Education, Social

Grève unitaire des enseignants jeudi (mis à jour)

18 novembre, 2008 à 17:33 | Posté par

Greve
Jeudi 20 novembre, de nombreuses écoles risquent d’être fermée suite à l’appel de la quasi totalité des syndicats de la maternelle à l’université, secteurs public
et privé, y compris l’enseignement professionnel et agricole ainsi que les syndicats étudiants UNL et Unef.
Vous trouverez probablement la grille des écoles fermée, car comme pour le précédent mouvement la ville d’Aulnay-sous-Bois ainsi que 25 autres communes du département (qui en compte 40), a décidé de ne pas assurer le service minimum d’accueil des enfants. Les 26 maires "mutins" avaient été poursuivit au tribunal administratif par le préfet lors du dernier mouvement, mais le tribunal avait rejeté la demande en référé. Les communes qui ont déclarés vouloir assurer le service minimum sont Coubron, Drancy, Dugny, Epinay-sur-Seine, Gagny, Gournay-sur-Marne, Le Bourget, Le Raincy, Neuilly-Plaisance, Les
Pavillons-sous-Bois, Rosny-sous-Bois, Vaujours, Villemomble et
Tremblay-en-France.

Les syndicats protestent contre "la dégradation des conditions de travail", les milliers de
suppressions de postes au budget 2009 et, pour certains, la réforme du
lycée. Dans le primaire plusieurs réformes sont particulièrement visées par  les enseignants grévistes:

  • Suppression des RASED (Réseau d’enseignants spécialisés dédiés à l’aide personnalisée pour les élèves en difficulté). Les professeurs des RASED vont redevenir des professeurs chargés d’une classe normale.
  • Suppression des instituts de formation des professeurs (IUFM) pour les remplacer par des enseignements à l’université. De nombreux professeurs d’IUFM vont aussi devoir retourner enseigner à plein temps en classe.
  • Craintes de la suppression de la maternelle (et surtout de la petite section). Craintes brandies depuis longttemps par les enseignants mais démenties par le ministre de l’éducation malgré qu’il ai remis en cause le bien-fondé de la maternelle en déclarant que les enseignants font faire des siestes et changent les couches.

Ajout du 19/11/2008 à 11h50:

  • Le maire de Tremblay vient de rennoncer au service minimum
  • Les syndicats SNUipp FSU 93 annoncent pour la primaire et la maternelle à Aulnay-sous-Bois 70% de grévistes, 20 écoles fermées sur 54.

Lire les précisions sur le commentaire de Jean Dugas.

Articles similaires:

Une Réponse à “Grève unitaire des enseignants jeudi (mis à jour)”

