Actualité, Conseil municipal, Education, Ile-de-France, Justice, Régionales 2010, Sécurité

Situation tendue au Lycée Professionnel Voillaume

26 mars, 2010 à 16:00 | Posté par

Il y a quelques jours, la Rédaction de MonAulnay.com a été contactée par le délégué syndical SNUEP-FSU, Monsieur Trévisiol, pour nous avertir qu’un droit de retrait du personnel du Lycée Professionnel Voillaume avait été décidé suite à des menaces de morts à l’encontre de deux enseignants.
Nous avons, par conséquent, souhaité en savoir plus sur le sujet.

Une insécurité ambiante

Il n’est pas rare de nos jours que la presse relate des faits divers sur des problèmes d’insécurité dans les enceintes de lycées français. Le Lycée Voillaume ne fait donc pas exception. Violences quasi quotidiennes, tensions, manque de respect envers le personnel de l’établissement… Une situation rendue banale mais qui devient de plus en plus insupportable pour les professeurs, exaspérés de travailler dans de telles conditions.

« J’avais été agressé dès ma première année par un élève qui m’avait frappé d’un coup de poing au visage« , affirme Ugo Trévisiol, délégué SNUEP-FSU de cet établissement. Insultes et pressions sont récurrentes pour le personnel. Selon le communiqué de presse que nous avons reçu, la liste des incivilités est longue :
•    blocus du lycée par les élèves
•    jets de bouteilles pleines, d’œufs et, plus grave, de pierres sur le personnel de Direction
•    insultes proférées à l’encontre du Proviseur
•    dégradation des bâtiments
•    dégradation des automobiles du personnel
•    intrusion d’individus, et ce malgré des plaintes à leur encontre
•    menace de coups et d’agression contre un collègue
•    élèves pris « la main dans le sac » avec un tazer, ou un couteau

Situation de plus en plus inacceptable, à tel point que le dernier événement a poussé une grande partie de l’établissement à suspendre ses activités.

Droit de retrait face à des menaces de mort

Dernièrement, un nouvel événement a provoqué un droit de retrait de la majorité du personnel. Des menaces de morts, visant nominativement deux enseignantes du Lycée Professionnel, ont été découvertes par le biais de Tags. Plus grave encore, la découverte, deux jours après les tags,  d’un couteau de type « feuille de boucher » devant la porte de la salle d’une de ces personnes a provoqué une vive émotion parmi les membres du personnel de l’établissement.

L’Assemblée Générale, qui s’est prononcé sur le sujet, regroupait les enseignants du Lycée (tous les présents du jour, ainsi que beaucoup d’autres venus pour l’occasion), accompagnés d’une assistante pédagogique.
« Le droit de retrait a été voté à l’unanimité et suivi pendant 3 jours à l’exception de 3 collègues sur la quarantaine d’enseignants du lycée« , selon M. Trévisiol. « Une assemblée générale du lycée général et technologique s’est réunie pour fournir une déclaration de soutien total à notre exercice du droit de retrait« .
Bien que cette action paraitre exceptionnelle pour grand nombre d’Aulnaysiens, ce n’est pas la première fois qu’un droit de retrait – caractérisé par l’arrêt des activités et la suspension des cours – s’applique au Lycée Voillaume. « Je ne suis au lycée que depuis 4 ans, donc il me serait difficile de faire un historique!… chaque année des faits de violence viennent perturber l’année scolaire. Il y a donc une continuité depuis plusieurs années malgré nos alertes : c’est déjà notre troisième droit de retrait depuis que j’ai intégré l’équipe« , confirme avec amertume Ugo Trévisiol.

Déclenché le Samedi 20 Mars au matin, ce droit de retrait a été levé ce Mercredi 24 Mars, suite à des promesses faites par le Rectorat. Ces promesses sont les suivantes :
•    Diligenter au lycée professionnel deux commissions qui auront pour tache d’examiner la sécurité du lycée (Équipe Mobile de Sécurité), l’organisation de la Vie Scolaire (Équipe Mobile Éducative), et les moyens pédagogiques dont nous sommes dotés.
•    Prendre contact avec le commissariat afin de renforcer la sécurité aux abords de l’établissement
•    Fournir aux deux collègues menacées de mort un soutien juridique, administratif et psychologique

Aujourd’hui, la situation au Lycée est revenue « à la normale », les cours ont pu reprendre dans leur globalité.

Soutien de la majorité d’élèves envers les enseignantes menacées

Malgré l’arrêt des cours et, par conséquent, une perturbation dans leur cursus scolaire, les élèves de l’établissement ont, pour la plupart, soutenu le mouvement.

