Education, Enfance, Solidarités

La maman de la fillette de l’école Paul Bert ne sera pas expulsée [MAJ]

24 septembre, 2010 à 15:16 | Posté par

resf« J’ai décidé de ne pas mettre à exécution la décision de reconduite de Mme BARANIUC qui avait été interpelée dans les Hauts de Seine » : tels ont été les mots du préfet du 92 à Danièle Colart, la référente du Réseau Education Sans Frontières (RESF) d’Aulnay-sous-Bois. C’est un vrai soulagement pour Inna Baraniuc, la maman de Caroline (7 ans, née en France et scolarisée à l’école Paul Bert) était assignée à résidence depuis bientôt deux semaines et cette assignation avait pour échéance, avec en toute logique une expulsion, ce samedi à 14h40.

Une mobilisation des habitants et l’ensemble de l’échiquier politique

Ajout du 26/09/10: RESF tient à préciser que l’ensemble des élus qui ont été sollicités ont agit pour que la maman ne soit pas expulsée. Le texte suivant, qui ne cite que certains noms est donc très incomplet. Un autre GROS oublis est aussi celui du très important rôle qu’ont joués les parents d’élèves. Toutes nos excuses à ceux qui ont donc été injustement passés sous silence avec notre article.

Cette décision du préfet des Hauts de Seine fait suite à la mobilisation des habitants (plusieurs pétitions), d’associations (LDH, MRAP) mais surtout de nombreux élus de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Miguel Hernandez (Resp. du groupe PCF d’Aulnay), Alain Amédro (Vice pdt de la région, Les Verts), ou François Siebecke (Les Verts) ont fait des démarches individuelles pour que la mesure d’éloignement ne soit pas mise en œuvre. Par ailleurs l’ensemble des élus de la majorité municipale (PS, PRG, personnalités) se sont aussi manifesté collectivement auprès des services du préfet. Même l’assistante parlementaire du député Gérard Gaudron (UMP) a pris contact avec RESF.

Ce n’est pas la fin des tracasseries pour la maman de Caroline

Même si Mme Baraniuc a accueilli la nouvelle par des larmes de joie, il lui reste beaucoup de démarches à faire pour sortir de la clandestinité. En effet le préfet du 92 précise que « S’agissant de la demande de régularisation, celle ci ne peut être examinée que par la préfecture de son lieu de résidence (93). Je suis donc juridiquement incompétent pour donner suite à votre demande« . RESF tiendra donc demain, samedi, une pétition pour la régularisation de cette maman d’Aulnay sur son stand du Forum des Associations (présence uniquement samedi, ajout du 24/09/10 à 18h08: au stand n°111 de la LDH).

RESF s’est régulièrement mobilisé pour des parents d’enfants aulnaysiens souvent sous le coup de mesures difficilement compréhensibles. Ainsi un papa bolivien d’Aulnay (père d’une petite fille de 3 ans) qui avait été expulsé, est finalement est revenu légalement comme conjoint de réfugié, hélas après environ deux années de séparation de sa famille.

RESF Aulnay peut être contacté au 06 16 42 71 05 ou 06 13 19 61 34.

Articles similaires:

Une Réponse à “La maman de la fillette de l’école Paul Bert ne sera pas expulsée [MAJ]”

RESF sera présent au Forum toute la journée de samedi au stand de la LDH N° 111.

Navigue avec Internet Explorer 8.0 Internet Explorer 8.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 8.0; Windows NT 5.1; Trident/4.0; .NET CLR 1.1.4322; .NET CLR 2.0.50727; .NET CLR 3.0.4506.2152; .NET CLR 3.5.30729; InfoPath.1)