Commerces, Ile-de-France, Seine-Saint-Denis, Transports

Aéroville nuisible aux centres commerciaux voisins

4 octobre, 2007 à 21:40 | Posté par

L’enquête publique concernant le projet de centre commercial Aéroville est en cours à Tremblay-en-France et Roissy-en-France. Qu’est-ce qu’Aéroville, me direz-vous ? Il ne s’agit d’une ville dans les airs, mais d’un projet de centre commercial souhaité par Aéroports de Paris où les 85 000 employés travaillant sur la plate-forme de Roissy-Charles de Gaulle pourraient faire leurs courses et accéder à de nombreux services, et où les nombreux touristes étrangers s’attarderaient dans des boutiques de luxe. Cet équipement s’inscrit dans un projet de développement de l’aéroport avec le métro reliant différentes zones de l’aéroport (CDGVal) ou la liaison directe CDG Express pour rester dans la course mondiale.

Aéroville, dessinée par le célèbre architecte Christian de Portzamparc (inventeur du concept d’îlot dans la ZAC Paris Rive gauche), doit offrir des commerces et services sur 50 000 m² au pied des pistes de Roissy-Charles de Gaulle d’ici à 2012. Ainsi, est prévu un nouveau concept de moyenne surface Auchan, des boutiques haut de gamme, des agences bancaires et postales, une garderie, une salle de sports, un restraurant interentreprises, un parking de 4 700 places.

Le projet a déjà convaincu les maires des deux communes directement concernés par le projet Aéroville, notamment au vu des emploi promis et des taxes professionnelles qui devraient en découler. Mais, les maires des villes voisines sont inquiets, sinon hostiles au projet. En effet, dans un secteur de 15 km, il se trouve déjà deux centres commerciaux régionaux, Parinor à Aulnay-sous-Bois qui doit s’agrandir en 2008 et celui de Claye-Souilly (Seine-et-Marne). Aussi, un projet d’un centre E. Leclerc est en cours au Blanc-Mesnil. Le député (UMP) du Val-d’Oise, Yannick Paternotte, défend l’idée d’un palais des congrès.

Un responsable de l’aménageur Unibail explique qu’Aéroville est une offre différente, axée sur les services aux employés de l’aéroport. Il estime que l’impact sur les autres commerces sera faible. On peut néanmoins en douter car Aéroville bénéficiera d’un meilleur site que Parinor l’autoroute A1, la future A104, le Boulevard intercommunal du Parisis, le RER B, bientôt le RER D avec le barreau de Gonesse, le futur CDG Express, le TGV.

C’est ainsi que le projet d’agrandissement et d’augmentation du nombre de places de stationnement Parinor 2008 doit permettre de limiter au mieux l’impact prévisible d’Aéroville. Cependant, si la ville d’Aulnay veut défendre son centre commercial régional, elle doit se battre pour les mêmes raisons contre le projet de centre E.Leclerc du Blanc-Mesnil, mais aussi tout faire pour renforcer l’attractivité et l’accessibilité de Parinor, et notamment défendre un débranchement du tram-train T4 à la hauteur de Rougemont-Chanteloup pour remonter la RN370 et la RN2 jusqu’au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget où est prévu à moyen terme un prolongement de la ligne 7 du métro. Cela permettrait à Parinor d’avoir une zone de chalandise plus étendue. Souhaitons que sur cette question la ville soit plus active que sur d’autres sujets locaux.

Jérôme Charré

Articles similaires:

Une Réponse à “Aéroville nuisible aux centres commerciaux voisins”

[…] les élus d’Aulnay-sous-Bois à l’unanimité se sont prononcés contre le projet Aéroville qui est un grand centre commercial au pied de l’aéroport de Roissy qui pourrait concurrencer […]

via WordPress 2.7.1 WordPress 2.7.1
The Incutio XML-RPC PHP Library -- WordPress/2.7.1