Environnement, Point de vue, Urbanisme

Hier le champ des tulipes, demain le triangle de Gonesse?

12 janvier, 2021 à 14:15 | Posté par

Quel modèle va gagner?

En 1934, deux agriculteurs de Gonesse, Messieurs Gigot et Richebois, transfèrent en bordure de la RN2 (actuelle RN17) et à l’angle de la RN370, la plantation de tulipes qu’ils avaient démarrée deux ans auparavant à la sortie de la ville en direction de Bonneuil-en-France. Face à l’attrait qu’exercent les étendues de fleurs de toutes les couleurs en bordure d’une nationale très passante, les propriétaires décident d’ouvrir leur champ pour permettre aux nombreux visiteurs de se promener dans les cultures. De larges allées sont tracées et une serre d’exposition présente toutes les variétés cultivées. Les visiteurs peuvent acheter des fleurs sur place ou commander des bulbes livrés l’automne suivant. La marque « Tulipes de France » est déposée et des messages passent sur les ondes de Radio-Cité. Face à l’affluence, la ligne d’autobus 152 est prolongée au champ de tulipes les samedis et dimanches. En 1938, six millions de tulipes de 150 variétés différentes, poussent sur les 20 hectares plantés et on dénombre 150.000 visiteurs.

Source et photo : Page FaceBook « Tu es d’Aulnay-sous-Bois, quand »

Les anciens de notre cité s’en souviennent… De l’autre côté de cette route, les terres du Triangle de Gonesse risquent elles aussi de disparaître.

Le changement climatique, le besoin d’une agriculture locale, de plus en plus de personnes comprennent ce qui se passe mais le vieux monde s’accroche… Qui va gagner?

Rappelons que le 17 janvier un rassemblement est prévu sur ces terres par le Collectif Pour les Terres de Gonesse.

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>