Education

La Cour des comptes dit « bien mais peut mieux faire » sur l’éducation, des anomalies…

21 septembre, 2018 à 23:38 | Posté par

Bien… mais peut mieux faire. La chambre régionale des comptes (CRC) d’Ile-de-France vient de rendre son rapport sur la gestion du scolaire et du périscolaire par la municipalité d’Aulnay-sous-Bois, pilotée depuis 2014 par le maire (LR) Bruno Beschizza. Dans ses conclusions, la CRC qualifie de « maîtrisées » les dépenses relatives aux compétences scolaires et périscolaires. 

Dans ses conclusions, la CRC qualifie de « maîtrisées » les dépenses relatives aux compétences scolaires et périscolaires.

Elle souligne un coût moyen de 2 200 € par élève de maternelle demi-pensionnaire et fréquentant les activités périscolaires, et 1 769 € en élémentaire, « ce qui est inférieur à ceux constatés dans d’autres communes franciliennes de même strate ». Cela s’explique par un taux d’encadrement dans le périscolaire au plus bas des préconisations de la loi, ainsi qu’à des dotations de fonctionnement aux écoles « moindres » que dans les villes comparées.

Autre point d’économie sur le scolaire : « Une importante réduction des charges liées à la restauration », et « la maîtrise des dépenses relatives aux activités périscolaires confiées à un prestataire […] ».

Les quartiers centre et sud sont en tension. « Ces difficultés vont s’aggraver à brève échéance et nécessiteront d’optimiser les locaux communs des écoles, l’ouverture d’un nouvel établissement au sein d’une annexe du collège Barrault à l’horizon de 2019 ou 2020, et une révision de la sectorisation scolaire », recommande la CRC.

Par ailleurs, l’octroi des logements de fonction à dix agents du service éducation semble flou pour la CRC, qui enjoint le maire à adopter une délibération sur le sujet, afin d’éclaircir les conditions de cet avantage.

La CRC déplore aussi des « insuffisances » dans le pilotage par la ville des questions scolaire et périscolaire : documents non fournis, manque de rigueur dans la gestion de la restauration scolaire, ou encore exigences à revoir auprès du prestataire du périscolaire, le marché de prestations le plus gros de la ville, 11 M€.

Contactée, la municipalité n’a pas commenté, rappelant que la chambre régionale des comptes exige la confidentialité du rapport jusqu’à sa présentation en conseil municipal.

Extrait du Parisien

Lorsque la municipalisé tente à coup de tracts dans les boites aux lettres des aulnaysiens à faire croire que « La majorité agit pour l’éducation », le rapport de la Cour des Comptes montre un autre aspect de ce qui se passe dans notre ville.

Les flous sur des documents non fournis nous ramène à notre article sur les taux de délinquance.

 

 

Articles similaires:

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>