Economie, Entreprises, Jeunesse, Justice, Sécurité, Seine-Saint-Denis, Solidarités, Urbanisme

Le Monde: Violences et banlieues : le cri d’alarme du préfet du « 9-3 »

19 septembre, 2006 à 16:18 | Posté par

Quatre pages de colère froide et argumentée : ainsi se résume la missive adressée juste avant l’été par le préfet de Seine-Saint-Denis à Claude Guéant, directeur du cabinet de Nicolas Sarkozy au ministère de l’intérieur. Dans son courrier daté du 13 juin, Jean-François Cordet s’alarme – pour la quatrième fois, par écrit, depuis le début de l’année – de la montée de la délinquance dans son département.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE EN ENTIER SUR LEMONDE.FR

Articles similaires:

5 Réponses à “Le Monde: Violences et banlieues : le cri d’alarme du préfet du « 9-3 »”

Bonsoir.
Je suis content et heureux que le Préfet du 93 ait tapé ce coup de gueule !
Car les demis-mesures ou les effets d’annonce dans le vent, la plupart du temps, de notre ministre de l’intérieur ça suffit (SARKOZY pour ne pas le nommer!!).
D’après certains médias, notre justice à un budget 2 fois moidre comparé à l’Angleterre ou l’Allemagne par exemple.
Monsieur SARKOZY : agissez réellement au lieu de vous faire mousser en vu de votre campagne electorale pour la Présidentielle de 2008.
Merci par avance.
Issaga DIARRA
93600 AULNAY-SOUS-BOIS.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Bonsoir.
…2007… pardon !
@+.
DI.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

le schéma n’est pas celui que vous présentez même si les médias le présente ainsi également.
en réalité dans ce département, comme partout l’ensemble des faits baisse, le travail de police est donc fait, mais les violences vis à vis des personnes continuent de monter. le problème est que dans cete catégorie les mineurs sont maintenant majoritaires !
et je peux affirmer (je publierais bientot sur mon blog) que ces mineurs ne recoivent pas de sanction qui les dissuadent puisque nous les retrouvons 8 fois dans l’année pour les mêmes faits, comme l’année dernière voire l’année d’avant. là avouons le je ne vois pas ce que peut faire la police et le ministre puisque la sanction dépend bien du tribunal de bobigny. c’est la raison de la gueulante du préfet et du ministre vis à vis des juges. (j’ai moi même fait de même au printemps pour les mêmes raisons)
je ne crois pas qu’ils démissionnent mais il est sur que la réponse n’est pas bonne puisque non dissuasive.
personne n’a augmenté les crédits de la police et de la justice comme ce gouvernement, mais c’était pour rattraper le retard pris par les précédents !!! et la gauche a voté contre !!!
ils réclament des policiers, des magistrats mais ils ont voté contre les renforts actuels !
ces renforts sont censés compenser les départs en retraite masssifs qui étaient parfaitement prévisibles par les gouvernements précédents.
alors certes le ministre a sa manière tape fort pour que le débat s’ouvre, mais sur le fond il a raison, les sanctions délivrés aux mineurs à bobigny ne sont pas efficaces.
rappelez vous bien d’une chose : la police n’est qu’un intermédiaire, elle constate et interpelle mais elle ne juge pas. les résultats de la police, ce sont avant tout ceux de la justice. les juges sont indépendants, donc pas la peine d’en rendre le ministre responsable.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Bonjour.
Personne n’a aussi augmenté leurs émoluments comme l’a fait le gouvernement en place lors de leurs élections à l’époque (de l’ordre de 70% si ma mémoire ne me fais pas trop défaut…).
Les médias c’est une chose.
Mais il y à des policiers qui témoigennt en live sur différentes radios et qui disent qu’il manque de moyen, etc.
Malgré ce que l’on dit.
Après sachons placer l’argent là où il le faut réellement.
Arrêtons d’en gacher aussi inutilement (à l’image des régiments militaires qui laiisent tourner les moteurs pour ne pas avoir une diminution des subventions annuel d’une saison sur l’autre, c’est désolant!).
@+.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

je ne nie pas qu’il manque de moyens compte tenu de la conjoncture, mais je ne crois pas que l’on doivent avoir 10 fois plus de policiers qu’il y a dix ans, ce ne serait pas un progrès, je pense. il faut donc se demander pourquoi on fait moins bien avec autant (mis à part les départs en retraite).
quant aux gachis, il y en a effectivement plein, mais comme d’habitude l’absence d’évaluation des politiques publics permet que l’on continue ainsi. qui applique les recommandations de la cour des comptes dans ses rappports annuels ? pas grand monde.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown