Actualité, Sports

Confinement oblige, la CAN des quartiers se joue par vidéo

1 mai, 2020 à 18:58 | Posté par
Aulnay-sous-Bois, jeudi 30 avril. Mbark, 20 ans, en pleine partie de Fifa lors de la CAN des quartiers virtuelle mise en place durant le confinement. LP/Thomas Poupeau

La coupe africaine des quartiers a fait la une des médias, nous en avions parlé l’an dernier.

Confinement oblige, cette année elle se déroule sur console, Le Parisien en parle:

« Othman, monte, monte ! Les gars, non, comment il passe leur attaquant là, vous êtes deux sur lui… Faut bien défendre sur ce match. Encore un but et on est qualifiés ! » Maillot du Maroc sur le dos, Mbark y croit. Hélas : ballon perdu d’un coéquipier, passe laser du numéro 10 de la Côte d’Ivoire… et but pour les orange et vert. L’attaquant nargue, Mbark bout…

Nous ne sommes pas sur un terrain de football, mais dans le salon du jeune homme de 20 ans, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Casque sur les oreilles et manette de Playstation en main, Mbark dispute sur le jeu Fifa 20 la « Coupe d’Aulnay des nations »…

D’autant qu’à Aulnay-sous-Bois, la rumeur d’une CAN des quartiers « clandestine », sur terrain extérieur, avait bruissé en début de semaine. De quoi faire frissonner les autorités locales, anticipant des débordements entre joueurs et policiers qui seraient venus rétablir la quarantaine…

Dix-sept nations sont représentées : Cap-Vert, Haïti, Algérie, Mauritanie, Libye, Comores, Maroc, Côte d’Ivoire, Égypte, Cameroun, Madagascar, Congo, France, Sénégal, Turquie, Tunisie, et Mali. « On a dépassé les frontières de l’Afrique, rigole Ripus. Le but est de s’amuser, on ne voulait pas refuser de joueurs. On a même failli avoir des Allemands : six joueurs nous ont contactés après avoir vu l’annonce sur les réseaux, mais comme ils sont de Chartres (Eure-et-Loir), on n’a pas pu accepter ! »…

Alors évidemment, l’ambiance est un poil différente de la vraie CAN des quartiers. « Il n’y a pas de fumigène, chacun est seul dans son salon face à un écran, on ne se prend pas dans les bras. Mais il ne faut pas s’y fier : tout le reste est là, à commencer par le chambrage sur les réseaux sociaux », s’amuse Ripus…

Les commentaires sont fermés.