Actualité, Justice

Affaire Théo, la version du policier

9 janvier, 2024 à 22:50 | Posté par

Le TGI de Bobigny (photo MonAulnay.com)

Pour ce premier jour, les juges ont épluché le parcours du principal accusé.(...)

Dans une salle bondée, la cour est revenue sur le parcours de vie des accusés. Marc-Antoine C., auteur du coup de bâton de télescopique, a vu sa vie défiler au tribunal, de son parcours sans failles à sa chute lors de l’interpellation de la victime en 2017. (...)

Sa hiérarchie le décrit comme un homme dévoué et motivé. En deux ans passés dans le département, il reçoit sept lettres de félicitations. L’une d’elles est signée du ministre de l’Intérieur pour avoir arrêté un braqueur ayant écrasé un enfant. (...)

Deux versions divergent, malgré une vidéosurveillance accablante. (...)

Si le jeune Théo Luhaka explique que l’accusé a sciemment baissé son pantalon et introduit le bâton télescopique, Marc-Antoine C. nie en bloc : « J’ai effectué un geste réglementaire face à un individu qui se rebellait. Je ne souhaitais absolument pas cette blessure désolante et j’exprime toute ma compassion envers la victime ». L’ancien agent de la paix réfute aussi toute insulte raciste et se dit outré d’avoir été un temps accusé de viol dans cette affaire. (...)

« Depuis ce jour, j’ai tout perdu. Du jour au lendemain, j’ai dû quitter mon logement et mon poste dans la police. J’ai mis du temps à m’en remettre. Il y a eu des hauts et des bas et j’ai plusieurs fois pensé à me passer la corde au cou. Heureusement, ma famille m’a soutenu ».

Source : actu.fr

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>