Actualité, Economie, Emploi

Aulnay-sous-Bois : cafouillage autour de l’avenir du site PSA ?

10 juin, 2011 à 10:26 | Posté par

L’annonce de la CGT fait l’effet d’une bombe

L’annonce de la CGT concernant la fermeture programmée du site PSA à Aulnay-sous-Bois a créé la stupeur, tant au niveau local que national. Le premier syndicat du groupe, s’appuyant sur une note interne de la société datant du 23 Août 2010, parlait alors d’un abandon du site aux alentours de 2014. Le site emploie près de 3 600 personnes, et était la principale source de revenu pour la collectivité (avant la réforme de la Taxe Professionnelle).

Très vite, les médias nationaux et locaux ont relayé cette information, suscitant une très vive émotion. Ce n’est en effet pas la première fois que l’on entend parler de fermeture de ce site, puisque des rumeurs circulaient déjà dans les années 80s.

Au niveau de la  blogosphère locale , certains sites postèrent, de manière brute, l’information issue de médias nationaux, sans réelle analyse ni commentaire sur le fond.

Le Maire réagit

Cette annonce a provoqué la réaction immédiate du Maire Gérard Ségura. Celui-ci est resté toutefois prudent : dans un communiqué que vous pouvez lire en cliquant ici, on nous informe que le Maire aurait reçu, il y environ quatre mois,  des engagements de la part de la direction du site quant au maintien de l’activité de l’usine.

M. Ségura déclare dans ce communiqué que « la ville met tout en oeuvre pour obtenir rapidement de la direction des explications au sujet des menaces qui semblent peser sur l’une des plus grandes entreprises de la Saine-Saint-Denis »

Réaction de PSA

Le Maire n’aura finalement pas besoin de faire de gros efforts pour obtenir des explications du groupe. Dans une mise au point que vous pouvez lire en cliquant ici, PSA Peugeot Citroën affirme que la fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois n’est pas un sujet d’actualité. L’usine produit en effet la nouvelle Citroën C3, lancée en octobre 2009, la plus vendue dans cette gamme, ce qui serait un gage de pérennité.

Selon PSA, le document diffusé par la CGT serait un document préparatoire, datant d’il y a près d’un an, portant sur la compétitivité industrielle du Groupe en Europe. Celui-ci ne constituerait pas un relevé de décisions.

La Direction convoquera un Comité Central d’Entreprise exceptionnel dans les prochains jours pour effectuer une mise au point sur le sujet.

Suite à ce CCE exceptionnel, on y verra plus clair sur l’avenir de ce site industriel le plus important pour Aulnay-sous-Bois. Fausse alerte ou véritable volonté de fermer le site ? Nous vous tiendrons informé de la suite des événements.

Articles similaires:

3 Réponses à “Aulnay-sous-Bois : cafouillage autour de l’avenir du site PSA ?”

@Arnaud Kubacki

Mon cher Arnaud,

Tout d’abord merci. Non vraiment merci pour cette note qui éclaire d’une façon limpide ce que tu appelles le cafouillage autour de l’avenir du site PSA. J’ai eu beau surfer sur les différents sites de la presse locale, nationale et même internationale (je suis polyglotte) je n’ai pas trouvé d’équivalent en terme de qualité d’analyse. Je la qualifierais même d’une profondeur abyssale. Je me suis d’ailleurs permis de relayer ton article auprès de différents journaux pour leur montrer un peu ce qu’est le métier. Ton téléphone pourrait donc sonner plus que d’habitude. Je sais qu’on est en plein week-end de pentecôte mais, tu en conviendras avec moi, j’ai pensé que ton talent brut méritait d’être enfin reconnu à sa juste valeur. Franchement bravo. J’applaudirais bien des deux mains mais dans l’une d’elles je tiens un magnum chocolat blanc. Je pense que tu me pardonneras.

Ceci dit, plaisanterie mise à part, je me permettrais juste quelques remarques sur la phrase « Au niveau de la blogosphère locale, certains sites postèrent de manière brute, l’information issue de médias nationaux, sans réelle analyse ni commentaire sur le fond ». De ce point de vue, je ne vois pas ce que ta note apporte de fondamental. Une première partie qui rappelle la genèse de l’affaire suite à l’annonce de la CGT. Une seconde qui évoque la réaction du maire avec une pointe d’ironie sur le peu d’effort qu’il a eu à faire pour obtenir des explications du groupe. Au passage, je ne comprends pas très bien le sens de cette pique gratuite. Pour une fois Gérard Ségura est parfaitement dans son rôle. Des hommes politiques d’autres bords ont d’ailleurs vivement réagi y-compris au niveau national. Du coup, je m’interroge. Si par exemple, Jacques Chaussat du Parti Radical, pour lequel tu milites, s’était ému de la même façon, ce qui est plausible, aurais-tu eu une approche identique ? Il me semble que tu aurais plutôt applaudi des deux mains sans rien avoir à y redire.

