lycée.
C’est en tenant compte des caractéristiques de chaque élève (âge, origine sociale, sexe, niveau scolaire à l’entrée en seconde) et des caractéristiques de l’établissement (% d’élèves en retard scolaire, % d’élèves issus de chaque PCS, % de filles) dans lequel il étudie qu’est calculé, pour chaque lycéen, une probabilité de réussite ou d’accès au baccalauréat. Le taux attendu de réussite ou d’accès au baccalauréat de l’ensemble du lycée en est déduit.
Ces taux attendus ne constituent pas des objectifs, mais une simulation de ce que serait le taux de réussite ou d’accès de chaque lycée si ses élèves étaient scolarisés dans un établissement ne contribuant ni plus ni moins à la réussite scolaire de ses élèves que la moyenne des établissements considérés.
Si l’écart entre le taux constaté et le taux attendu (taux constaté – taux attendu), appelé « valeur ajoutée », est positif, on a tout lieu de penser que le lycée a apporté aux élèves qu’il a accueillis plus que ce que ceux-ci auraient reçu s’ils avaient fréquenté un établissement situé dans la moyenne. Cette mesure est l’indice d’une bonne efficacité relative. Si l’écart est négatif, la présomption inverse prévaudra. Cette approche de la valeur ajoutée est relative. Elle permet une comparaison avec l’efficacité moyenne. Elle n’implique évidemment pas que les lycées ayant une valeur ajoutée négative voient le niveau de leurs élèves baisser au cours de leur scolarité.
Deux taux de réussite attendus sont présentés pour chaque établissement. L’un est calculé en prenant en compte les résultats de l’ensemble des élèves de l’académie où se trouve l’établissement, c’est le taux attendu, référence académique ; l’autre, calculé en prenant en compte les résultats de l’ensemble des élèves de France, est le taux attendu, référence France.
 »

Ainsi, en reprenant tes exemples, + 5 pour Voillaume signifie que le taux de réussite de l’établissement est supérieur de 5 points au taux attendu en référence nationale ; + 3 pour l’Espérance signifie que le taux de réussite de l’établissement est supérieur de 3 points au taux attendu en référence nationale.

Voillaume « sur-performe » donc plus que l’Espérance sur cette donnée, la « plus-value » de l’établissement est plus importante.

N’hésite pas à me dire si cela n’est pas encore clair.

Navigue avec Safari 5.0.4 Safari 5.0.4 sur Mac OS X  10.6.7 Mac OS X 10.6.7
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10_6_7; fr-fr) AppleWebKit/533.20.25 (KHTML, like Gecko) Version/5.0.4 Safari/533.20.27

Merci Jean-Gauthier.

C’est clair, sur le principe. Mais il y a encore une chose qui me chiffonne.

Pourquoi Voillaume a + 7 par rapport à l’académie et + 5 par rapport au national alors que l’Espérance a le même score pour les deux + 3 ? Cela veut-il dire que les bases de référence qui permettent d’exprimer cette plus-value ne sont pas les mêmes pour ces deux lycées?

Cette question est tout aussi valable pour le deuxième tableau où l’on voit que le différentiel entre + value/académie et + value/national est de + 12 pour Saint-Joseph et de + 4 pour Voillaume

Navigue avec Firefox 3.5.18 Firefox 3.5.18 sur Mac OS X  10.6 Mac OS X 10.6
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10.6; fr; rv:1.9.1.18) Gecko/20110319 Firefox/3.5.18
commenter
Jean-Gauthier Quintard | 6 avril, 2011 à 20 h 01 min

@ Xavier,
oui, les bases de référence qui permettent d’exprimer cette plus-value sont les mêmes pour les deux lycées. Enfin presque, tout dépend de ce que tu entends par là. Reprenons le cheminement des calculs.

Les résultats de chaque lycée donnent un taux brut, c’est le taux obtenu.
Pour calculer la valeur ajoutée de l’établissement, est calculé ensuite un taux attendu. Ce taux attendu est une probabilité (il est noté dans le guide un «modèle statistique élaboré»…) calculée en fonction de la moyenne de tous les résultats d’élèves de lycées, rapportés à plusieurs facteurs, et ce à deux niveaux géographiques : dans l’académie, et au niveau national. On obtient donc deux taux attendus différents, donc deux valeurs ajoutées distinctes puisque, rappelons-le, la valeur ajoutée est la différence entre le taux obtenu et le taux attendu.
Revenons maintenant sur le calcul du taux attendu pour chaque établissement. Il prend en compte l’âge, l’origine sociale, le sexe et le niveau scolaire des élèves à leur entrée au lycée, et au niveau de l’établissement le pourcentage d’élèves en retard scolaire, le pourcentage d’élèves issus de chaque PCS, le pourcentage de filles.

