Education, Jeunesse

Aulnay-sous-Bois : le classement des lycées aulnaysiens dans le palmarès du département

5 avril, 2011 à 13:00 | Posté par

Toujours très attendu, le palmarès des lycées, dans le département de la Seine-Saint-Denis, a été révélé par le journal Le Parisien la semaine dernière.

Parmi les 58 lycées que comptent le département, 4 lycées aulnaysiens sont classés, à savoir :

  • Le lycée L’Espérance, en 6ème position (lycée privé) : 98,51% de réussite au bac, 86,62% d’accès de la 2nd au bac
  • Le lycée Protectorat Saint-Joseph, en 13ème position (lycée privé) : 90,48% de réussite au bac, 72,64% d’accès de la 2nd au bac
  • Le lycée Jean-Zay, en 20ème position (lycée public) : 82;74% de réussite au bac, 70,22% d’accès de la 2nd au bac
  • Le lycée Voillaume, en 29ème position (lycée public) : 75,23% de réussite au bac, 63,64% d’accès de la 2nd au bac

Pour effectuer le classement, le taux de réussite au bac est utilisé en référence. Cependant, comme vous pourrez le constater sur le classement présenté par l’image ci-contre, des lycées bien classés  ont parfois un taux d’accès de la seconde au bac inférieur à 70 % est parfois  (par exemple, pour le lycée Henri-Matisse à Montreuil, on enregistre un taux de réussite de 100% au bac, mais un taux d’accès de la seconde au bac de 62,83%, preuve que la sélection est parfois sévère).

Autre fait assez marquant : les lycées privés sont très bien classés (les 6 lycées les mieux classés sont tous des lycées privés).

 

Source : Le Parisien

Articles similaires:

13 Réponses à “Aulnay-sous-Bois : le classement des lycées aulnaysiens dans le palmarès du département”

Et oui, malheureusement… Ou quand les lycées privées assurent mieux les missions de service public que les lycées publics.

Question d’ambiance et de discipline. Peut-être aussi question de sélection (ne serait-ce que par l’argent) à l’entrée de ces établissements. Question aussi du rôle des parents dans l’éducation de leurs enfants et le suivi de leur scolarité.

Récemment, j’ai ouï dire que dans certaines classes, il était devenu presque impossible de faire des cours en silence.

J’aimerais bien qu’Aulnay libre puisse recueillir le témoignage de certains professeurs sur ces problèmes.

Navigue avec Firefox 3.5.18 Firefox 3.5.18 sur Mac OS X  10.6 Mac OS X 10.6
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10.6; fr; rv:1.9.1.18) Gecko/20110319 Firefox/3.5.18

Je pense que les lycées publics feraient les mêmes scores que le privé s’ils utilisaient les mêmes méthodes : ne prendre que les meilleurs élèves et se défaire rapidement des ‘moutons noirs’, car dans le privé aussi il y a des problèmes de discipline mais contrairement aux lycées publics où l’on essaye de faire tout pour raccrocher l’élève, les établissements privés ne prennent pas de gants pour renvoyer les enfants qui ne seraient pas à la hauteur vers le lycée de secteur.
Après, effectivement, joue le facteur ‘argent’ qui creuse l’inégalité entre les enfants dont les parents auront les moyens de faire donner des cours particuliers et ceux qui ne peuvent compter que sur eux et leurs enseignants.
Quand à la responsabilité des parents, il me semble qu’à l’âge du lycée, les jeunes sont en capacité de se prendre en main et donc responsables de leurs choix et de leur avenir.

Navigue avec Internet Explorer 8.0 Internet Explorer 8.0 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 8.0; Windows NT 6.1; Trident/4.0; SLCC2; .NET CLR 2.0.50727; .NET CLR 3.5.30729; .NET CLR 3.0.30729; Media Center PC 6.0; MAAU; .NET4.0C; SRS_IT_E879027EBD765B5233A096; OfficeLiveConnector.1.5; OfficeLivePatch.1.3; MAAU)

Oui c’est ça, ne prenons que les meilleurs eleve, creons l’élite de demain. C’est vrai ça les parents ont leur responsabilité, surtout ceux qui se retrouve au chomage, en meme temps que subir la crise bah ils ont cas mieux élèvé leur enfants. Non c’est clair et puis les enfant en difficulté on les met dans une poubelle et on en parle plus, la selection naturelle fera le reste !!!!

