A vous la parole

Réponse à la tribune de Séverine Maroun d’un citoyen

12 septembre, 2019 à 17:09 | Posté par

Bien que celui ci ne soit pas un inconnu, il a comme tout citoyen la possibilité de s »exprimer sur notre blog libre et indépendant:

DU SENS DES MOTS ET DE LA VÉRITÉ DU LANGAGE
Chronique des Tribunes
En tant que citoyen, je suis très sensible à la vérité du langage. Les mots ont un sens, et tout détournement m’apparaît comme une imposture intellectuelle, une insulte à l’intelligence du lecteur et partant, de l’électeur. Or les tribunes des porte-parole de l’actuelle majorité municipale offrent depuis des mois un très riche florilège de ce langage qui se soucie fort peu du sens des mots et de la vérité des faits. Pourquoi ne pas proposer chaque mois l’analyse de ces procédés et de ce langage biaisé dont on peut rêver qu’au jour de l’avènement d’un vrai débat démocratique, il passe dans les poubelles de l’histoire ?
Dans Oxygène de septembre, dès la seconde ligne de la tribune de notre première adjointe apparaît un bel exemple de cette « novlangue », lorsqu’elle prend la pose« face au petites polémiques politiciennes de ceux qui sont pour ce qui est contre et contre tout ce qui est pour ».
Que nous dit le Dictionnaire Historique de la Langue Française d’Alain Rey, à l’article « polémique » ? « qui appartient à la dispute, au débat, tout en conservant une valeur de violence verbale ». Le mot n’a donc au départ rien de désobligeant, sauf si on lui accole le qualificatif de « petit ». On comprend qu’à des admirateurs de Napoléon Bonaparte, rien ne convienne qui ne soit grand. Et pourtant, les effets sur la nappe phréatique d’un parking souterrain impliquant la disparition d’arbres
centenaires et à terme, la transformation de tout un quartier, ou encore le projet de construire des logements sur le 5ème d’un parc paysager entraînant l’abattage de près de 3000 arbres (voir le site du cabinet Richez), sujets sur lesquels nous avons cherché ou animé le débat, sont-ce de petites choses ?
Madame la Première Adjointe a-t-elle pensé aux implications de cette formule pour qualifier ses contradicteurs, « ceux qui sont pour ce qui est contre et contre tout ce qui est pour » ? Une véritable arme de destruction massive contre toute pensée libre portant la contradiction au discours convenu des gens de pouvoir. A-t-elle songé à ce qu’est un régime où tout le monde est invité à penser la même chose ?
De toute évidence, Madame la Première Adjointe ne sait pas ce qu’est la
démocratie : la confrontation des opinions et la recherche d’un minimum de consensus, ou plutôt, au moyen de concessions, la recherche du consentement. Or dans son discours, il n’y a pas le préliminaire, le consentement au débat : à la place, un grand mépris pour ceux qui sont d’un avis différent. Le mépris est une forme particulière de violence : en ce sens, c’est son discours qui est polémique. Et petit.
« Politicien » est emprunté à l’anglais et à la vie politique américaine « une personne qui fait profession d’activités et d’intrigues politiques ». Les citoyens qui essaient d’instaurer un débat sur l’avenir de la commune n’ont pas l’ambition de faire de la politique leur profession, à la différence, semble-t-il, de l’auteure de la tribune qui proclame à l’avant-dernière ligne : « nous resterons, quant à nous, professionnels ». C’est que nous ne nous réclamons d’aucun parti politique, et que nous ne recherchons aucun autre pouvoir que de participer à une co-construction des grands projets qui doivent affecter notre cadre et nos conditions de vie. Pour reprendre une formule enfantine et pleine de bon sens, souvent pertinente pour décrypter le discours de cette équipe municipale, « politicien » « c’est celui qui dit qui y est ! »

René-Augustin Bougourd, simple citoyen

NDLR: Pour ceux qui ne le connaissent pas, René Augustin est aussi président d’Aulnay Environnement, association à laquelle l’auteur de cet article est membre.

Articles similaires:

Une Réponse à “Réponse à la tribune de Séverine Maroun d’un citoyen”

Tout à fait d’accord, la démocratie à Aulnay semble particulièrement comprise et encore plus grave si en 2020 …? N’oublions pas que ce serait 6 ans de ce régime, mais ne jouons pas les oiseaux de mauvais augure
Par autre, intellectualiser de cette façon n’est peut être pas propice à convaincre les électeurs qui pourraient avoir des doutes sur les bienfaits ou non de la politique actuelle aulnaysiennne

Navigue avec Google Chrome 76.0.3809.132 Google Chrome 76.0.3809.132 sur Windows 7 x64 Edition Windows 7 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/76.0.3809.132 Safari/537.36

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>