Fêtes et cérémonies, Politique, Vidéos

Aulnay-sous-Bois : inau­gu­ra­tion du nou­veau parc et espace de loi­sirs, discours de Gérard Ségura

1 juillet, 2012 à 7:00 | Posté par

Vidéo

Suite au précédent article, l’inauguration du nouveau parc et espace de loisirs, Angle des rues Paul Cézanne et Che­min de Roissy, a été accompagné d’un discours du Maire Gérard Ségura. Dans un exercice qu’il maîtrise parfaitement, Gérard Ségura est revenu sur l’historique de la RN2 à Aulnay-sous-Bois, un temps vouée à devenir une autoroute.

S’attribuant le succès du Plan de Rénovation Urbaine, quasiment mort selon lui lorsqu’il est arrivé aux affaires, le Maire de la ville a proposé d’appeler cet espace « Aimé Césaire« , célèbre poète et homme politique français aujourd’hui disparu.

La future gare du Grand Paris, la Mosquée, le Commissariat et le triangle de centralité ont également été évoqué.

Vidéo

La rédaction vous propose également de prendre connaissance d’une vidéo sur quelques moments pris avant et après l’inauguration. A noter que le député Daniel Goldberg, les adjoints Guy Challier et Ahmed Laouedj étaient présents.

Pour accéder aux vidéos, cliquer sur les images.

Articles similaires:

Une Réponse à “Aulnay-sous-Bois : inau­gu­ra­tion du nou­veau parc et espace de loi­sirs, discours de Gérard Ségura”

Aimé Césaire appréciera certainement d’être devenu un parc de loisirs. Quelle stupidité de donner des noms d’auteurs à ce genre d’endroit. Cela sent un peu les vieux intellos qui veulent nous faire croire qu’ils lisent encore des livres.
Quant au discours, la tchache est un art oral qui s’envole avec le vent, le travail un investissement qui demande plus que celui de la langue. Mais les habitants connaissent maintenant leur maire. Comme le dit si bien Monaulnay.com, il excelle dans l’un. Dans l’autre, celui de remonter les manches, cela lui demande trop d’effort. « J’entends la tempête. On me parle de progrès, de « réalisations », de maladies guéries, de niveaux de vie élevés au-dessus d’eux-mêmes.

Moi, je parle de sociétés vidées d’elles-mêmes, des cultures piétinées, d’institutions minées, de terres confisquées, de religions assassinées, de magnificences artistiques anéanties, d’extraordinaires possibilités supprimées.

On me lance à la tête des faits, des statistiques, des kilométrages de routes, de canaux, de chemins de fer. »
Aimé Césaire « extrait sur le colonialisme »

Navigue avec Firefox 13.0.1 Firefox 13.0.1 sur Mac OS X  10.5 Mac OS X 10.5
Mozilla/5.0 (Macintosh; Intel Mac OS X 10.5; rv:13.0) Gecko/20100101 Firefox/13.0.1