Je suis biensur ironique

Navigue avec Firefox 3.6 Firefox 3.6 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 6.1; fr; rv:1.9.2) Gecko/20100115 Firefox/3.6
commenter
Romuald Weymann | 5 avril, 2011 à 18 h 05 min

Erwan, ne soutiens-tu pas une municipalité qui, récemment, a accordé à une association religieuse, les locaux d’une ancienne école municipale, afin d’y créer une école… privée ? :p

Navigue avec Google Chrome 11.0.696.34 Google Chrome 11.0.696.34 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1) AppleWebKit/534.24 (KHTML, like Gecko) Chrome/11.0.696.34 Safari/534.24

Personnellement, je ne soutien pas cette municipalité je ne suis pas élu, je suis au PCF. Je me permet cependant de te rappeler que le groupe communiste c’est toujours opposée a tout crédits qui peut aller a tel ou tel école privée quel que soit la confession ou pas de celle ci.apres dans une majorité, il y a aussi la démocratie et le rapport de force.

Navigue avec Google Chrome 10.0.648.204 Google Chrome 10.0.648.204 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 6.1; en-US) AppleWebKit/534.16 (KHTML, like Gecko) Chrome/10.0.648.204 Safari/534.16

surtout quand la droite vote les credits pour l’école privée

Navigue avec Google Chrome 10.0.648.204 Google Chrome 10.0.648.204 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 6.1; en-US) AppleWebKit/534.16 (KHTML, like Gecko) Chrome/10.0.648.204 Safari/534.16

@ Evelyne,

L’expérience montre, malheureusement, qu’à l’âge du lycée, tous les élèves n’ont pas la capacité de se prendre en main et d’être responsables. C’est bien là le problème !

@ Erwan,

Je ne suis pas pour l’élitisme, sauf si c’est l’élitisme pour tous. Mais je ne suis pas non plus pour la démagogie et la déresponsabilisation tant des parents que des élèves.

Le fait d’être au chômage n’empêche pas de s’occuper de l’éducation de ses enfants. Mes parents étaient de condition modeste.Cela ne m’a jamais empêché de travailler à l’école, car j’ai compris assez vite que c’était la seule façon de m’en sortir.

Dés lors, je n’avais besoin de personne pour me motiver, je l’étais suffisamment moi-même.

Pour payer mes études, je travaillais pendant les vacances. Je n’en suis pas mort. Il m’est même arrivé de travailler tout en poursuivant mes études.

Je me dis même que, finalement, tout cela a été une chance. Car, sachant que rien n’est donné par avance, j’ai appris assez vite la valeur du travail et de l’effort.

Aujourd’hui, malheureusement,dans certains milieux défavorisés, ceux qui sont motivés et cherchent à travailler sont parfois stigmatisés et moqués par leurs petits camarades qui s’imaginent qu’ils s’en sortiront, en restant des cancres…

Je sais que cela n’est pas très « politiquement correct » de dire cela. mais cela m’est bien égal, parce que je crois que c’est l’exacte vérité.

Si l’on veut vraiment aider ceux qui peuvent avoir des difficultés, c’est en leur tenant, non pas un discours misérabiliste, mais un langage de responsabilité.

Quant aux élites, on n’a pas besoin de les créer,car elles se créent bien d’elles-mêmes que ce soit ici,ou en Chine et en Inde, pays où les élèves sont suffisamment motivés pour qu’on n’ait pas besoin de les pousser.

