Environnement, Oxygène

Oxygène nous réchauffe l’adhésion au club des villes cyclables

14 septembre, 2008 à 9:24 | Posté par

Oxy1_2 Dans le premier numéro d’Oxygène hebdo paru la semaine dernière, un article précise que Aulnay-sous-Bois "rejoint" l’association "Club des villes cyclables" (lire l’article ci-contre).

Or cette information est quelque peu réchauffée, puisque le Club des villes cyclable nous a confirmé par téléphone, par la voie d’un de ses chargés de mission, que cette adhésion avait eu lieu avant mars 2008, sans nous préciser de date. En fait, cette adhésion était déjà effective il y a un an, puisque nous l’avions relevé dans un article sur la semaine de la mobilité le 15 septembre 2007.

Nous espérons que l’hebdo de la municipalité reviendra corriger cette information afin de ne pas laisser le doute planer dans l’esprit des aulnaysiens.

Le club des villes cyclables est tout de même une initiative intéressante qui regroupe les élus qui ont mis en place une politique du vélo en ville, ou étant sur le chemin d’une telle politique. Ce club n’oblige pas les communes à des engagements formels mais sert de mise en relation entre les municipalités d’expérience et celles mettant en place une telle politique. Le club veut aussi se définir comme une force de lobbying, car il regroupe toutes ces communes sous une seule voix.

Hervé Suaudeau

Articles similaires:

5 Réponses à “Oxygène nous réchauffe l’adhésion au club des villes cyclables”

Bien vu hervé!!
c’est quand même trop facile de faire croire qu’on fait quelques choses alors qu’elles sont déjà en place (ou prévues)
Circulant beaucoup à vélo, j’espère qu’un plan de circulation à vélo va être développé dans le sud ouest(andré theuriet, strasbourg,route de bondy) car quand on voit le plan de circulation pour les véhicules (dès qu’il y a deux véhicules qui vont se croiser, il faut soit se garer, soit monter sur les trottoirs, soit jouer des rétroviseurs), cela devient tendu
il devient plus sécurisant de rouler à vélo sur les trottoirs que de circuler sur les voies routières
merci pour votre travail, continuez

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Fred a raison ! Je suis recemment passé rue Marcel Duthet où des travaux d’aménagement de voirie ont eu lieu, et c’est un vrai calvaire pour croiser en voiture. En vélo c’est même pire, quand vous croisez une voiture il faut raser les autos en stationnement si on veut pas se faire renverser !!!
Actuellement, des travaux ont lieu rue albert Ballet. Le stationnement va se faire des 2 cotés de la chaussé et je pense qu’il faudra être extremement prudent en vélo entre les portières qui s’ouvriront de la gauche et de la droite et les voitures qui voudront aller plus vite que les vélos…
Vivement qu’un plan de circulation à vélo soit enfin développé dans le secteur sud.
Cordialement.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

il va malheureusement s’habituer aux plagiats, ils ovnt être nombreux au moins pendant quelques mois…

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
commenter
Jean-Marc Engelvin | 15 septembre, 2008 à 13 h 59 min

Ces dernières années, les modifications de la voirie tendent à réduire la largeur disponible pour les véhicules à 4 roues afin de limiter leur vitesse. Le stationnement alterné est également utilisé pour réduire à une seule voie un axe à double-sens au prix de rétroviseurs arrachés, ailes et pare-chocs éraflés et altercations entre conducteurs irrascibles.
En l’absence de voie de circulation protégée pour les cyclistes, la réduction de la largeur disponible pour les « 4 roues » a pour effet pervers de décourager l’usage du vélo.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

vous soulevez un problème vraiment pas simple. je me souviens qu’à l’époque ou j’avais 14-15 ans (années 82-83), on pouvait faire du vélo à Aulnay sans pistes ni espaces protégés. il y a vait moins de voitures et les automobilistes étaient plus respectueux.
à présent que l’on trouve presque 3 véhicules par foyer, des conducteurs moins dociles, le risque a augmenté pour les vélos alors que les voiries sont les mêmes.
durant ces dernières années, nous avons tenté de freiner la voiture en rétrécissant les voies, en favorisant le stationnement, et j’en passe. généralement cela fait effectivement baisser la vitesse mais des phénomènes colatéraux très désagréables tels que vous les décrivez prennent le pas.
dans le même temps on cherche à séparer le vélo de la voiture alors que les rues ne peuvent s’élargir, ce qui rend difficile la cohabitation.
l’équation n’est pas simple car freiner la voiture ne rend pas la vie plus facile aux vélos mais il faut quand même freiner la voiture.
vraiment pas simple …

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown