A vous la parole, Sécurité

« La vidéosurveillance ne sert presque à rien » une étude à prendre en compte

10 mai, 2018 à 18:09 | Posté par

Image: https://www.lejournalinternational.fr

Le sociologue Laurent Mucchielli vient de publier une étude qui ramène l’efficacité de la vidéosurveillance à des proportions très modestes. L’apport de cette technologie, par ailleurs extrêmement coûteuse, est assez négligeable dans les enquêtes judiciaires.

La vidéosurveillance a connu un succès fulgurant en France à partir de l’élection présidentielle de 2007, sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy et François Fillon. Cette technologie a été présentée comme une contribution majeure à la fois à la prévention et à la répression de la délinquance et du terrorisme. Mais cette promesse sécuritaire, activement entretenue par les industriels de la sécurité, relève-t-elle du mythe ou de la réalité ? À quoi sert vraiment la vidéosurveillance ?
Après avoir enquêté dans trois villes françaises emblématiques, Laurent Mucchielli dresse un constat sans appel : la vidéosurveillance n’est pas et ne sera jamais un outil important de lutte contre la délinquance et encore moins contre le terrorisme.
Dissiper les écrans de fumée, percer à jour le « bluff technologique » des industries de sécurité, le gaspillage de l’argent public et la démagogie politique : tels sont les résultats de cet essai sans concession et profondément citoyen.

Le rapport entre les dépenses effectuées par notre municipalité et le résultat réel semble bien petit. Une émission de France 2 en parlait déjà en 2015.

 

 

Source: Médiapart et www.armand-colin.com

 

 

Articles similaires:

5 Réponses à “« La vidéosurveillance ne sert presque à rien » une étude à prendre en compte”

Pris en flag de pleine démagogie! Il existe autant d’etudes montrant l’efficacité de la video que l’inverse. Mais vous choisissez de ne faire reference qu’a une étude qui démontre l’inverse. Cela s’appelle donc une opinion, une conviction et non une vérité comme vous le prétendez et le présentez.

De plus, Mucchielli a toujours été opposé a la vidéo surveillance, donc voir qu’il commet un bouquin pour appuyer son opinion est tout sauf une surprise. S’il avait fait l’inverse, vous auriez eu un scoop ! Quant a l’emission de Lucet, franchement si vous saviez comment ils avaient procédé vous vous alarmeriez de tant de partie pris. Un seul exemple : lors dl’interview qu’elle est venue faire de moi, la seule chose qui l’intéressait était de me faire dire que nous avions posé des cameras sur ordre de Sarkozy ministre de l’interieur. Manque de bol pour elle, il s’agissait d’un engagement de campagne de 2001, Sarkozy n’etait pas ministre et je n’avais jamais eu aucun contact sur ce sujet avec le ministère de l’intérieur. Et comme cela ne servait pas son objectif, l’interview a finalement disparu du reportage… Ca c’est du bon journalisme, bien objectif, non ?

J’ai étudié avec objectivité le sujet pendant 3 ans entre 2001 et 2004 avant de poser les premieres cameras a Aulnay. Et la raison pour laquelle on ne peut pas comparer des zones avec et sans cameras, c’est simplement que personne ne peut mesurer ce qu’apporte la dissuasion. Par definition, mesurer l’absence de faits est non mesurable.

Alors pour être clair sur ce a quoi ca sert et ce a quoi ca ne peut pas servir, voila ce que moi j’ai appris en gardant l’esprit ouvert et non en cherchant à confirmer ce qui m’arrange, ce que vous faites ici.

La vidéosurveillance est bien meilleure qu’une surveillance humaine dans les cas suivants : les zones tres fréquentées et les zones ou la délinquance est liée au lieu. Quelques exemples : les transports, les zones commerciales, les zones scolaires ou les zones de loisirs. Dans toutes ces zones souvent vastes, les sources de délits sont très nombreuses car les victimes potentielles sont nombreuses et la surveillance humaine nécessite un trop grands nombre d’agents. Les cameras peuvent surveiller ces flux beaucoup plus facilement. Devant les lycées ou collèges, les cameras peuvent assurer la dissuasion vis a vis des racketteurs qui agissent entre l’etablissement et les transports. Surveiller cette zone suffit à éliminer 80% du risque.

Ensuite, meme en cas de commission de délits, les cameras permettent aux équipes qui partent en intervention de savoir quel fait a été commis, ou exactement, qa quoi ressemble la victime, les auteurs, leur nombre, leur habillement, leur direction et moyens de fuite. Bref autant d’informations capitales qu’aucun autre moyen ne peut fournir. Cela permet aux policiers d’intervenir dans de meilleures conditions et évitent les méprises.

Enfin, qui n’a pas été confronté a l’impossibilité de démontrer un fait ou ses circonstances ? Les images permettent donc a la fois a la police mais surtout a la justice d’avoir une idée plus juste des choses et donc permet aux victimes de voir leur prejudice reconnu.

Voilà, il ne sert a rien de planter des cameras partout mais oui elles ont leur raison d’etre dans des lieux précis ou les circonstances défavorisent une surveillance humaine. J’ajoute d’ailleurs que la surveillance des caves zones par des cameras permet en plus de déployer les effectifs sur d’autres zones ou les cameras ne sont pas efficaces, ce qui de fait permet d’en renforcer la surveillance humaine.

Enfin, je me demande ce que vous pourriez dire aujourd’hui aux parents de victimes d’enlevement, souvent de jeunes enfants, qui dans la tres grande majorité des cas trouvent leur premiere piste avec des images de vidéosurveillance. La tragique affaire Maëlys en est un exemple de plus.