Et après, on s’étonne de la redistribution des cartes à l’échelle mondiale…

Navigue avec Firefox 3.5.18 Firefox 3.5.18 sur Mac OS X  10.6 Mac OS X 10.6
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10.6; fr; rv:1.9.1.18) Gecko/20110319 Firefox/3.5.18
commenter
JEAN LOUIS KARKIDES | 6 avril, 2011 à 8 h 44 min

Nous aurons bientôt à Aulnay pour faire face à l’élite des écoles catholiques une élite musulmane.
Tant que les détenteurs des finances publiques n’auront pas cette idée républicaine appelée laïcité dans leurs coeurs,celà continuera.
A Aulnay, 80000 € de dépensé pour remettre en état une école communale qui deviendra une école coranique quoiqu’en dise la mairie contribue à ceci.
Mais, malgré les demandes de dons qui circulent dans le Nord de la ville,elle ne sera pas gratuite pour les parents.(2000€ par an?)
Malgré ce que dit la ville,cette association fait tout pour que ce soit une école et non pas un simple lieu de rencontre.
Pas de séparation entre les Eglises et l’Etat mais séparation entre les plus riches et les plus pauvres!
Si tous ces euros et ces énergies allaient aider l’ensemble de nos enfants ,toutes origines et religions confondues,les mots « EGALITE » et « FRATERNITE » auraient plus de sens!

Navigue avec Google Chrome 10.0.648.204 Google Chrome 10.0.648.204 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; en-US) AppleWebKit/534.16 (KHTML, like Gecko) Chrome/10.0.648.204 Safari/534.16

Xavier , je vais ici de donner une par de mon expérience personnelle. Je sais bien qu’elle est surement différente selon les individu, mais elle est quand même assez courante au vu des rencontre que j’ai faite et la similitude avec d’autre parcours.

j’étais plutôt un élève moyen, famille modeste avec un parent au chômage longue durée, qui arrivait a s’en sortir, de grosse capacité et une bonne culture générale ( CF mes profs de l’époque) cependant je redouble m’a 3eme que je foire sciemment ( un ras le bol et crise d’ado), n’ayant aucune perspective la rentré d’après, je décide de me motivé pour une seconde 3eme. Chose rare en plus je suis déterminer a aller vers un secteur et devenir Travailleur Social. Pour cela des études vers le Sanitaire et Social s’impose!

Mon collège me reprend sous contrat avec l’ultimatum tu as les félicitations chaque trimestre, tu fera la formation que tu désire. La carotte a été efficace puisque je rempli ma part du contrat sauf qu’arrivée en fin d’année, on me dit non c’est finalement pas possible.

Heureusement que j’ai un tempérament a me battre car j’ai pu après 2 ans dans secteur secrétariat faire les études que je voulais et suivre un cursus Sciences Médico-Sociales. Mon m’a dit a demi mot que c’est difficile car y’a peu de classe ouverte et qu’on prend les meilleurs  » Elite ».

Cela pour dire que je ne suis pas forcement un cas isolé, quand aujourd’hui. Le découragement peut entrainé un échec, un abandon.

En effet, ça n’empêche pas les parents d’élevé leur enfants, mais il est quand même, très difficile, sans faire de misérabilisme, de pouvoir liées un rôle parental quand on est dans un échec sociale.

Quand on donne comme perspective a notre jeunesse, chômage, que leur parents n’y arrive pas a joindre les deux bouts. Bah je peux comprendre ( bien que je ne cautionnent pas) avoir un commerce de cage d’escalier. Qui ne serait pas tenté. Je connais d’autres ami-e-s ( garçon et fille) qui sont même aller vers la prostitution pour s’en sortir. sans vouloir faire du misérabilisme, c’est une réalité!!!!

Il y a une grande Psychiatre, Yasmina Picquart qui a travaillée sur la question de la « (Dé)pression sociale » et qui explique ces parcours qui amène a un échec sociale.

Navigue avec Firefox 3.6 Firefox 3.6 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 6.1; fr; rv:1.9.2) Gecko/20100115 Firefox/3.6
commenter
Romuald Weymann | 6 avril, 2011 à 11 h 01 min

Pour info, à propos de l’élitisme, je ne vois pas en quoi des parents devraient être cloués au pilori lorsqu’ils cherchent à donner le meilleur pour leur enfant, et se tournent vers le privé où sont assurées discipline et réussite (supposée ou avérée).

Doit-on les culpabiliser de ne pas participer au nivellement par le bas, auquel la carte scolaire contribue, observé dans l’Instruction publique, pardon, l’Education nationale ? La mixité sociale tant martelée par les responsables politiques et érigée en idéologie est en fait une volonté de niveler par le bas.
L’égalité républicaine, ce n’est pas d’être tous pauvres pour éviter de rendre jaloux les moins bien lotis, c’est d’amener celui qui est défavorisé à un niveau social supérieur que celui dans lequel il se trouve actuellement.

