Communication, Education, Santé, Urbanisme

Suite et fin du compte-rendu de la réunion publique du 25 avril 2009

11 mai, 2009 à 8:29 | Posté par

La réunion publique de présentation du projet immobilier rue des Ecoles qui s’est tenue le 25 avril à l’école du Parc, a été l’occasion pour Gérard Ségura de répondre à des questions diverses sur la ville et le quartier (lire la première partie ici).

Déplacement du bureau de Poste Jeanne d’Arc

L’idée d’implanter un nouveau bureau de Poste, en remplacement du bureau de Poste Jeanne d’Arc, au rez-de-chaussée du projet d’immeuble présenté lors de la réunion pourrait être soumise à la direction régionale de La Poste, sous réserve de vérification de la compatibilité des locaux -hauteur sous plafond-.

Site de l’ancien Centre des Impôts

L'ancien centre des impôts vu depuis l'avenue de la Croix-Blanche

L'ancien centre des impôts vu depuis l'avenue de la Croix-Blanche

Un accord avec le propriétaire du terrain occupé par l’ancien Centre des Impôts, à l’angle des avenues de la Croix-Blanche et Jean-Jaurès, pourrait permettre la création d’une crèche, d’un Etablissement pour Personnes Agées Dépendantes et l’intégration de la mairie annexe mitoyenne. Le terrain mis en vente à 500 000 € en 2004, aurait été évalué à 900 000 € deux ans et demi plus tard. Vendu à la découpe, il rapporterait 3 millions d’ euros aujourd’hui.

Une personne de l’assistance a fait remarquer que l’ancien hôpital Bigottini serait le lieu idéal pour accueillir un EPAD -superficie du terrain, espaces verts, accessibilité-. Propriété de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, il est actuellement affecté au logement de personnels médicaux. La pénurie dans ce secteur contraint l’APHP à recruter à l’étranger en offrant des possibiltés de logement, denrée rare et chère en Ile-de-France. Il faudrait donc proposer des logements de remplacement pour libérer ces locaux. Cependant, l’APHP pourrait encore rechigner à la création d’un établissement en dehors de son domaine de compétence, qui la priverait de la maîtrise du site…

L’automobile dans la ville

L’utilisation abusive de macarons de professions médicales derrière les pare-brises de véhicules, à des fins de stationnement, pourrait entraîner un contrôle accru de la validité de ces macarons.

L’échéance prochaine du terme du contrat de délégation de service public du Parking d’Intérêt Régional de la gare serait l’occasion d’une renégociation favorable à la ville.

Les véhicules légers aulnaysiens pourraient former un cortège de 153 km de long, en augmentation de 1.7 km par an.

Afin de délester la place Camélinat de ses « voitures-ventouses » qui réduisent notablement l’accesibilité des commerces implantés à proximité, la création d’une « zone bleue » de stationnement est envisagée. Cette mesure permettrait la disparition des trois-quart des « voitures-ventouses ». La « piétonisation » de la place Camélinat grâce à la création d’un parking souterrain a été évoquée.

Un nouveau plan de circulation automobile pour le sud de la ville serait en gestation.

Les écoles et le 7ème collège

Le mauvais état des locaux des écoles de la ville nécessitera des investissements.

Centre de loisirs Le Havre

Centre de loisirs Le Havre

Avec 1 000 élèves -après en avoir accueilli jusqu’à 1 200-, le collège du Parc, implanté sur trois sites, a atteint sa taille critique. Le site du stand de tir à l’arc Bertrand, près de Bondy, s’avère inapproprié en raison de son étroitesse et de son enclavement. Le site de l’école de Nonneville, étendu à deux parcelles qu’il faudrait préempter, pourrait accueillir une cité scolaire qui comprendrait, des écoles, un collège prévu pour 400 élèves, et un gymnase. Le centre de loisir devrait alors être délocalisé.

Le collège du Parc pourrait être restructuré et étendu le long du côté sud-ouest de la place Camélinat.

Objectif: 85 000 Aulnaysiens avec des équipements adéquats

En réponse à une question sur l’évolution de la population de la ville visée par la municipalité, Gérard Ségura a rappelé les conséquences financières pour la ville d’un éventuel passage sous la barre des 80 000 habitants: les recettes seraient alors amputées de dotations diverses, notamment de l’Etat. Il vise donc une augmentation modérée de la population aulnaysienne jusqu’à 82, voire 85 000 habitants à condition que les infrastructures et équipements collectifs le permettent.

Les 17 millions d’euros mis à disposition par l’Etablissement Public d’Investissement Foncier permettront l’acquisition de terrains nécessaires à la réalisation des projets de la municipalité.

Renforcer l’identité de la ville… en bétonnant les jardins des zones pavillonnaires?

Gérard Ségura a déclaré que les choix d’urbanisme de la municipalité visent un renforcement de l’identité de la ville. Il a ainsi nié toute volonté de « dépavillonner » pour densifier, prenant pour exemple l’abaissement d’une construction avenue de l’Aulnaysienne, afin d’éviter la « mise à l’ombre » de pavillons, et le gel du permis de construire du projet de l’avenue de Coullemont à cause notamment de l’alignement et de la hauteur de l’immeuble, après le « sauvetage » de deux pavillons de l’avenue. On peut pourtant craindre que la suppression du Coefficient d’Occupation des Sols et l’abaissement de la surface d’espaces verts par logement en zone pavillonnaire prévus parmi les modifications du Plan Local d’Urbanisme, remettent en cause l’identité de ces quartiers.

Ces modifications du PLU ne seraient-elles pas en contradiction avec le souci, affirmé lors de cette réunion publique, de ne pas laisser le développement de la ville à l’arbitraire du marché?

Jean-Marc Engelvin

Articles similaires:

2 Réponses à “Suite et fin du compte-rendu de la réunion publique du 25 avril 2009”

Vendu à la découpe, il rapporterait 3 millions d’ euros aujourd’hui.???? L’estimation vient d’où? est-ce après destruction du batiment? a t’il été fait des relevés sur l’état du batiment? est-il complètement désamienté?

Navigue avec Firefox 3.0.10 Firefox 3.0.10 sur Windows 2000 Windows 2000
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.0; fr-FR; rv:1.9.0.10) Gecko/2009042316 Firefox/3.0.10
commenter
Jean-Marc Engelvin | 13 mai, 2009 à 9 h 03 min

Bonjour Marc,

Comme la quasi-totalité des informations de cette note, l’estimation de la valeur du terrain vendu à la découpe émane de M. le Maire, Gérard Ségura.
Les fenêtres brisées laissent apparaître la structure du bâtiment -poutres métalliques et béton-, débarassée semble-t-il de tout faux-plafond et de tout isolant. On peut espérer que les activités des fonctionnaires des impôts n’ont pas généré de produits toxiques…

Navigue avec Internet Explorer 7.0 Internet Explorer 7.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 7.0; Windows NT 5.1; .NET CLR 1.1.4322)