Associations, Environnement, Transports

La Chambre de Commerces et d’Industrie Île de France « dérape » d’après le Collectif Pour les Terres de Gonesse

5 novembre, 2020 à 10:10 | Posté par

Des justifications erronées pour sauver la ligne 17

Le CPTG répond au communiqué de presse daté du 26 octobre 2020, sous le titre « Desserte du Nord-francilien par la ligne 17 du Grand Paris Express :la CCI Paris Ile-de-France alerte sur un grave dérapage de calendrier ». En publiant des données fausses, sans précision des sources, c’est la CCI Paris Ile-de-France elle-même qui dérape.  

Elle annonce que le taux de chômage du Grand Roissy dépasse 30% ». Selon le recensement INSEE de 2016, le bassin dit du Grand Roissy Le Bourget (2 intercommunalités, 50 communes) comptabilisait 51 600 chômeurs pour une population active de 291 000 travailleurs occupés ou disponibles. Soit un taux de chômage de 17,75%, à comparer à la moyenne régionale d’Ile-de-France de 12,71%. On est loin des 30% affirmés dans le communiqué !

Elle prétend que « pas moins de 250 000 voyageurs par jour pourront emprunter la ligne 17 ». Le site https://www.societedugrandparis.fr/gpe/ligne/ligne-17 de la société du Grand Paris, dans « Chiffres clés », indique 40 à 50 millions de voyages/an attendus, soit 110 000 à 137 000 /jour. Une offre bien surdimensionnée au regard des besoins de 16 500 actifs du territoire travaillant à Roissy, dont 10% en transports en commun.

Elle invoque le développement des zones d’activités économiques aux portes de Paris et 80 000 emplois nouveaux. Il existe pléthore d’offres de zones existantes qui peinent à se remplir (Saint-Denis, friche PSA Aulnay, Aérolians/ Tremblay, Paris-Nord 2, Villepinte…) Quelle valeur accorder à ce chiffre de « 80 000 emplois nouveaux » affirmé sans la moindre preuve(…)

Enfin, la CCI Paris Ile-de-France méconnaît gravement les tendances du marché des bureaux, exacerbées par la crise sanitaire : baisse de la demande avec le développement du télétravail et la réduction des charges immobilières des entreprises, recherche par les employeurs d’implantations dans des quartiers mixtes logements/activités, désaffection des salariés pour les transports en commun. Bref, tout l’inverse d’une ZAC Triangle de Gonesse excentrée, desservie par une gare en plein champ.

La ligne 17 n’est pas la pièce manquante du puzzle régional des transports comme le déclare le président de la CCI Paris Ile-de-France, Didier Kling.(…)Les véritables pièces manquantes demandées par les habitants du Val d’Oise et de la Seine Saint Denis sont plutôt les suivantes : 

L’amélioration des RER B et D. (…)

L’achèvement du tram-train T11(…)

La desserte par la ligne H de la nouvelle gare Saint Denis-Pleyel du Grand Paris Express.

Extraits de communiqué de Presse du CPTG

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>