Commerces, Médias

Querelle autour d’Aéroville

30 novembre, 2007 à 14:32 | Posté par

Depuis le conseil municipal du 25 octobre, les élus d’Aulnay-sous-Bois à l’unanimité se sont prononcés contre le projet Aéroville qui est un grand centre commercial au pied de l’aéroport de Roissy qui pourrait concurrencer très durement le commerce local dont Parinor et avoir des fortes répercutions environnementales. Le Parisien d’aujourd’hui le Nouvel Observateur d’hier nous livrent deux regards à propos de cette discorde :

Parisien
Le Parisien
: Recours des Verts contre Aéroville


AÉROVILLE est l’objet d’attaques tous azimuts. Ce projet de centre
commercial géant au sud de l’aéroport de Roissy est certes soutenu par
la ville de Tremblay-en-France,
sur laquelle il doit être en partie implanté. Son conseil municipal a
approuvé le 27 septembre la révision simplifiée du POS (plan
d’occupation des sols) liée au projet. Mais cela ne satisfait pas les
écologistes. Les élus verts Alain Amédro, conseiller régional et
conseiller municipal d’Aulnay, et Lino Ferreira, conseiller municipal de Tremblay et secrétaire des Verts Seine-Saint-Denis, ont décidé d’attaquer pour excès de pouvoir la délibération devant le tribunal administratif de Cergy (Val-d’Oise).

Nouvelobs
Le Nouvel Observateur
: Turbulences au-dessus d’aéroville

Aéroports
de Paris rêve d’implanter un immense centre commercial à Roissy.
Novateur, le projet inquiète les grandes surfaces concurrentes et
certains élus locaux.

(…) A Aulnay-sous-Bois, c’est carrément l’union sacrée. Maire UMP et Verts
locaux, petits commerces du centre-ville et grande surface, tout le
monde est contre Aéroville. A commencer par le centre commercial géant
Parinor et son hypermarché Carrefour : au total, 160 boutiques, bientôt
220 avec l’extension en cours. Et en bonus, une attraction pour attirer
le chaland à partir de septembre 2008 : un ballon dans une tour
métallique, transportant les clients à 30 mètres au-dessus du sol.
Suffisant pour résister ? Selon une étude, le chiffre d’affaires du
centre, propriété du groupe anglo-saxon Hammerson, pourrait baisser de
16% si Aéro ville voit le jour. Du coup, ses dirigeants mènent un
intense lobbying contre le concurrent Unibail. Ils militent au côté des
commerçants locaux, au sein de la Faacas, Fédération des associations
de commerçants de proximité d’Aulnay. Et se sont même rapprochés des
Verts : «C’est la première fois
qu’écologistes et grande surface s’allient contre un projet
, raconte un élu. On parle ensemble de développement durable, ça fait
sourire…»

Le député-maire UMP d’Aulnay, Gérard Gaudron, est aussi très remonté et
a même interpellé le gouvernement sur ce sujet à l’Assemblée :  «On n’apas besoin d’un tel centre. C’est une opération
purement financière, ADP veut valoriser ses terrains
.»Même tonalité à la mairie PS de Gonesse (95), où l’on craint cet «aspirateur
à clientèle alors que notre commerce de proximité est déjà fragilisé»
. (…)

Lire l’article complet du Nouvel Observateur ici.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.