Politique, Présidentielle 2012

Discours du Maire lors de la proclamation des résultats du 1er tour des présidentielles

25 avril, 2012 à 6:00 | Posté par

« Mesdames, messieurs les élus,

Mesdames, messieurs,

 

Je tiens tout d’abord à remercier toutes celles et tous ceux qui ont permis dans notre ville que le scrutin se déroule dans les meilleures conditions. Je pense aux Aulnaysiens qui ont assuré la tenue des bureaux de vote comme à ceux qui ont participé aux opérations de dépouillement.

Je veux saluer l’engagement citoyen de nombre d’habitants qui ont fait œuvre militante. Leur dévouement et leur conviction, au cours de cette première partie de campagne, ont contribué au taux de participation très honorable que nous enregistrons ce soir. Qu’ils en soient remerciés.

Permettez-moi de souligner que la participation ne s’est pas démentie dans nos quartiers les plus populaires. Ce dimanche, beaucoup de jeunes et de familles ont pris le chemin des urnes. J’y vois un signe encourageant pour demain.

Les médias ont répété en boucle que ce scrutin n’intéressait pas les Français. Eh bien les Français en ont jugé autrement. Ils n’ont laissé à personne le soin de décider à leur place. Ils ont tiré leurs conclusions et ont adressé à la nation un message clair et fort en plaçant, au plan national comme à Aulnay, François Hollande en tête des suffrages.

Ce message est d’abord un message de rejet à l’égard des années sarkozy. Nos concitoyens ont exprimé leur ras le bol du chômage, de la précarité et du pouvoir d’achat en berne. Ils ont fait valoir leur refus d’un pays soumis à la loi des plus riches et aux diktats des marchés.

Ce message est ensuite un message de profonde inquiétude. Plus souffrances et angoisses s’accumulent, plus grand est le risque de dérives. La droite ne s’est pas privée de ces raccourcis indignes qui ont fait le lit du front national. Un lit qui menace de submerger les valeurs de la démocratie. Cela nous appelle, plus que jamais, à la vigilance. Cela nous appelle au sursaut républicain. Cela nous appelle à faire barrage à la haine et au racisme.

Ce message est enfin un message d’espoir. Electeurs et électrices ont dit leur volonté de renouvellement. Ils ont exprimé leur foi dans un futur renouant avec l’égalité des chances, la justice sociale et la fraternité humaine. Ce message, il reste à l’amplifier dimanche 6 mai. Rien n’est écrit. Les forces du changement, toutes les forces de gauche, sans exclusive, sont appelées à se rassembler. J’y crois. J’ai confiance en cet élan. Ensemble, nous pouvons gagner.« 

Articles similaires:

Une Réponse à “Discours du Maire lors de la proclamation des résultats du 1er tour des présidentielles”

commenter
Romuald Weymann | 26 avril, 2012 à 11 h 14 min

« Les médias ont répété en boucle que ce scru­tin n’intéressait pas les Fran­çais. », prétend M. le maire.

Vous avez la mémoire bien courte, M. le maire : Hollande lui-même brandissait le spectre de l’abstention, exemple ici : http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120326.OBS4555/en-direct-sarkozy-evoque-des-musulmans-d-apparence.html

Alors, bien sûr, les médias ont répercuté cette menace.
Mais c’est bien votre champion qui l’a lancée.

Il est donc plutôt osé de se féliciter de cette plutôt bonne participation, alors même que votre candidat prétendait que l’abstention serait très élevée au point de constituer une menace (pour qui ?).

Par ailleurs, si j’analyse vos propos, vous liez le bon résultat de votre candidat, au rejet du « sarkozysme » : c’est dire si le projet de Hollande a séduit les Français, puisque, finalement, ce qui les a rassemblés, et c’est ce que vous expliquez, ce n’est pas tant le projet socialiste, mais bien le rejet de Sarkozy…

A l’inverse, que la gauche ne persiste pas dans son mépris du vote FN, puisqu’il semble au contraire qu’il s’agit plus d’un vote d’adhésion, que de contestation.
Le Front de Gauche, qui a fondé sa campagne sur la lutte contre le Front national et la menace fasciste (décidément, à gauche, ne savez-vous rassembler qu’en brandissant des menaces ?), a minablement échoué dans cette grotesque entreprise.

En outre, gardez à l’esprit que le rejet massif d’un élu, qu’il soit à l’échelon national ou local, peut le faire « dégager », pour reprendre un terme cher aux « Indignés » et aux révolutions de l’autre rive de la Méditerranée.

Plus que 2 ans d’ici les Municipales, tic tac…

Navigue avec Google Chrome 18.0.1025.162 Google Chrome 18.0.1025.162 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1) AppleWebKit/535.19 (KHTML, like Gecko) Chrome/18.0.1025.162 Safari/535.19