Les tribunes de Monaulnay.com

Tribune n°1 Alain Boulanger (non inscrit) : La Politique, telle qu’elle meurt de ne pas être

27 janvier, 2012 à 13:00 | Posté par

Récemment des images de Corée du Nord nous ont laissé craindre qu’il n’existait pas de liberté de penser dans ce pays. Plus proche de nous un débat s’est instauré en Hongrie dans la perspective que ce pays cesse d’être une République. Ces deux exemples illustrent bien la nécessité  d’un devoir de vigilance. La liberté d’expression est en soi toute relative si vos moyens d’être lus sont nuls.

Par ma situation de conseiller municipal non inscrit, que je n’ai pas choisie mais qui me confère néanmoins une liberté presque totale, je n’ai pour contrainte que des valeurs touchant à la République, à la Démocratie et à la Laïcité. Ces références m’obsèdent quand des « manquements manifestes » sont initiés par les uns et ignorés par les autres.

Ainsi dans le premier numéro d’Oxygène de l’année, le maire présente ses vœux auxquels seule son équipe est associée. Cette pratique à l’égard des autres membres du conseil municipal est pour le moins inélégante mais surtout elle détourne de sa neutralité la revue municipale financée avec les deniers publics.

Trois préoccupations nourrissent ma réflexion et l’action que j’impulse à Capade Sud avec des adhérents dont la diversité de sensibilité est une garantie de neutralité politique. Je  dois dire que nous en sommes à croire que l’urbanisme respectueux de l’existant, le commerce de proximité et les nuisances dues à la circulation de transit sont des thématiques de première importance.

Le Grand Paris peut et doit assurer un lien entre les départements franciliens mais aussi favoriser une «mixité » entre le 92 et le 93. Nous n’avons aucune raison de limiter nos perspectives en fonction d’habitudes urbanistiques qui ont donné à  la banlieue de l’Est parisien son visage d’aujourd’hui.

Un projet baptisé « Europa City », de portée internationale, aux limites Nord de notre ville (sur le territoire de Gonesse)  peut dévaster tous les centres ville de leurs commerces par la construction d’un complexe comprenant 500 boutiques et une piste de ski !!!.

Il nous faut rapidement jeter les bases d’une intercommunalité de projets  dont l’attractivité doit être évidente pour nos concitoyens en les y associant. Ainsi une véritable cohérence rendra complémentaire les initiatives imaginées autour des nouvelles gares.

Ne voulant pas d’une ville dortoir,  nous vous convions à participer à un  Forum sur ce que peuvent être nos attentes, nos espoirs mais aussi nos craintes dans cette partie de l’Ile-de-France.

Nous vous attendons

Récemment des images de Corée du Nord nous ont laissé craindre qu’il n’existait pas de liberté de penser dans ce pays. Plus proche de nous un débat s’est instauré en Hongrie dans la perspective que ce pays cesse d’être une République. Ces deux exemples illustrent bien la nécessité  d’un devoir de vigilance. La liberté d’expression est en soi toute relative si vos moyens d’être lus sont nuls.

Par ma situation de conseiller municipal non inscrit, que je n’ai pas choisie mais qui me confère néanmoins une liberté presque totale, je n’ai pour contrainte que des valeurs touchant à la République, à la Démocratie et à la Laïcité. Ces références m’obsèdent quand des « manquements manifestes » sont initiés par les uns et ignorés par les autres.

Ainsi dans le premier numéro d’Oxygène de l’année, le maire présente ses vœux auxquels seule son équipe est associée. Cette pratique à l’égard des autres membres du conseil municipal est pour le moins inélégante mais surtout elle détourne de sa neutralité la revue municipale financée avec les deniers publics.

Trois préoccupations nourrissent ma réflexion et l’action que j’impulse à Capade Sud avec des adhérents dont la diversité de sensibilité est une garantie de neutralité politique. Je  dois dire que nous en sommes à croire que l’urbanisme respectueux de l’existant, le commerce de proximité et les nuisances dues à la circulation de transit sont des thématiques de première importance.

Le Grand Paris peut et doit assurer un lien entre les départements franciliens mais aussi favoriser une «mixité » entre le 92 et le 93. Nous n’avons aucune raison de limiter nos perspectives en fonction d’habitudes urbanistiques qui ont donné à  la banlieue de l’Est parisien son visage d’aujourd’hui.

Un projet baptisé « Europa City », de portée internationale, aux limites Nord de notre ville (sur le territoire de Gonesse)  peut dévaster tous les centres ville de leurs commerces par la construction d’un complexe comprenant 500 boutiques et une piste de ski !!!.

Il nous faut rapidement jeter les bases d’une intercommunalité de projets  dont l’attractivité doit être évidente pour nos concitoyens en les y associant. Ainsi une véritable cohérence rendra complémentaire les initiatives imaginées autour des nouvelles gares.

Ne voulant pas d’une ville dortoir,  nous vous convions à participer à un  Forum sur ce que peuvent être nos attentes, nos espoirs mais aussi nos craintes dans cette partie de l’Ile-de-France.

Nous vous attendons

le samedi 11 février 2012,
salle Chanteloup à Aulnay
à partir de 9 heures

le samedi 11 février 2012,

salle Chanteloup à Aulnay

à partir de 9 heures

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.