« La réaction des élèves était très majoritairement une réaction de soutien, et certains étaient outrés d’apprendre le sort réservé à leurs deux enseignantes« , nous rapporte ainsi le délégué syndical SNUEP-FSU

Selon nos informations, le Proviseur du Lycée Professionnel aurait réuni les élèves le Vendredi 19 Mars au matin, soit la veille avant le retrait des enseignants. Une information sur la gravité de la situation, et son caractère inadmissible, a ainsi été présentée. En réaction, les élèves auraient fait preuve de concentration et de solennité lors de cette réunion « j’estime donc qu’ils ont pris la mesure du problème« , ajoute M. Trévisiol. « Certains nous ont glissé des mots d’encouragement« .

Suite à l’entrevue au rectorat, plusieurs élevés ont demandé, toujours selon nos informations, les conclusions de cet entretien.

Monsieur Trévisiol raconte ainsi : « Nous avons passé deux heures avec eux lundi matin pour les informer et débattre de la situation. Pour avoir rencontré trois parents dans le cadre de ma fonction de professeur principal ces 4 derniers jours, il semblerait que les élèves aient averti leurs parents car tous étaient déjà au courant en rentrant dans ma salle. De manière plus isolée, certains élèves se sont étonnés de notre mouvement, arguant que certains lycées rencontraient des problèmes pires sans pour autant se mobiliser. Il semblerait que les classes d’examens, donc avec des élèves plus ‘âgés’, étaient davantage réceptifs aux problèmes que les plus jeunes d’entre eux« .

Un sentiment d’abandon des élus politiques municipaux et régionaux

En plus de ce sentiment d’insécurité permanent, et ce climat de terreur suite à ces menaces de mort, s’ajoute le sentiment « d’abandon » de la part des élus municipaux et régionaux.

M. Mehdaoui, Professeur d’Electro-Technique du Lycée Voillaume, nous informe ainsi que, parmi les représentants de la commune, seule Madame Fougeray aurait siégé une seule fois (en Octobre 2008) en deux ans au Conseil d’Administration. « Et depuis plus rien ! Je ne peux même pas vous dire avec exactitude à quoi elle ressemble« , nous confie t-il ainsi. M. Guendouz et Mme Delmont feraient également partie de ce Conseil d’Administration (selon le site présentant ce CA).

« lors de sa seule présence au CA, l’élue s’était contentée de voter et de poser des questions afin d’avoir des explications et des détails sur des paramètres financiers. Faute de les rencontrer au CA, je suis hélas incapable de vous en dire plus !!« , ajoute M. Trévisiol.

Une adjointe, qui ne siège pas au conseil d’administration, aurait été contactée par téléphone à deux reprises depuis les derniers incidents par M. Mehdaoui. « Je n’ai eu à ce jour aucune réponse de sa part. J’ai donc interpellé le Maire directement pour débloquer la situation« , ajouta M. Mehdaoui dans l’exaspération.

Pire encore, les élus de la région semblent ne pas vouloir briller par leur présence. « Il semblerait aussi que M. Amedro Alain et son suppléant M. Prive Stéphane aient des fonctions en tant que ‘Représentant de la Collectivité de Rattachement’ au sein de ce CA. Ils ne sont jamais venus et j’ignore le rôle de ces ‘représentants‘ », avoue Ugo Trévisiol.

Autre sujet d’inquiétude : le mur mitoyen entre le Nouveau Cimetière et l’Établissement. « Nous attendons toujours une réponse claire de la part du Maire. Il a promis de faire quelque chose, mais à ce jour rien n’avance« , selon le professeur d’Electro-Technique. « C’est par là que des individus externes s’infiltrent dans l’établissement, provoquant parfois de graves débordements« .

La rédaction tachera de contacter les élus municipaux concernés, mise en cause, pour obtenir leur synthèse de la situation. Selon nos informations, les élus seraient conviés prochainement dans un Conseil d’Administration. Nous essaierons par conséquent, avec l’accord des délégués syndicaux, de faire un compte-rendu de ce CA.

Vous pouvez-lire également le communiqué de presse et le tract annonçant le droit de retrait en cliquant sur les images ci-contre.

Arnaud Kubacki

Articles similaires:

8 Réponses à “Situation tendue au Lycée Professionnel Voillaume”

Je dois préalablement reconnaitre le grand travail qu’à fait Arnaud pour écrire cet Article.

