Amiante

CMMP: Réponse aux interrogations sur la protection des ouvriers

6 juillet, 2009 à 15:30 | Posté par

CourBetonSur notre blog, des interrogations sont nées d’une photo montrant des ouvriers sans protection respiratoires sur le site du CMMP. La situation ne paraissait pas spécialement dangereuse car ceux-ci ne remuaient pas le sol, mais il était convenu dans un premier temps que plus personne ne devait rentrer sur le site sans EPI (Equipement de Protection Individuelle), combinaison, capuche et masque MP3.

Cette méfiance des habitants est née après une longue période traumatisante où nombre d’informations ont été cachées (par exemple beaucoup d’autorités ont jurés qu’il n’y avait plus d’amiante après guerre). Après cette période d’opacité et de désinformation, nombre de riverains avaient été choqués par certaines photos en novembre 2006 qui montraient des ouvriers remuant la terre de la cour sans aucune protection. Le chantier fut finalement interdit par l’inspection du travail,mais il avait été très difficile d’obtenir des informations et de faire bouger les autorités compétentes.

Aujourd’hui, Jean-Pierre Beckmann, le nouveau maitre d’œuvre de la dépollution-décontruction (sous bulle dette fois-ci), a bien voulu donner à MonAulnay.com un état des lieux sur l’avancement des travaux et expliquer pourquoi ces ouvriers n’avaient pas de protection respiratoire:

JPBeckmannComme vous l’avez constaté, nous sommes entrés dans la phase concrète des travaux.

Sans entrer trop dans les détails, je vais vous indiquer les démarches qui ont précédées aux travaux que vous avez constatés.
Comme nous le devons, l’entreprise de désamiantage a émis le 11 mai un plan de retrait pour les travaux préparatoires incluant le débroussaillage, le nettoyage du sol et la mise en place d’une plate forme béton pour nous permettre de livrer les éléments constitutifs des confinements extérieurs.
L’ensemble des travaux préparatoires a été effectué en protection amiante (EPI jetable et masque à ventilation assisté) l’accès se faisant depuis l’école par un sas à 5 compartiments permettant, lors de la sortie des opérateurs, le dépoussiérage, le douchage, l’enlèvement de l’équipement jetable, et la douche corporelle opération effectuée 3 fois par jour par vacations de 2 heures.
Ces travaux préparatoires ont fait donc l’objet d’une démarche auprès de l’inspection du travail, de la CRAM IF et de l’OPPBTP les procédures ci dessus évoquées ont été présentées sur site aux organismes le 25 juin accompagnées d’une visite (en EPI) de l’usine.
Dans cette procédure, dont le but est de rendre l’accès de la cour accessible pour les livraisons et la mise en place des structures à du personnel en tenue de travail classique c’est-à-dire sans protection particulière (coté Mitry) et pouvoir, bien sûr, ouvrir la porte d’accès du site.
Des mesures environnementales sont effectuées dans la cour de l’école près du sas et dans la cour de l’usine en continu afin de vérifier les poussières et dans ces poussières, si de l’amiante est détectée, la nature de la fibre décelée. Le résultat de ces mesures effectuées quotidiennement sera affiché dans le bungalow d’information qui est depuis le 1 juillet en place rue de Mitry.
L’ensemble des prélèvements d’air effectués depuis le début des opérations est conforme.
Nous avons procédé le 30 juin à la réception des travaux de débroussaillage et de nettoyage (PV joint au compte rendu et diffusé à l’ensemble des intervenants dont les représentants des associations, l’inspection du travail et la CRAM) afin de permettre le coulage de la dalle béton sans risque amiante le 1er juillet.

JP Beckmann

Nous essayerons, comme nous l’avons fait jusque là, de vous informer le plus régulièrement possible sur ce dossier.

Hervé Suaudeau

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.