Cantonales 2008, Municipales 2008

Des panneaux électoraux inconfortables

26 février, 2008 à 6:01 | Posté par

P1060193
Les panneaux électoraux disposés dans la commune proposent des surfaces pour le moins étriquées et pourraient donc ne pas être réglementaires.

Ces panneaux sont conçus pour pouvoir mettre des affiches d’un format maximal de 594 mm sur 841 mm. Chaque candidat a le droit à deux de ces affiches. Or cette année à Aulnay, ces panneaux n’excèdent pas 1m de large, empêchant de pouvoir coller les deux affiches réglementaires dans leur largeur.

Cette dimensions est problématique car ces panneaux sont les seuls endroits ou presque, où les candidats ont le droit de coller leurs affiches car l’affichage sauvage n’est plus toléré (et on le comprend). Ce qui est étonnant, est que si l’on souhaite commander un panneau d’affichage électoral chez un fournisseur particulier (par exemple ici ou ), il n’y a que des modèles de 125cm de large. Où la municipalité a-t-elle commandé ces supports ?

Courrierboulanger Alain Boulanger, candidat PRG – MRC – PS – Verts pour la cantonale sud, s’est ému de cette situation et a envoyé un courrier (voir ci-contre) au maire Gérard Gaudron afin "de faire mettre des supports qui ne restreignent pas notre droit d’affichage, d’autant que je sais la municipalité très prompte à faire la police à l’affichage sauvage".

La rédaction de MonAulnay.com a mesuré les panneaux devant la mairie et il ne permettent pas de faire cet affichage en largeur. Par contre leur hauteur est suffisante pour mettre les affiches l’une en dessous de l’autre (1710mm de haut).

Par contre cette hauteur n’est pas partout la même car la mairie indique que " les plus petits [paneaux] ont une
largeur de 980 millimètres et une hauteur de 1150 millimètres
" ce qui dans ce cas est clairement insuffisant. Elle précise par contre que "le code électoral ne
fixe nullement un nombre
maximal d’affiches pouvant être apposées sur les emplacements prévus à cette
effet
". Cela est fort possible, car le code n’est pas très clair sur ce sujet, mais dans le doute, pourquoi ne pas proposer des panneaux plus confortables ?

Hervé Suaudeau

Articles similaires:

3 Réponses à “Des panneaux électoraux inconfortables”

Ces panneaux non conformes vont forcer nos candidats à faire du patchwork. Mais a propos de panneaux , peut être vont-ils profiter de l’occasion pour se prononcer sur la réduction de tout cet affichage publicitaire qui pollue la ville. Et pour compenser l’affichage sauvage , pourquoi ne pas partager équitablement entre chaque candidat les panneaux déroulants de ‘notre’ mobilier Urbain ?. Après tout je lirai plus volontiers place de la gare une profession de foi ou la photo d’une éventuelle prochaine équipe que la énième publicité pour un produit qui a pris 40% depuis le début de l’année.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

ces panneaus sont conformes, ce serait donc sympa pour une fois de ne pas déformer la réalité.
1 seule affiche est autorisée par la commission de propagande et le fait de coller 2 fois la même affiche n’apporte franchement rien, ce sera donc un peu moins de gachis.
quand au reste de l’affichage publicitair, des textes sont en préparation à ce sujet que l’on travaille depuis septembre et qui iront dans le sens de la diminution de l’affichage, de son homogénéité et de la meilleure qualité des supports.
eh oui, on travaille même quand on en fait pas de publicité !

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Tout d’abord, comme vous ne semblez pas le savoir, le code électoral (R39) autorise le remboursement de deux affiches 594 mm X 841 mm, plus deux autres affiches d’un format maximal de 297 mm X 420 mm. Où ces 4 affiches sont-elles mises si les panneaux n’en acceptent qu’une seule ?
Deuxièreme erreur: la commission de propagande n’a pas le pouvoir de changer la loi. Elle est facultative (R161) pour les candidats et est chargée d’assurer « l’envoi et la distribution de tous les documents de propagande électorale ». Donc la commission de propagande ne peut pas restreindre un candidat à une seule affiche.
Ensuite le terme de « gachis » me choque profondément:
1 – Les candidats prévoient souvent deux à quatre affiches différentes, comme le code électoral le prévoit bien. Prétendre ici à un gâchis équivaut à prétendre que le code électoral l’organise.
2 – Parler de gâchis pour une petite affiche, faisant partie de leur droit d’expression démocratique pendant trois semaines tous les six ans n’est pas d’une profusion telle qu’il faille s’interroger à restreindre cette démocratie au nom d’un principe d’économie hypothétique supérieur à l’intérêt de la république.
3 – Le droit d’expression démocratique des candidats (4 affiches différentes ou identiques si ils le souhaitent), est aussi le droit des citoyens. S’attaquer à cela au nom d’un hypothétique gâchis est mieux abjecte et au pire suspect de vouloir restreindre les droits démocratiques.
Vous me pardonnerez de ma franchise, mais je suis convaincu que ce discour direct ne vous choqueront pas et que vous croirez toujours dans ma volonté d’un dialogue avec le plus profond respect.
Meilleurs sentiments démocratiques.
Hervé Suaudeau

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown