Actualité, Culture

Bon anniversaire au « passeur d’histoires »

4 juillet, 2020 à 15:03 | Posté par

Alain Gaussel a 90 printemps le 5 juillet!

Une photo de Robert Doisneau en 1987

« Passeur d’histoire », c’est ainsi qu’il se définit lui même.

Nous avons fait bon nombre d’articles sur le conteur des banlieues que beaucoup d’aulnaysiens des 3000 ont connu lorsqu’ils étaient enfants.
Pour certains, leurs propres enfants l’ont aussi connu.

MonAulnay.com lui souhaite un excellent anniversaire au nom de tous les lecteurs qui ont apporté leurs commentaires sur nos différents articles et bien sur au nom de notre blog.

Un beau jour, Alain répond à une annonce parue dans Libération. « C’était pour une aide à Sevran, aux Beaudottes, précise-t-il. Je suis arrivé en avance et en bas de l’immeuble, il y avait des gamins. Je me suis assis sur un muret, j’ai raconté une histoire… Cela a marché ! »

L’homme revient les jours suivants, puis découvre le quartier de la Rose-des-Vents, à Aulnay. « Le coup de foudre : il y avait des gens de tous âges dehors, des immeubles colorés et des passages sous les barres, débouchant sur des espaces verdoyants », se souvient-il. Pendant vingt ans, il vient, à l’improviste, dire des contes traditionnels – Grimm, Perrault – ou des histoires qu’il invente. « Parfois, les enfants étaient trois, d’autres fois, une quinzaine. Ceux du rez-de-chaussée, quand ils me voyaient arriver, sortaient de chez eux par la fenêtre! »

Extrait d’un article paru dans le Parisien il y a 2 ans.

Merci à Elen Runaway, sa sœur de nous avoir rappelé cette date, de nous avoir conté elle aussi sa vie auprès d’un frère si grand…Extraits:

Quand j’avais 30 ans, j’ai suivi Alain dans ses racontages mais c’est bien plus tard que je me suis aperçue qu’il était connu dans toutes les cités en banlieue pour y être allé de ville en ville à pied la plupart du temps… Et chacun disant, c’est mon conteur ! Non c’est MON conteur… Et certains d’entre eux, le retrouvant au détour d’une rue, dans le 18 e, 19 e, 20 e, 11 e, 10 e, 14 e etc.., se disaient ou m’ont dit, on ne comprenait pas ! Il était partout. C’est vraiment ce qu’Alain a voulu faire en tant que conteur, aller au gré de sa liberté et de celle de ces auditeurs (de rester l’écouter ou pas), diffuser des histoires surtout dans les lieux où pendant plein d’années il n’y avait pas d’accès aux livres (en dehors de l’école) , au merveilleux.

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>