Il y a 2-3 ans, M6 avait diffusé un reportage sur le public/privé, en Seine-Saint-Denis.
Des familles, non catholiques, parfois même musulmanes, de niveau social modeste, allouaient une grande part de leur budget afin de donner à leurs enfants une meilleure instruction que celle reçue dans le public.

Cet essor des inscriptions est en tout cas motivé plus par le gage de réussite et de discipline, que par le fait de se retrouver entre catholiques, contrairement à d’autres confessions religieuses, suivez mon regard.

Navigue avec Google Chrome 11.0.696.34 Google Chrome 11.0.696.34 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1) AppleWebKit/534.24 (KHTML, like Gecko) Chrome/11.0.696.34 Safari/534.24

Extrait de la déclaration des Droits de l’Homme

Art 29

Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite,[…]L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.

Navigue avec Firefox 3.6 Firefox 3.6 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 6.1; fr; rv:1.9.2) Gecko/20100115 Firefox/3.6
commenter
JEAN LOUIS KARKIDES | 6 avril, 2011 à 11 h 50 min

Mettre son enfant dans le privé n’est pas forcément la solution.
Je participe en tant que parent à de nombreux conseils de classe et à des conseils de discipline au Collège Gérard PHILIPE et au lycée J.ZAY.
Savez vous qui sont en grande partie les élèves en difficulté?
Ils ne sont pas pour la plupart issus simplement des classes sociales les plus défavorisées mais de familles ne s’occupant pas d’eux.
Les causes sont quelquefois sociales mais aussi privées (divorce entre autre).
En une phrase un peu choc, disons que faire des enfants n’est pas suffisant,il faut s’en occuper.
Et dans les établissements laïques, de nombreux jeunes issus de milieux modestes s’en sortent car ils ont leurs parents derrière eux.
Mettre son enfant dans le privé, c’est renoncer à un idéal.
C’est aussi couper celui ci du monde qui l’entoure.
Il en devient étranger et en comprendra encore moins sa dynamique.
Entre le sectarisme des écoles privées et le ghetto supposé des établissements publiques,j’ai fait mon choix pour mes enfants.
Tant que je resterai à Aulnay, c’est la laïcité que je défendrai.
Pour qu’elle soit encore plus synonyme de réussite, c’est à chacun de se battre.

Navigue avec Google Chrome 10.0.648.204 Google Chrome 10.0.648.204 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; en-US) AppleWebKit/534.16 (KHTML, like Gecko) Chrome/10.0.648.204 Safari/534.16
commenter
Romuald Weymann | 6 avril, 2011 à 12 h 33 min

Mais qui doit transmettre l’éducation ? n’est-ce pas au sein de la cellule familiale que l’éducation doit s’apprendre ?
En revanche, charge à l’Etat d’assurer son rôle d’instruire.

Pour ma part, l’Ecole ne devrait pas éduquer, mais instruire; c’est en 1932 qu’a été orchestrée la transformation de l’Instruction publique en Education nationale. Ce qui suppose la propagation idéologique, là où l’Ecole aurait dû rester le siège de la transmission du savoir brut.
Aujourd’hui, on en est à fabriquer une Histoire de France destinée aux jeunes élèves afro-maghrébins (proposition d’une député UMP, Fabienne Keller), c’est grave ! http://www.fabiennekeller.fr/2011/01/27/il-faut-creer-un-manuel-dhistoire-franco-africain/ )

Toujours est-il qu’il est question de mérite pour accéder aux études supérieures, donc aux compétences personnelles.
La politique d’un Richard descoings (directeur de Sciences Po) ou de Sarkozy visant à promouvoir au contraire la discrimination positive – et pour Descoings, cette « affirmative action » privilégie les jeunes d’origine immigrée , cf http://www.marianne2.fr/Descoings-au-gouvernement-l-ouverture-sur-la-pensee-unique_a179962.html – ne cadre donc pas avec cet article de la DDH.

Navigue avec Google Chrome 11.0.696.34 Google Chrome 11.0.696.34 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1) AppleWebKit/534.24 (KHTML, like Gecko) Chrome/11.0.696.34 Safari/534.24