Transports

Réflexion sur la saturation des transports ferroviaires d’Ile-de-France

26 avril, 2012 à 16:00 | Posté par

Laurent Gallois, Délégué syndical au département RER RATP et Délégué syndical d’établissement RER B, nous a transmis une ébauche de sa réflexion sur la saturation des transports ferroviaires en Île-de-France. Vous pouvez récupérer ce dossier en cliquant ici ou sur l’image ci-contre.

Dans ce dossier, nous relevons les passages suivants :

« Le transport ferroviaire est  un élément fondamental pour l’économie de la région d’Ile-de-France, il doit être une priorité pour les responsables politiques, pour une meilleure cohésion sociale.

Longtemps délaissé, Le réseau ferroviaire est en grande partie vétuste, celui-ci n’a pas eu depuis des années l’entretien nécessaire au maintien d’une qualité d’offre de transport digne de ce nom. La Cour des Comptes l’a dénoncé le 16 avril 2008, dans son rapport sur la SNCF << côté investissements, la Cour souhaite une priorité plus forte donnée à l’entretien par rapport à l’extension du réseau, notamment la création de lignes TGV, coûteuses et pas toujours rentables, jusqu’ici « chouchoutées ».

A cela s’ajoute des matériels vieillissants qui occasionnent des pannes à répétition.

Une fois ce constat fait, il faut se donner les moyens pour palier à cette situation.
A cela s’ajoute un aménagement du territoire, qui au fil du temps n’a fait qu’accroitre les difficultés rencontrées par les habitants de la région d’I-D-F et au-delà.

En effet, l’évolution des bassins géographiques d’emplois et d’habitation n’a pas été de concert avec les moyens pour s’y rendre, le secteur de la défense est un des exemples de cette politique.

La politique des transports en I-D-F avec les annonces sur les grands projets (grand Paris), ne doivent pas occulter l’état des infrastructures existantes, sans oublier le matériel. Le rattrapage, suite au manque d’investissement depuis des décennies sur le réseau ferroviaire, doit aussi être une priorité. Il faut une corrélation entre les deux, pour une meilleure dynamique du territoire.« 

« Le STIF qui a déjà investi lourdement, ne pourra pas seul réaliser les investissements nécessaires pour moderniser l’ensemble du réseau d’Ile-de-France, sans oublier le matériel roulant. Il faut que l’état participe en grande partie à cet objectif d’intérêt général.

La dégradation des transports a un impact important sur la santé des usagers.

La crainte de perdre son emploi en cumulant les retards à son travail.

La crainte de ne pouvoir arriver à l’heure pour aller chercher ses enfants à la garderie ou chez la nourrice.

Les exemples ne manquent pas pour démontrer l’impact au quotidien des dégradations des conditions de transport.

La situation géopolitique actuelle, installe pour une période inconnue une hausse entre autre du prix des carburants, par conséquent une augmentation du nombre d’usagers des transports publics, reste à connaître l’importance.« 

Nombreuses réflexions sur le rapport « Le défi du RER : Placer les usagers au centre du système« . Bonne lecture !

Les commentaires sont fermés.