Néanmoins, je trouve que le traitement de cet article met trop le fait divers au centre. J’ai peur que le lycée Voillaume soit stigmatisé alors que la situation est pourtant revenue au calme. Une fois de plus, l’émotion risque de faire naitre des solutions idiotes proposées à la va-vite qui se révèleront néfastes (vidésurveillance, services de sécurité…). Ce qu’à besoin le lycée c’est d’abord de retrouver le personnel qui lui a été enlevé les années précédentes.

Arnaud et moi avons donc un positionnement différent face à cet évènement, tant mieux! C’est ce qui fait la richesse de notre blog.

Navigue avec Firefox 3.5.8 Firefox 3.5.8 sur Ubuntu 9.10 Ubuntu 9.10
Mozilla/5.0 (X11; U; Linux i686; fr; rv:1.9.1.8) Gecko/20100214 Ubuntu/9.10 (karmic) Firefox/3.5.8

La cité scolaire Voillaume regroupe en son sein diverses entités, dont le lycée professionnel, ou malheureusement des problèmes spécifiques existent comme dans beaucoup de LEP, dont les causes sont connues de tous et que je ne vais pas développer ici.
Je travaille depuis plusieurs années dans cet établissement et je ne me retrouve pas dans la description qui en est faite. J’invite l’auteur de cet article à venir visiter ce lycée, à titre personnel, je travaille dans une partie du lycée où sont regroupées les sections tertiaires, pas de graffitis, pas de dégradations. Les résultats à la plupart des examens sont bons voir excellents dans certaines sections. De plus cet établissement propose des sections d’excellence. Sur le site du lycée, vous constaterez toutes les activités proposées aux étudiants, les résultats aux examens sur plusieurs années.
Cet article peut avoir pour effet de décourager des lycéens ou étudiants de venir à Voillaume alors que ce lycée propose beaucoup de formations de qualité (nombreuses sections post bac, classes préparatoires etc).

Navigue avec Safari 4.0.5 Safari 4.0.5 sur Mac OS X  10.5.8 Mac OS X 10.5.8
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10_5_8; fr-fr) AppleWebKit/531.22.7 (KHTML, like Gecko) Version/4.0.5 Safari/531.22.7
commenter
Arnaud Kubacki | 26 mars, 2010 à 22 h 37 min

Bonjour « Dimitri »,

Dommage que vous témoignez de manière anonyme, cela ne va pas dans le sens de la crédibilité.
J’accepte volontiers cette visite (avec l’accord du personnel bien entendu), avec vous si vous le souhaitez pour faire connaissance.
L’article, qui traite d’un problème particulier, ne vise à pas à généraliser ce comportement à l’ensemble des élèves. Pour avoir moi-même (et comme la majorité d’entre-nous) été Lycéen, je sais qu’il suffit de quelques individus pour littéralement pourrir la situation.

Comme vous le constatez, deux membres du personnel du Lycée (qui ont eu le courage de témoigner à visage découvert) nous ont donné une vision des faits. Cet article a été lu et relu avant publication, et validé par ceux qui ont eu la gentillesse de nous contacter. Leur vision n’est peut être pas la bonne. Peut être est-ce vous qui a raison.
Si vous le souhaitez, et de manière anonyme si vous avez des craintes, nous pourrons faire un autre article, qui montre l’autre face du Lycée. Ce serait avec plaisir, et croyez moi, ce n’était nullement mon intention de nuire à la réputation de cet établissement.

Navigue avec Firefox 3.6 Firefox 3.6 sur openSUSE openSUSE
Mozilla/5.0 (X11; U; Linux i686; fr; rv:1.9.2.0) Gecko/20100115 SUSE/3.6.0-1.2 Firefox/3.6

Avez vous été consulter le site du lycée ?
Pour certaines sections les anciens étudiants apportent leur témoignage sur les années passées dans ce lycée.
Je rejoins totalement l’analyse de Hervé Suaudeau.