Pour finir sur le fameux gaspillage, rappelons que le budget municipal consacré a la sécurité est deux fois inférieur a celui de la jeunesse et encore bien plus inférieur a celui de l’education pour ne citer que ceux-ci. Faudra donc repasser pour le procès en politique sécuritaire…

Navigue avec Safari 11.0 Safari 11.0 sur iPad iOS 11.2.2 iPad iOS 11.2.2
Mozilla/5.0 (iPad; CPU OS 11_2_2 like Mac OS X) AppleWebKit/604.4.7 (KHTML, like Gecko) Version/11.0 Mobile/15C202 Safari/604.1
commenter
Jean-Louis Karkides | 10 mai, 2018 à 23 h 00 min

Monsieur Cannarozzo, merci de votre commentaire argumenté.Des argumentations inverses existent et j’en ai fait l’écho. Alors, la seule chose que je vous reproche est le terme de « démagogie » que je pourrais vous renvoyer. La définition de ce terme étant: « Politique par laquelle on flatte les masses pour gagner et exploiter leur adhésion. » Vous défendez une certaine façon de sécuriser la ville. D’autres existent, la police de proximité en était une que beaucoup regrettent, même au sein de ceux qui ont la charge de la sécurité dans notre ville. En dire plus serait les compromettre.

Navigue avec Google Chrome 66.0.3359.139 Google Chrome 66.0.3359.139 sur GNU/Linux x64 GNU/Linux x64
Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/66.0.3359.139 Safari/537.36

Et voila M.Cannarozzo nous ressort tous les couples pour légitimer les dépenses de la ville en matière de Vidéosurveillance. Je note au passage que le terme vidéo protection n’est plus utilisé. Au moins sur ce sujet les actes affreux commis en France ont démontré malheureusement que la vidéo ne protégeait par des actes des terroristes et autres déments.
J’attend avec impatience que les rapport démontrant l’efficacité soient publiés.
Le rapport 2009 du ministère de l’intérieur sur le sujet (https://www.interieur.gouv.fr/Videoprotection/Documentation-et-textes-juridiques/La-commission-de-videosurveillance/Rapport-efficacite)est le seul qui pourrait avoir du crédit aux yeux des défenseurs du système de surveillance vidéo.
Si à sa lecture on pourrait penser que la vidéo surveillance a une efficacité, il faut le resituer dans le temps (presque 10 ans).
Ce qui est sous entendu dans les conclusion c’est que le système doit pour fonctionner être important en nombre de caméras, doter de moyen humain et financier plus nombreux et surtout d’outil d’évaluation.
l’enquête de Laurent Mucchielli semble plus récente et aborde des sujets plus vastes que la lutte contre la délinquance. il y aborde le détournement d’usage de la vidéosurveillance ce qui laisse à réfléchir.
Enfin, demandons aux aulnaysiens si ils ont le sentiment que les choses vont mieux depuis l’installation des nombreuses et couteuses nouvelles caméras.
A l’époque ou j’étais adjoint nous avions auditionné un cabinet conseil qui avait avancé le chiffre de 200 à 300 caméras nécessaire pour la ville d’Aulnay-Sous-Bois. Est-ce raisonnable?
Est-ce que les 1256 caméras de Nice ont prouvées leur efficacité dernièrement? voir article https://www.20minutes.fr/societe/1898723-20160726-apres-attentat-nice-efficacite-cameras-surveillance-remise-question

Personnellement, j’ai été victimes de trois cambriolages et tentatives (malgré un système de protection alarme) et une agression physique dans l’espace publique. Je suis entouré de 4 voisins vigilants et d’une caméra de surveillance municipale à moins de 100 mètres de mon domicile. Je continue de penser que l’installation dans l’espace publique des caméras de surveillance vidéo ne règle rien. Autre chose est des bâtiments, installations sensibles, services municipaux et bien commun qui doivent bénéficier de garantie de protection des biens et des personnes.

On peut en débattre. Je l’ai proposé à plusieurs reprises sans qu’au conseil municipal cela soit vraiment possible ni voulu.

Navigue avec Internet Explorer 11.0 Internet Explorer 11.0 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; Trident/7.0; rv:11.0) like Gecko
commenter
patrick Poyer | 16 mai, 2018 à 11 h 01 min

« Il y a aura 40% de caméras supplémentaires, soit plus de 1 500 au total, installées d’ici à trois ans, là où les équipes estiment en avoir besoin. » Directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch annonce, dans une interview mise en ligne mardi 15 mai dans Le Parisien, son intention de passer « à la vitesse supérieure sur la vidéosurveillance » dans les établisssements hospitaliers. C’est une des principales mesures de son plan pour lutter contre la violence aux urgences.

Navigue avec Microsoft Edge 17.17134 Microsoft Edge 17.17134 sur Windows 10 x64 Edition Windows 10 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/64.0.3282.140 Safari/537.36 Edge/17.17134

On va détendre l’atmosphère. À propos de ces défensives caméras des hôpitaux, avez vous vu le tweet de
@DirAffMed ? Tout à fait ça non ?. En cent quarante il résume parfaitement la situation de ces désormais indispensables, souvent inutiles et hélas coûteux gadgets

Navigue avec Google Chrome 66.0.3359.158 Google Chrome 66.0.3359.158 sur Android 7.0 Android 7.0
Mozilla/5.0 (Linux; Android 7.0; Moto G (5) Build/NPP25.137-93) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/66.0.3359.158 Mobile Safari/537.36

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>