Actualité, Associations, Communication, PLU, Urbanisme

Aulnay-sous-Bois : interview de l’association du quartier de la Croix Blanche (partie 3)

23 décembre, 2011 à 8:00 | Posté par

Dans cet article, la troisième par­tie de l’interview de l’association de défense du quar­tier de la Croix Blanche et de ses envi­rons. Dans ce billet, pré­sident nous parle de la constitution du Bureau et les relations avec les forces politiques de la ville.

 

« MonAulnay.com : comment s’est constitué votre bureau ?

Il était indispensable que notre association reflète toutes les sensibilités de ses membres.

Alain Canet, mon voisin qui est totalement apolitique et qui a une expérience du milieu associatif dans le domaine sportif, s’est d’emblée proposé pour être trésorier de l’association, et on s’est mis d’accord pour que j’en sois le président.

Séverine Delamare, une amie d’enfance, architecte de profession, s’est proposée pour nous rejoindre. Je tiens d’ailleurs à préciser que Séverine et moi avons des débats intéressants et constructifs tous les deux, elle étant de sensibilité socialiste et moi UMP.
En outre, je tiens à préciser que l’on peut avoir une sensibilité politique et présider une association, dès lors que les règles du jeu sont posées dès le début et que d’autres sensibilités politiques sont représentées au sein du bureau, ainsi qu’au sein de l’association.

Quant à Brigitte Ripani, une voisine à nous également, elle s’est proposée pour être la secrétaire de l’association. Elle n’a jamais donné d’opinion d’ordre politique et travaille en aval sur les questions d’ordre technique, notamment sur l’organisation du tractage, les rues à sillonner etc.

MonAulnay.com : Lors de la dernière réunion, certains hommes politiques ont pris la parole malgré votre consigne de ne pas récupérer le dossier. M. Cannarozzo, conseiller municipal, a d’ailleurs envoyé un communiqué suite à cette réunion, provoquant une confusion. Quelle est votre réaction ?

Je ne peux pas empêcher un élu local, qui habite le quartier, de s’occuper de ce qu’il se passe autour de lui ! Bien au contraire, j’estime que, vues la complexité et la sensibilité du dossier, il était de son devoir d’élu municipal de demander des éclaircissements sur ce que va devenir le projet.

J’aimerais d’ailleurs rencontrer des élus de tous bords politiques pour recueillir leur sentiment sur le dossier. Après avoir rencontré des élus de la majorité et des élus de l’UMP, je serais ravi d’échanger avec les élus Verts et Radicaux, car ils ont l’expérience du terrain et pourraient donc nous être d’une grande aide« 

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.