Transports

Le casse-tête des ex-bornes Autolib

15 mai, 2019 à 18:52 | Posté par

Depuis le départ de Bolloré, elles sont en effet revenues sous le giron des communes. Sauf que conçues pour les batteries Bluecar des Autolib’, elles ne délivrent qu’une charge lente, trop lente. En gros, il faut une nuit pour recharger une voiture.
De plus, le groupe Bolloré est parti avec le logiciel d’exploitation. Les villes ne peuvent qu’allumer ou éteindre le courant. Pour le reste – facturation, base de données clients, vérification des comptes, etc – il faudrait recréer un programme. Sans oublier, ensuite, l’exploitation et la maintenance des matériels.

Source: Le Parisien

Rappelons que depuis juin dernier, « Autolib » a mis fin au contrat qui le liait au groupe « Bolloré »

La mise en place de ces stations a été payée par la ville qui devait la rentabiliser par la location des places de parking. Une opération dans laquelle nous sommes sûrement déficitaires.

Articles similaires:

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>