Navigue avec Safari 4.0.5 Safari 4.0.5 sur Mac OS X  10.5.8 Mac OS X 10.5.8
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10_5_8; fr-fr) AppleWebKit/531.22.7 (KHTML, like Gecko) Version/4.0.5 Safari/531.22.7

Bonjour,
Je connais bien et personnellement Arnaud. Indépendamment du fait que ses articles sont relus avant publication, ses sources sont toujours validées.
Hervé, vous dites : l’émotion risque de faire naitre des solu¬tions idiotes pro¬po¬sées à la va-vite qui se révè¬le¬ront néfastes. Doit-on, au motif que le calme est revenu, passer sous silence ces faits de violences répétitifs ? N’est-ce pas ce que l’on appelle la politique de l’autruche ? Le fait de dénoncer ces faits récurrents, c’est aussi apporter son soutien aux enseignants dont la sécurité et l’intégrité physique est menacée. En même temps, ce qui risque de faire naître des solutions « idiotes proposées à la va-vite » c’est peut-être aussi l’absence des personnes qui ont acceptés d’être élus au sein du CA et qui semble-t-il, ne sont quasiment jamais présentes.
Effectivement, dans l’urgence, les actions correctives peuvent-être inadaptées.
Et Monsieur Dimitri ?, je suis bien certain que cet établissement mérite un éclairage sur l’excellence de ses résultats. C’est peut-être aussi le rôle des blogs et d’oxygène de valoriser votre établissement. Il faut aussi parler de ce qui va bien, mais aussi savoir entendre ce qui ne va pas.
Cordialement.
P.REMY

Navigue avec Firefox 3.5.8 Firefox 3.5.8 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.9.1.8) Gecko/20100202 Firefox/3.5.8 (.NET CLR 3.5.30729)

La nuit portant conseil, je reviens sur l’article d’Arnaud qui pose beaucoup de questions :
Vous décrivez un établissement en détaillant à foison certains faits, néanmoins avec prudence en précisant : selon nos informations…..cela me fait penser au sketch de Coluche sur les milieux informés……..
Je reprends chronologiquement votre article :
Le titre porte sur le lycée professionnel Voillaume.
Dans le premier paragraphe sur l’insécurité ambiante, vous parlez du Lycée Voillaume, premier amalgame, on ne sait plus de quoi on parle, j’avoue que mes collègues et moi même ne subissons pas des violences quotidiennes et travaillons salle de classes ouvertes, car le seul problème que nous rencontrons est un surcroît de chauffage……
Ensuite citation du délégué syndical « j’avais été agressé dès ma première année par un élève qui m’avait frappé d’un coup de poing au visage » quelle année ? il est évident que si on additionne les actes d’incivilité sur plusieurs années dans une cité scolaire de plus de 2000 élèves, on peut faire du sensationnel.
Vous vous faites le porte-parole de M. Trévisol (que je ne connais pas) En plus de 30 ans de travail dans cet établissement, ma voiture a été dégradée une fois il y a 10 ans, je ne pense pas qu’il faille ajouter cet incident à la liste énoncée.
Suite à la réponse que vous avez faite à ma première intervention, je pense que vous commencez à mesurer les dégâts que peut faire ce genre d’article, vous vous proposez de visiter le lycée et de faire un autre article rectificatif positif celui là, mais c’est avant qu’il fallait faire la part des choses. Dans l’esprit des gens il ne restera que le sensationnel.
Des équipes se battent et se démènent depuis des années pour promouvoir une éducation de qualité dans des quartiers difficiles, les résultats sont au rendez-vous, les équipes que je connais sont stables et reconnues, nos étudiants occupent des postes intéressants et ils viennent fréquemment au lycée nous en faire part, lors des journées portes ouvertes ou d’intégration.
Je ne nie pas les problèmes que nous rencontrons actuellement dans l’éducation nationale, simplement cette contribution se limite à répondre à vos écrits, je vous renouvelle mon invitation à vous rendre sur le site du lycée, vous pourrez au gré de votre visite, visionner à titre d’exemple des photos d’étudiants de DCG, réalisées lors d’une journée d’intégration, leur imagination, leur sourire, et leur résultat sont les meilleures réponses à vous apporter.
Je ne lève pas mon anonymat, car je ne me considère pas comme le porte parole de qui que ce soit, si vous voulez me joindre, je vous autorise à utiliser mon mèl personnel.

Navigue avec Safari 4.0.5 Safari 4.0.5 sur Mac OS X  10.5.8 Mac OS X 10.5.8
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10_5_8; fr-fr) AppleWebKit/531.22.7 (KHTML, like Gecko) Version/4.0.5 Safari/531.22.7
commenter
Arnaud Kubacki | 27 mars, 2010 à 14 h 15 min

