Commerces, Covid-19

Le SOS des pharmaciens qui travaillent dans des centres commerciaux fermés

22 février, 2021 à 8:29 | Posté par

A O’Parinor comme à Noisy-le-Grand

« Regardez, on est samedi matin et à cette heure, il devrait y avoir la queue… Là, il n’y a personne… » Michael Angel, propriétaire de la pharmacie des Arcades, à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), multiplie les lapsus en parlant d’un « troisième confinement ».

Il fait partie de ces pharmaciens qui continuent à exercer, partout en France, dans des centres commerciaux fermés depuis les annonces du Premier ministre Jean Castex le 29 janvier, ciblant les surfaces non-alimentaires de plus de 20000 mètres carrés pour limiter la propagation du Covid-19.(…)

« Nous, on est les seuls indépendants à travailler et c’est une situation extrêmement violente, alerte le pharmacien. Quand le centre a été fermé, on est passé de 1500 clients par jour à 500. Dès le lundi, c’était -60 % de fréquentation, voire -70 %. « (…)

Les plus touchés se sont regroupés de manière informelle via un fil WhatsApp, où ils échangent afin de préparer la riposte. Une dizaine d’entre eux a déjà saisi un avocat pour négocier avec les services de l’Etat.(…)

« Ceux qui sont fermés y ont droit, et l’Etat envisage la prise en charge de leurs loyers, observe-t-il. A nous, qui sommes obligés d’être ouverts car notre profession est réglementée, personne ne nous répond. »

extrait d’un article du Parisien

A O’Parinor, seuls Carrefour et la boulangerie restent ouverts ainsi que deux restaurants en vente à emporter.

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>