Ile-de-France, Loisirs, Seine-Saint-Denis, Sports

Les motards inquiets pour le circuit Carole

5 novembre, 2010 à 13:29 | Posté par

Après les cyclistes et au risque de commentaire(s) ironique(s), intéressons-nous au circuit Carole, unique boucle francilienne située sur le territoire de Tremblay-en-France, une commune très proche d’Aulnay-sous-Bois, sur laquelle  les amateurs de sport motocycliste peuvent lâcher les chevaux de leurs engins dans les meilleures conditions de sécurité. Alors que les nuisances des amateurs de sports mécanique qui pratiquent sur la voie publique font l’objet de plaintes récurrentes compréhensibles, cet équipement a une fonction sociale et de sécurité routière.

L’unique circuit motocycliste francilien, ouvert provisoirement en 1979

Voici quelques déclarations de François Asensi, maire de Tremblay-en-France, sur le sujet:

La réalisation provisoire du circuit Carole en 1979 sur la commune de Tremblay avait été décidée par l’Etat pour une durée de dix ans.

Le circuit Carole a été créé à la suite des accidents mortels survenus sur les parkings de Rungis. Tremblay-en-France a alors accepté d’accueillir le circuit pour une durée qui devait être provisoire. Le terrain a d’ailleurs été offert à cette occasion.

Trente ans plus tard, renoncer au déplacement d’une infrastructure incompatible avec les activités futures du site serait une grave erreur qui compromettrait la création de milliers d’emplois.

Le nom du circuit a été choisi en mémoire d’une spectatrice nommée Carole, décédée lors d’un « run » sauvage. Depuis, le circuit est l’un des rares circuits en France, dont l’accès est aussi facile, pour de la formation, de la prévention et des événements motards phares.

Le site lerepairedesmotards.com, comme d’autres organes de presse spécialisée s’inquiète de l’avenir du circuit , sous la plume de David Morcrette, dans un article intitulé « Qui veut la disparition du Circuit Carole ?« , publié le 13 octobre 2010.

Le Conseil Général ne répond plus

Qui va la peau de Carole ? C’est en effet la question que se posent notamment la Fédération Française de Motocyclisme (FFM) et la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), représentant les utilisateurs de ce circuit, à la suite des derniers événements concernant cet équipement.

Rappelons que le circuit Carole est une infrastructure qui appartient à l’Etat et dont la gestion a été confiée en 1990 au Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, présidé depuis 2008 par Claude Bartolone.

La chronique d’une mort annoncée pour le circuit remonte à 2003 (lire article du RDM sur Carole). En 2008, on annonçait son déménagement (lire article du RDM du 05/03/2008).

Récemment, ce Conseil Général dont les difficultés financières sont bien connues, a décidé de diviser par 10 la subvention qu’il accordait à cet équipement. La Semipfa, société d’économie mixte en charge de la gestion du site, ne touchera cette année que 37000 €, contre 370 000 € en 2009.

Claude Bartolone: « Il faut que l’Etat se ressaisisse du dossier »

Claude Bartolone, Président Socialiste du département, s’explique sur cette coupe budgétaire « Seuls 10% des usagers viennent de Seine-Saint-Denis, il est logique que le département assume le financement à cette hauteur. Il faut que l’Etat se ressaisisse du dossier! »

Alors bras de fer région contre Etat ? Décision purement politique ? En tout cas, cette décision met clairement en péril la pérennité des activités du circuit.

Conscient de l’importance de ce site dont l’intérêt général n’est plus à démontrer et qui a toujours pleinement rempli ses missions sociale, de sécurité routière et sportive, le Président de la FFM a écrit le 31 août dernier au département de la Seine-Saint-Denis pour l’informer qu’il était prêt à étudier les conditions de reprise de la gestion du circuit par la Fédération.

Le Conseil Général n’a pour l’instant pas répondu à ce courrier, en revanche, le circuit indique depuis début octobre qu’il ne peut plus prendre de date ou inscrire d’événements pour 2011 !

Pour cette raison, le Président Jacques Bolle interpelle à nouveau le Président Claude Bartolone afin de travailler de façon constructive pour l’avenir de cet équipement.

Par ailleurs, le Président Bolle rappelle à l’Etat que celui-ci s’était récemment engagé à faire des investissements pour remettre le circuit aux normes. A ce titre, il doit rencontrer le Préfet Jean-Claude Ruysschaert, Directeur Régional de l’Equipement d’Ile de France, afin de se voir confirmer ces dispositions.

En tout état de cause, ni la FFM, ni la FFMC qui collaborent étroitement sur ce dossier, n’accepteront une fermeture du circuit Carole, équipement vital pour les motocyclistes franciliens auquel ils sont viscéralement attachés.

Jean-Marc Engelvin

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.