commenter
Jean Dugas SNUipp Aulnay | 19 novembre, 2008 à 10 h 04 min

Vous trouverez ci-dessous un communiqué du SNUipp 93.
Une petite précision: le Maire de Tremblay a renoncé dans une lettre adressée aux familles mardi 18/11 au SMA considérant que devant l’ampleur de la gréve, les conditions de sécurité n’étaient pas réunies pour les enfants.
Communiqué de presse du SNUipp FSU 93
Ecoles maternelles et élémentaires de Seine Saint Denis :
Entre 75 et 80% de grévistes jeudi 20 novembre 2008.
Pour le service maximum d’enseignement !
Alors que le ministre distribue les primes pour tenter de calmer la colère qui monte dans les écoles, et tente de faire croire que nous gagnons entre deux et trois fois ce que nous percevons réellement chaque mois, les enseignants des écoles du département de Seine-Saint-Denis seront en grève massivement jeudi.
Les annonces budgétaires pour la rentrée prochaine vont avoir une incidence forte sur la qualité du service rendu à la population en matière d’éducation dans ce département :
· arrêt définitif de la scolarisation des enfants de deux – trois ans,
· suppression de 72 heures d’enseignement par an remplacées par l’aide personnalisée.
· L’aide personnalisée entraîne la disparition d’un tiers des moyens spécialisés dans le traitement de la difficulté scolaire (RASED),
· augmentation prévisible des effectifs par classe du fait de la baisse du recrutement au moment où les effectifs augmentent…
Les fermetures de postes de RASED ont été explicitement exposées aux directeurs d’école en formation, elles concerneraient 30 % des moyens existants en Seine-Saint-Denis, soit entre 120 et 150 postes. Des milliers d’enfants seront privés de l’apport d’enseignants spécialisés pour satisfaire au plan gouvernemental de suppressions d’emplois.
Les enseignants ont vécu des pressions sans précédent pour mettre en place les heures d’aides personnalisées dans des journées déjà bien chargées. Le seul résultat tangible est la fatigue des élèves et des enseignants, brillant résultat… Les programmes se sont allongés en quantité et doivent être traités en moins de temps, ce qui explique leur aspect « répétition de gammes ».
La baisse de la qualité du service public est délibérément organisée et les enseignants ne s’y résignent pas !
Les personnels se réunissant le jour de la grève commencent à débattre de nouvelles actions dans la période à venir. D’ores et déjà un rassemblement des personnels de RASED du 93 et des autres enseignants est prévu sur le temps de midi (la grève n’est pas notre seul moyen d’action) le lundi 24 novembre 2008 devant l’inspection académique de Bobigny.
Premières informations remontées concernant la participation à la grève et la mise en place du SMA (service minimum d’accueil) :
La grève s’annonce massive en Seine Saint Denis, de très nombreuses écoles seront fermées et des écoles seront ouvertes avec très peu de personnels. Les enseignants ont distribué aux familles des lettres les informant de la grève et leur demandant de s’organiser et de garder cette journée les enfants. L’intérêt des familles est bien celui que nous défendons : la qualité du service public.
La mise en place du Service Minimum d’Accueil dans seulement 14 villes sur 40 apparaît bien pour ce qu’elle est : une manœuvre « anti grève ». L’inspection académique est allée jusqu’à préciser que les collègues non – grévistes n’étaient pas tenus de prendre en charge les élèves des collègues grévistes. Cette mesure est contraire à l’éthique professionnelle des enseignants des écoles qui ont toujours accueilli les enfants qui se présentent à l’école. Si un accident devait arriver à un enfant refoulé en dehors de l’école suite à cette consigne académique, nous rappelons aux collègues que la décision qu’ils auront prise d’obéir à cette consigne n’enlèvera en rien leur responsabilité.
Aulnay sous bois : 70% de grévistes, 20 écoles fermées sur 54.
Bagnolet : 97% de grévistes, 18 écoles fermées sur 19.
Coubron : très peu de grévistes dans les 4 écoles de la commune (3 grévistes sur 22 collègues)
Clichy sous Bois : 70% de grévistes, 7 écoles fermées sur 24
Epinay sur Seine : 85% de grévistes, 11 écoles fermées sur 28
La Courneuve : 85 % de grévistes, 10 écoles fermées sur 20 – 5 écoles ouvertes avec un seul collègue
Les Lilas : 91% de grévistes, 6 écoles fermées sur 9, une école ouverte avec un seul collègue
Le Raincy : 40% de grévistes, 1 école fermée sur 6
Pantin : 65% de grévistes, 5 écoles fermées.
Montfermeil – Vaujours : 75% de grévistes, 8 écoles fermées sur 14 à Montfermeil, une école ouverte avec un seul collègue.
Montreuil : 85% de grévistes, 15 écoles fermées sur 22 à Montreuil 1
Noisy le Sec : 78% de grévistes, 9 écoles fermées sur 21
Pierrefitte : 77% de grévistes, 10 écoles fermées sur 16
Saint Denis : 80% de grévistes, 26 écoles fermées sur 55,
Saint Ouen et l’Ile Saint Denis : 70%, 9 écoles fermées sur 23
Sevran : 85 % de grévistes, 17 écoles fermées sur 28.
Stains : 81,4% de grévistes, 13 écoles fermées sur 24
Tremblay en France : 75 % de grévistes, 15 écoles fermées sur 26,
Villepinte : 82,2% de grévistes, 14 écoles fermées sur 20
Villetaneuse : 74% de grévistes, 3 écoles fermées sur 7
Bobigny le 18 novembre 2008 – 17h30

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown