Associations, Conseil municipal, Politique

Rebondissement dans l’affaire de « tentative d’annulation » de réunion de CAPADE sud [MAJ]

23 novembre, 2010 à 17:43 | Posté par

Alain Boulanger

L’accusation de ten­ta­tive d’annulation de la réunion de l’association CAPADE Sud vient de prendre un nou­veau rebon­dis­se­ment. M. Alain Bou­lan­ger, conseiller muni­ci­pal indé­pen­dant et pré­sident de l’association, a tenu a nous envoyer des pré­ci­sions suite au droit de réponse de l’adjoint aux asso­cia­tions Ahmed Laouedj qui par­lait de « para­noïa aiguë ».

L’adjoint communiste au secours de M. Boulanger

Dans son nouveau communiqué, M. Boulanger déroule l’historique de l’affaire. Le 5 octobre, il fait une demande de salle pour une réunion de son association prévue le 8 novembre, il précise que « les réservations ne sont par définition demandées qu’aux dates indiquées comme libres sur les plannings » et donc qu' »au moment de la demande écrite de réservation, la salle Dumont était libre« . Sans nouvelles le 25 octobre, il aurait contacté le service jusqu’à obtenir un rendez-vous le 2 novembre dans lequel on le « questionne sur la nature de [sa] réunion, laquelle semble être le motif du blocage » mais sans lui donner de réponse. Il aurait obtenu cette réponse, trois jours avant la réunion, soit le 5 novembre, sous forme négative puis par un courrier étrangement daté du 25 octobre. Ce n’est que sous l’intervention du président du groupe communiste Miguel Hernandez que la salle est finalement obtenue.

Miguel Hernandez

Miguel Hernandez, que nous avons joint par téléphone, reconnait d’un ton gêné qu’il est bien intervenu auprès du maire le 5 novembre afin que CAPADE Sud puisse obtenir une salle. L’adjoint communiste précise cependant qu’il « ne souhaite pas alimenter la querelle entre deux personnes« , qu’il ne sait pas pour quelle raison une salle n’a pas pu être libérée mais qu’il trouvait « ahurissant, que l’on ne trouve pas les moyens pour que cette réunion puisse se tenir« . Il se pose la question pourquoi Alain Boulanger a envoyé les invitations à sa réunion en absence de confirmation de la salle. Ajout du 24/11/10 à 10h50: M. Hernandez donne des compléments très instructifs en commentaires.

La neutralité de la gestion des salles associatives en question

Hamed Laouedj

Au delà du cas du problème de CAPADE Sud qui a finalement été résolu, M. Boulanger pointe les soupçons de partialité dans les traitements du service des associations.

Autant le dire tout de suite, même si la situation est analogue vue dans d’autres ville, le responsable du service Jean-Jacques Brient est comme Ahmed Laouedj un adjoint PRG  mais dans la ville de Pantin (le 6e adjoint de la ville). Il se présente d’ailleurs aujourd’hui à la cantonale de pantin-est sous l’étiquette PRG. Mais il n’est pas question ici de remettre en question la neutralité politique d’un agent compétant et étant sous la responsabilité d’Ahmed Laouedj. Néanmoins son embauche à un poste neutre politiquement après le changement de majorité pose forcément question. Cette embauche est par un hasard du calendrier évoquée dans la délibération n°8 du conseil municipal de ce soir. Dans cette délibération, il n’est pas évoqué que cette embauche soit a temps partiel et la question de la compatibilité en terme d’agenda entre un poste de « directeur du service vie associative, de la coopération décentralisée et des relations internationales » avec un mandat de 6e adjoint à Pantin peut être posée.

L’accusation de partialité de M. Boulanger porte tout de même sur l’adjoint et non le responsable du service puisque le déclare de façon ironique: « Je remercie donc M. Laouedj d’avoir bien voulu libérer une salle qu’il s’était lui-même attribuée, aux dépens de l’association Capade Sud et au mépris de toute procédure… »

Nous n’avons pas réussi à contacter le responsable du service et nous avons contacté par mail M. Laouedj hier soir mais n’avons pas encore eu de réponse. Comme par le passé, nous mettrons à disposition notre blog pour qu’il puisse réagir s’il s’avère que les propos avancés par M. Boulanger déformeraient la réalité.