Quant à la dernière partie sur le démenti de PSA il est d’une naïveté surprenante. Le constructeur automobile disposait-il d’une autre alternative pour calmer tout le monde ? Chacun sait que les grands groupes industriels échafaudent toujours différents scenarios possibles, certes dans un souci d’efficacité et de compétitivité plus grandes face aux concurrents, mais le plus souvent dans celui d’une rentabilité maximale qui entraîne d’ailleurs parfois la fermeture de sites parfaitement viables mais n’apportant pas le rendement optimal à l’actionnaire. Il serait vain de nier cette réalité qui broie des emplois et à travers eux des hommes au nom du profit.

Ainsi, de ce point de vue, cette affaire semble démontrer que la fermeture du site d’Aulnay a bien fait l’objet d’une hypothèse de travail. Ce n’est certes pas une décision. Mais cela a été envisagé et laisse forcement planer la menace. Enfin, en ce qui concerne le Comité Central d’Entreprise exceptionnel il n’apportera probablement rien de nouveau. Cette instance qui réunit représentants syndicaux des différents sites et direction est un lieu d’échanges où les premiers posent des questions et la seconde répond ce qu’elle veut ou ce que bon lui semble. Les dirigeants de PSA expliqueront simplement que c’était une étude rien de plus. Et quand bien même arriveraient-ils avec des données chiffrées convaincantes, de leur point de vue, rien n’empêcherait dans un monde économique incertain que ce scénario catastrophe pour la ville ne finisse par se produire au nom de la rationalisation des sites de production.

En résumé, ne vois pas dans ces lignes de la méchanceté ni de la susceptibilité mal placées, mais si ta note a le mérite d’être complète sans qu’il y ait matière à te tresser une couronne de lauriers, je crois en toute objectivité que tu aurais pu t’épargner cette remarque gratuite sur la façon dont la blogosphère locale a relayé cette information. Je te savais sujet à la Carlos Ghosnite aigüe, dont le principal symptôme est de voir des espions là où il n’y en a pas, mais je ne te connaissais pas dans le costume du donneur de leçons qui croit pouvoir expliquer aux blogueurs aulnaysiens la manière dont ils doivent gérer leur site !

Avec les amicales salutations d’un humble blogueur local.

Stéphane Fleury

Navigue avec Internet Explorer 8.0 Internet Explorer 8.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 8.0; Windows NT 5.1; Trident/4.0; .NET CLR 2.0.50727; .NET CLR 3.0.4506.2152; .NET CLR 3.5.30729; InfoPath.2; MS-RTC LM 8; AskTbPTF/5.12.2.16749)
commenter
Arnaud Kubacki | 13 juin, 2011 à 7 h 50 min

Mon cher Stéphane,

Merci pour cette réponse claire et limpide, et ton analyse sur les prévisions de fermeture de PSA (tu devrais postuler au Parisien que tu affectionnes tant).

Il faudrait arrêter de se sentir comme le centre d’Aulnay-sous-Bois. Il n’y a pas que ton blog personnel qui a relayé l’information. Nos confrères d’Aulnay Autrement ont également relayé cette information, ainsi que d’autres. Tu devrais sortir un peu et respirer un grand bol d’air. La blogosphère aulnaysienne est très riche et intéressante, avec des personnalités diverses et variées. Et ton blog personnel n’est pas (loin s’en faut) le principal.

Mon billet tentait de faire une synthèse mais bien entendu, j’aurais pu faire un copier/coller du Parisien, en mettant juste une référence de l’auteur en dessous (sans lien). Ceci pour faire gonfler artificiellement l’audience de du site (via Wikio, google) et m’en réjouir à la fin de la journée. C’est peut être en effet une solution, après tout, personne chez Monaulnay.com n’est journaliste. Peut être que ce copier/coller d’articles de vrais professionnels seraient la meilleure solution, et ne nous prendrait que 5 minutes.

Au fait, comment va Alain Amédro ?

Navigue avec Firefox 4.0 Firefox 4.0 sur GNU/Linux GNU/Linux
Mozilla/5.0 (X11; Linux i686; rv:2.0.0) Gecko/20100101 Firefox/4.0

Quand une entreprise ne réalise plus aucun investissement sur un de ses sites (c’est le cas ici), n’y a-t-il pas anguille sous roche. L’usine d’Aulnay est en sursis depuis des années, un jour, le couperet tombera, il ne faut pas se leurrer. Il faut juste espérer que l’après Citroën soit déjà en cours de débat dans notre municipalité, ce dont je ne doute pas.

Arnaud, pourquoi cette pique à Stéphane : si vous voulez des nouvelles d’Alain Amédro, rapprochez-vous de son secrétariat ! Néanmoins, c’est gentil à vous de vous préoccuper de sa santé !

Navigue avec Internet Explorer 9.0 Internet Explorer 9.0 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (compatible; MSIE 9.0; Windows NT 6.1; Trident/5.0; MAAU; MAAU)