Amiante

CMMP: Le terrible bilan pour réveiller les autorités

17 juin, 2010 à 18:34 | Posté par
xsqx

L'aire de jeux de 2 à 6 ans de l'école maternelle était directement mitoyenne du mur de l'usine poison.

Dans un communiqué de presse du 17 juin 2010 le collectif d’associations ayant obtenu le démarrage du chantier de dépollution de l’ancienne usine d’amiante dresse un bilan macabre (et hélas temporaire) des activités de cette usine qui a été à l’origine de 54 décès avérés. Devant les « motions et courriers aux Préfets et aux Ministères (…) restées jusqu’ici lettres mortes » les associations implorent les autorités pour qu’elles assument enfin leur responsabilités.

Voici l’intégralité du communiqué de presse:

Communiqué de presse

du 17 juin 2010

Terrible bilan des victimes de la pollution de l’ancienne usine Comptoir des Minéraux et Matières Premières CMMP d’Aulnay-sous-Bois (Seine Saint Denis)

Cette usine a broyé durant des décennies de l’amiante, du mica et du zircon radioactif.

Les associations recensent à ce jour 93 malades dont 54 sont décédés :

  • 45 contaminés par exposition environnementale
  • 26 contaminés qui travaillaient dans l’usine
  • 14 contaminés par un membre de la famille travaillant dans l’usine
  • 8 ont subi de multiples pollutions par le CMMP et ailleurs.

AMIANTE : toutes les maladies sont présentes et se trouvent concentrées autour de l’usine

  • 9 cancers broncho-pulmonaires
  • 18 asbestos
  • 40 plaques pleurales
  • 1 cancer des ovaires
  • et surtout 23 mésothéliomes (cancer très rare de la plèvre).
  • Une famille cumule à elle seule 13 victimes.

ZIRCON : 11 pathologies typiques d’une exposition aux radiations nucléaires des poussières de zircon broyé durant trois décennies (myélomes ; cancers du foie, des ovaires, de la prostate, de la tyroïde, des sinus …)

MICA / QUARTZ / AMIANTE : 2 silicoses, 5 fibroses (origine non précisée).

Certaines victimes cumulent plusieurs maladies. Un ancien travailleur de l’usine se débat actuellement avec cinq pathologies.

Ce lourd bilan n’est que le résultat du recensement des associations. Les autorités n’ont fait aucune recherche.

A l’initiative de la mairie d’Aulnay, un comité local réunissant médecins, professionnels de santé, élus, associations a été créé, avec trois objectifs : rechercher et aider les victimes à faire valoir leurs droits, mettre en place un suivi médical pour les personnes qui on été exposées, engager un travail de mémoire.

Depuis 9 ans, les associations réclament que la Préfecture s’investisse concrètement, avec les moyens dont elle dispose, dans la recherche active de victimes. En 2002, elle avait pris l’engagement écrit de le faire si l’existence d’une contamination environnementale était démontrée, ce qui a été le cas. On l’attend toujours.

Vu l’ampleur de la contamination et la responsabilité des institutions qui ont laissé faire, nous estimons que les Ministères concernés doivent apporter leur contribution. Motions et courriers aux Préfets et aux Ministères sont restées jusqu’ici lettres mortes.

Les victimes, la population qui a été exposée, ont des droits. Combien faudra-t-il de malades et de morts supplémentaires pour que les officiels se décident enfin à assumer leurs responsabilités ?

Le collectif est composé des associations suivantes : Collectif des riverains et victimes du CMMP d’Aulnay, Ban Asbestos France, Addeva93, LIPE, FCPE, Aulnay Environnement.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.