Articles similaires:

2 Réponses à “Rebondissement dans l’affaire de « tentative d’annulation » de réunion de CAPADE sud [MAJ]”

Bonjour,

il me parait important que les fait soit totalement relatés pour plus de clareté. Étant personnellement cité, je souhaite apporter les compléments suivant que j’ai évoqués avec Hervé lors de notre conversation.
Ayant reçu une invitation à débattre pour la réunion, mon intention était d’assister à cette réunion.
Le 4 novembre au cours du conseil de quartier Nonneville M.Boulanger alors que nous débattions avec les délègues de la question du commerce en présence de M. De Olivera et d’un cadre de l’administration, le président de Capade. Nous interpelle pour évoquer un problème de réservation de salle. Ce sujet hors propos au moment des échanges sur le commerce a provoqué le départ houleux de M. Boulanger, celui-ci ayant reçu une réponse négative de M.De Olivera. Ce débat mal a propos a provoqué le départ et la démission du Co président du conseil de quartier. Le lendemain lors d’ une réunion avec le maire j’ai évoqué l’incident pour trouver une issue favorable au maintien de cette initiative.
Il me semblait important de restituer le contexte.
Enfin je n’ai aucune gêne à évoquer ma position qui reste très clair quant à la possibilité pour les associations de disposer de salles et d’organiser des rencontres publiques.
Cordialement,

Navigue avec Safari 4.0 Safari 4.0 sur iPhone iOS 3.1.3 iPhone iOS 3.1.3
Mozilla/5.0 (iPhone; U; CPU iPhone OS 3_1_3 like Mac OS X; fr-fr) AppleWebKit/528.18 (KHTML, like Gecko) Version/4.0 Mobile/7E18 Safari/528.16

Mon Cher Miguel,

Sache que mon engagement auprès de ton père au PCF s’est arrêté le jour de l’entrée des chars russes à Prague.

Mon idéal progressiste depuis s’accompagne d’une grande vigilance au regard de la démocratie, qu’elle soit représentative ou participative.

Voltaire disait : « je ne suis pas d’accord avec vous mais je me battrai pour que vous puissiez vous faire entendre ». Ceci pour dire que ton intervention auprès de G. SEGURA a été déterminante pour notre organisation du 8 courant et je ne peux que te renouveler mes remerciements.

Quant aux dérapages auxquels tu fais allusion, qui ont eu lieu en conseil de quartier le 4, il t’aura échappé qu’en début de réunion, lorsque tu traitais du Grand Paris et des initiatives qui étaient prises par la Ville et par Capade, M. de OLIVEIRA avait déjà indiqué à voix basse que la salle m’était refusée. A ce moment là je ne savais pas encore qu’il se l’était appropriée.

Tu trouves incongru que le problème ait ressurgi dans cette instance consacrée à la démocratie, ça reste ton appréciation.

Amalgame pour amalgame, mais toujours pour parler de démocratie, il faudra un jour que tu m’expliques comment une majorité municipale de 33 conseillers municipaux sur 53 peut être représentée au SEAPFA par 5 délégués sur 6.

Encore un petit effort et ce sera bientôt 6 sur 6 en s’appuyant sur des textes qui pourraient le justifier, mais ceci restera malgré tout moralement inacceptable.

Ca me rappellera une époque que je croyais révolue.

Navigue avec Internet Explorer 7.0 Internet Explorer 7.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 7.0; Windows NT 5.1; GTB6.6; .NET CLR 1.1.4322; .NET CLR 2.0.50727; .NET CLR 3.0.4506.2152; .NET CLR 3.5.30729; OfficeLiveConnector.1.3; OfficeLivePatch.0.0)