Point de vue, Seine-Saint-Denis, Social, Solidarités

Notre département en pénurie alimentaire ? Le terrible aveu d’un préfet [MAJ]

22 avril, 2020 à 12:06 | Posté par

Ce mercredi 22 avril, Le Canard enchaîné fait état d’un mail envoyé le 18 avril par Georges-François Leclerc, préfet de Seine-Saint-Denis, dans lequel le haut fonctionnaire s’inquiète du « risque alimentaire » qui menace les habitants les plus précaires du 93.

Il redoute des “émeutes de la faim”. Selon Georges-François Leclerc, préfet de Seine-Saint-Denis, un « risque alimentaire » menace la partie la plus précaire de la population du 93. Ce mercredi 22 avril, Le Canard enchaîné fait état d’un mail envoyé le 18 avril par le haut fonctionnaire à son homologue Michel Cadot, préfet de la région Île-de-France.

Mon principal risque dans les quinze jours qui viennent est, si l’on excepte le risque sanitaire, le risque alimentaire”, indique Georges-François Leclerc, mentionnant également une situation tendue dans le département voisin du Val-d’Oise.

Nous comptons entre 15.000 et 20.000 personnes qui, entre les bidonvilles, les hébergements d’urgence et les foyers de travailleurs migrants, vont avoir du mal à se nourrir”, s’alarme-t-il.

Extrait d’un article de Marianne.

Cette pénurie commence à se faire sentir dans les mileux les plus défavorisés de notre ville. Sur les réseaux sociaux, on peut voir que des associations distribuent des colis mais on voit aussi et c’est une première des personnes demandant qu’on les alimentent. L’écroulement du commerce souterrain relayé par les médias, l’obligation de nourrir ses enfants qui avant mangeaient à la cantine, la suppression des marchés où les prix sont bien moindres qu’en grande surface sont des causes aggravantes.

Certaines municipalité ont ré-ouvert leur cantine centrale et apportent directement le repas des enfants pour les familles les plus défavorisées.

Au niveau local, des municipalités, comme Lille, distribuent des paniers alimentaires aux familles qui bénéficient de la cantine gratuite ou quasi gratuite. Les villes de Brest ou Paris, entre autres, ont annoncé mettre en place une aide. Marseille a tardé à réagir. Le maire Jean-Claude Gaudin a demandé à Sodexo, qui fournit la restauration collective, de rouvrir sa cuisine centrale pour distribuer 5 000 repas chaque jour aux familles les plus démunies.

tiré d’un article de Médiapart sur ce sujet Merci à un ami pour ce lien 😉

Ce sont elles qui souffrent le plus du confinement. Ré-ouvrir les écoles pour leurs enfants en priorité permettrait à la fois de leur permettre de rattraper un retard scolaire à leurs enfants et de les nourrir.

MAJ à 11h30: Merci à un lecteur sur FaceBook 😉 Il faut parler de pénurie pécuniaire plus que de pénurie alimentaire. J’ai repris les termes des medias, ils ne sont pas assez précis.

MAJ à 14h30: Remplacement de l’extrait d’article par une source plus recommandable. Toutes nos excuses pour cette baisse de vigilance.

Une Réponse à “Notre département en pénurie alimentaire ? Le terrible aveu d’un préfet [MAJ]”

Pour infos. le tilia café associatif du Blanc-Mesnil cherche des bénévoles pour livrer des paniers repas octroyés par le département, et a besoin de 4 personnes, chaque jour pour une mission d’une petite heure. Inscrivez vous sur le calendrier en cliquant sur ce lien : https://xoyondo.com/dp/fW1UbMuXB4Ba6eK?fbclid=IwAR2eIZoA1qLZAYpTZhwFrxsqzAtzdZWDpwyqzlzeX1z029rnSJqzdevXulQ

Navigue avec Firefox 72.0 Firefox 72.0 sur Windows 10 x64 Edition Windows 10 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0; Win64; x64; rv:72.0) Gecko/20100101 Firefox/72.0