Prenons l’exemple que tu mentionnes, Voillaume. Considérant la moyenne des résultats des lycées de l’académie, et étant donnés tous les facteurs énoncés précédemment, le taux de réussite estimé de ses élèves est de 68 %. Or son taux obtenu est 75 %, donc la valeur ajoutée est + 7. Par rapport à la moyenne des résultats nationaux, et toujours en fonction des facteurs énoncés, le taux attendu est de 70 %. Donc une valeur ajoutée de + 2, données que l’on retrouve sur mes petits tableaux de «classement». Ainsi de l’Espérance, où le taux attendu de réussite au bac au niveau académique est calculé à 96 %. Etant constaté à 99 %, la VA est de + 3. Pour le taux attendu en référence nationale, calculé aussi à 96 %, la VA est donc également de + 3, mais c’est un hasard…

Est-ce plus clair ?

Navigue avec Safari 5.0.4 Safari 5.0.4 sur Mac OS X  10.6.7 Mac OS X 10.6.7
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10_6_7; fr-fr) AppleWebKit/533.20.25 (KHTML, like Gecko) Version/5.0.4 Safari/533.20.27

Enfin un article qui creuse avec justesse Le sujet Félicitations

Navigue avec Safari 4.0 Safari 4.0 sur iPhone iOS 3.1.3 iPhone iOS 3.1.3
Mozilla/5.0 (iPhone; U; CPU iPhone OS 3_1_3 like Mac OS X; fr-fr) AppleWebKit/528.18 (KHTML, like Gecko) Version/4.0 Mobile/7E18 Safari/528.16

Pour etre encore plus precis il faudrait aussi connaitre le taux d’integration en prepa , DUT/BTS , Université des bacheliers de chaque lycée mais ces données ne sont peut etre pas disponibles

Navigue avec Firefox 3.5.11 Firefox 3.5.11 sur Mac OS X  10.5 Mac OS X 10.5
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10.5; fr; rv:1.9.1.11) Gecko/20100701 Firefox/3.5.11
commenter
Jean-Gauthier Quintard | 8 avril, 2011 à 11 h 29 min

@ Petit Louis, merci !
@ Bruno, en effet, ces données ne sont pas disponibles, et ne sont sans doute même pas collectées…

Navigue avec Safari 5.0.4 Safari 5.0.4 sur Mac OS X  10.6.7 Mac OS X 10.6.7
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10_6_7; fr-fr) AppleWebKit/533.20.25 (KHTML, like Gecko) Version/5.0.4 Safari/533.20.27

@ jean gauthier

Je pense que ces données sont connues par les etablissements mais qu’elles ne sont pas diffusées , cela dit l’analyse sans ces données reste tres pertinente

Navigue avec Firefox 3.5.11 Firefox 3.5.11 sur Mac OS X  10.5 Mac OS X 10.5
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10.5; fr; rv:1.9.1.11) Gecko/20100701 Firefox/3.5.11

@Bruno,

Tu poses une très bonne question.

D’une part, le bac n’est plus aujourd’hui une fin en soi car il n’est pas suffisant pour s’intégrer facilement dans la vie professionnelle.

D’autre part, alors que cet examen est national et le même pourt tous, comme la plupart des écoles par la suite prenne sur dossier… on peut légitimement se demander s’il y a ou non une discrimination en fonction du lycée dans lequel on a fait ses études?
Est ce qu’avoir son bac à Voillaume ouvre les mêmes portes que de l’avoir dans un bon lycée parisien?

Navigue avec Internet Explorer 8.0 Internet Explorer 8.0 sur Windows 7 x64 Edition Windows 7 x64 Edition
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 8.0; Windows NT 6.1; WOW64; Trident/4.0; SLCC2; .NET CLR 2.0.50727; .NET CLR 3.5.30729; .NET CLR 3.0.30729; Media Center PC 6.0; InfoPath.3)

En dehors des bacs pros , les bacs generaux n’ouvrent pas vraiment de portes sur le monde professionel mais cela ouvre les portes des ecoles du superieurs et de l’universite. Pour les admissions sur dossiers il est clair que le lycée d’origine joue meme si cela n’est jamais clairement annoncé (mais ce n’est pas nouveau ).

Cela dit avoir son bac avec mention tres bien et un super dossier vous ouvrira toutes les portes et ceci peu importe le lycée d’origine.

Navigue avec Firefox 3.5.11 Firefox 3.5.11 sur Mac OS X  10.5 Mac OS X 10.5
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10.5; fr; rv:1.9.1.11) Gecko/20100701 Firefox/3.5.11