Cher « Dimitri »,

Nous avions souhaité donner la parole à des délégués syndicaux suite à un droit de retrait. Ce droit de retrait a été majoritairement suivi (peut être ne faisiez vous pas partie), ce qui entraîne, vous le concevez, des conséquences que je vous laisse analyser.
Vous prétendez ensuite : « Suite à la réponse que vous avez faite à ma pre­mière inter­ven­tion, je pense que vous com­men­cez à mesu­rer les dégâts que peut faire ce genre d’article, vous vous pro­po­sez de visi­ter le lycée et de faire un autre article rec­ti­fi­ca­tif posi­tif celui là, mais c’est avant qu’il fal­lait faire la part des choses. Dans l’esprit des gens il ne res­tera que le sen­sa­tion­nel. » Là encore il s’agit d’un malentendu. Je vous laisse là encore le soin de lire ce que j’ai indiqué un peu plus haut.
Ce n’est pas en occultant ces difficultés, que la situation va s’améliorer. Ce droit de retrait aura permis au moins d’obtenir prochainement deux commissions (cf. dans l’article) et de ces commissions, nous espérons tous que des moyens supplémentaires seront mis à disposition au personnel de cet établissement.

Vous ajoutez enfin « Je ne nie pas les pro­blèmes que nous ren­con­trons actuel­le­ment dans l’éducation natio­nale, sim­ple­ment cette contri­bu­tion se limite à répondre à vos écrits, je vous renou­velle mon invi­ta­tion à vous rendre sur le site du lycée, vous pour­rez au gré de votre visite, vision­ner à titre d’exemple des pho­tos d’étudiants de DCG, réa­li­sées lors d’une jour­née d’intégration, leur ima­gi­na­tion, leur sou­rire, et leur résul­tat sont les meilleures réponses à vous appor­ter. »
Là encore l’article en question ne s’adressait pas à la réussite d’un Lycée mais au droit de retrait du personnel. Si nous vous écoutions, l’information ne devrait pas relayer les incivilités, les dégradations voire les délits parce que cela « risquerait » de stigmatiser un établissement, un quartier ou une région. Il suffit d’écouter certains journaux télévisés pour ce rendre compte que des incidents similaires voire plus graves ont été médiatisés. Pourquoi ne pas contacter la rédaction de ces chaînes télévisées en avançant vos arguments ?
Je vous contacterai bien volontiers. Et merci pour votre analyse critique sur cet article.

Navigue avec Firefox 3.6 Firefox 3.6 sur openSUSE openSUSE
Mozilla/5.0 (X11; U; Linux i686; fr; rv:1.9.2.0) Gecko/20100115 SUSE/3.6.0-1.2 Firefox/3.6

Cher « Arnaud »

Il est évident que je ne suis pas insensible aux problèmes rencontrés par mes collègues du LEP. J’ai souhaité attirer votre attention sur la diversité des situations rencontrées dans cette cité scolaire et l’amalgame qui pouvait être fait entre le LEP et le reste du lycée. À titre d’information la photo qui illustre votre propos n’est pas celle du LEP, mais d’un bâtiment du lycée qui accueille principalement les élèves et étudiants du tertiaire, et je peux vous assurer que la tenue de ce bâtiment n’a rien à voir avec la description de votre article initial.
Je ne suis pas partisan du non dit, simplement comme vous l’a fait remarqué justement Hervé votre présentation peut faire supposer aux personnes non averties que la violence est la seule image à retenir de cet établissement..
Il faut être conscient que dans notre bassin de recrutement, nous sommes confrontés à des lycéens qui n’ont pas souvent de grandes ambitions (milieu social défavorisé, parents ayant peu faits d’études), nous devons passer beaucoup de temps à argumenter pour amener ces étudiants à entrevoir des études longues, et, je peux vous assurer que des réussites prestigieuses sont au rendez-vous. D’autres étudiants issus de milieux plus favorisés sont intéressés par nos formations, mais, l’environnement les fait hésiter, c’est la raison pour laquelle sans passer sous silence les problèmes existants, il est nécessaire de ne pas tout mélanger au risque de dégrader une situation qui vous le savez comme moi n’est pas favorable actuellement aux lycées de banlieue.
Il faut savoir que la fermeture éventuelle de sections intéressantes par fuite de candidats potentiels sera préjudiciable uniquement aux étudiants de notre secteur, les professeurs seront mutés dans d’autres lycées souvent plus prestigieux, c’est pourquoi je vous invite à compléter votre enquête sur la stabilité des équipes en place sur des sections offrant des débouchés réels et un emploi, et à vous poser la question suivante : pourquoi restent-ils au lycée Voillaume ?

Navigue avec Safari 4.0.5 Safari 4.0.5 sur Mac OS X  10.5.8 Mac OS X 10.5.8
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10_5_8; fr-fr) AppleWebKit/531.22.7 (KHTML, like Gecko) Version/4.0.5 Safari/531.22.7