Enfance

Après F.O, la CGT-Aulnay réagit, grève dans la petite enfance demain mardi [MAJ du 15/11]

14 novembre, 2016 à 15:14 | Posté par

imagesExtrait du communiqué de la CGT-Aulnay:

« Mardi 15 novembre 2016, les personnels de la petite enfance sont en grève afin de dénoncer leurs conditions de travail et les modifications d’organisation des structures d’accueil du jeune enfant. Les agents expriment leur inquiétude face à la baisse des effectifs et à l’instabilité des équipes, situation qu’ils jugent néfaste à un accueil de qualité des enfants de 3 mois à 3 ans. Ils s’inquiètent également quant à la non reconnaissance de leurs missions et de leur métier qu’ils s’efforcent d’assurer au mieux dans l’intérêt des familles, malgré les conditions difficiles qu’ils rencontrent et au détriment de leur santé.
Ils dénoncent l’absence de dialogue, de concertation, de réponses aux demandes formulées à leur direction pour l’accomplissement de leur travail, les mobilités forcées, le mépris et l’autoritarisme auxquels ils sont confrontés.
La CGT dénonce également la souffrance au travail et la montée vertigineuse des risques psychosociaux qu’elle constate au sein de la direction petite enfance et la casse organisée du service public. »

Une lettre aux parents demandant leur soutien est à lire dans le PDF ci-joint:

thumbnail of adresse-aux-parents-et-petition[MAJ DU 15/11] D’après un communiqué de la CGT:

« Une centaine d’agents, représentatifs de tous les métiers travaillant dans les structures petite enfance, se sont mobilisés.

Une délégation de 16 agents plus la représentante syndicale a été reçue par la direction Générale.
Tous les motifs de mécontentement et d’inquiétude ont été exprimés. La Directeur Général des Services et son adjointe ont annoncé qu’ils se déplaceraient au sein des structures et qu’une personne serait missionnée pour recueillir tous les griefs, remarques et propositions dans chaque établissement et rendrait son rapport d’ici une quinzaine de jours. »

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.