Conseil municipal, Démocratie, Intercommunalité

Même démissioné de force, il continue son action pour l' »interco »

26 novembre, 2009 à 4:43 | Posté par

invitBoulangerUn débarquement inattendu voire brutal

Le conseiller municipal Alain Boulanger a été débarqué du conseil du Syndicat intercommunal d’études et d’aménagement de la Plaine de France et de l’Aulnoye (SEAPFA) lors du dernier conseil municipal (délibération n°26). Pour l’histoire Alain Boulanger avait eu un gros différent avec sa majorité en mars 2008 (il avait publiquement dénoncé une promesse de poste d’adjoint non tenue en sa faveur). Quelques mois plus tard, le maire l’avait finalement nommé au SEAPFA en signe d’apaisement. Or aujourd’hui, Gérard Ségura est revenu sur sa décision et de façon qui peut paraitre totalement inattendue voire brutale. En effet le maire, selon les propos d’Alain Boulanger, n’a jamais cherché à voir ce dernier pour lui faire part de ses griefs avant son éviction surprise.

Un débat agité

Lors du conseil municipal du 19 octobre, deux clans se sont affrontés

  • Les anti démission forcée:
    • L’adjoint Vert Alain Amédro trouve ainsi que démissionner « celui qui est le plus présent » au SEAPFA peut « apparaitre sectaire de notre part« .
    • Fouad El Kouradi, conseiller municipal UMP siégeant au SEAPFA, révèle que le maire, touche des indemnités pour sa présence au SEAFA, bien qu’il n’y ait jamais mis les pieds. Il montre un écœurement en qualifiant cette démission forcée d' »un peu dégueulasse« .
    • Alain Boulanger déclare ensuite : « cette initiative vient de celui qui n’est jamais venu et je la trouve du coup un peu fort de café« . Puis pour expliquer sa différence d’implication entre le conseil municipal et le conseil du SEAPFA : « Concernant les circonstances de mars 2008(…), je me suis fait « discret par ailleurs, [mais] actif là bas« .
  • Les favorables à l’éviction :
    • Miguel Hernandez, adjoint PCF, exprime que selon lui « il y a une contradiction à ce qu’un membre du Conseil Municipal siège au SEAPFA et ne fasse pas de retour » (dans son assemblée originelle). Il évoque aussi « le besoin d’une représentation individuelle » d’Alain Boulanger.
    • Le maire a d’une part évoqué les absences répétées de M. Boulanger au conseil municipal, et d’autre part, le fait que le SEPFA lui aurait « servi de tribune » pour mettre sur la table la question de l’intercommunalité. Il a aussi demandé à l’opposition de « balayer devant [sa] cuisnie« . En effet Gérard Ségura avait lui même été débarqué du conseil d’administration de l’OPHLM en 2003 de façon similaire par l’ancien maire. Cet argument est étonnant car il consiste à justifier une action en invoquant une action similaire critiquable du camps adverse.

L’interruption forcée du débat contesté en justice

Gérard Ségura, lors du conseil municipal a coutume, comme il aime à le répéter, de laisser l’opposition s’exprimer largement (et notamment le conseiller UMP Franck Cannarozzo). Or pour ce débat, il n’en était rien puisque qu’après un seul tour de débat, Gérard Ségura s’est exprimé et n’a plus autorisé quiconque à répondre à son argumentation (« Je suis là pour donner une limite au débat. Le débat précédent est clos! »). Le ton est vivement monté  et Alain Boulanger que le maire empêchait de parler s’est écrié « Inacceptable! ».  Franck Cannarozzo, a réussi à glisser « c’est un droit individuel que vous ne pouvez pas retirer. On fera appel au tribunal administratif!« .

Le vote a ensuite eu lieu à bulletin secret (22  contre, 1 refus de vote, 30 pour).

Suite à ce conseil Alain Boulanger nous a confirmé qu’il avait, comme première étape, émis un recours gracieux auprès du préfet.

Alain Boulanger maintient sa réunion

Les raisons de la colère du maire sont très probablement liées à l’initiative d’Alain Boulanger de faire une réunion publique sur l’intercommunalité vendredi 27 novembre à 19h00 salle Dumont. Sont confirmés comme présents:

  • Nelly Roland (maire et conseillère générale de Villepinte), François Asensi (député-maire de Tremblay et président du SEAPFA), Alain Amedro (adjoint d’Aulnay et conseiller régional), Alain Ramos (conseiller municipal du Blanc-Mesnil), Jean François Baillon (conseiller municipal de Sevran et conseiller régional), Franck Cannarozzo (conseiller municipal d’Aulnay) .
  • Stéphane Gatignon (maire de Sevran) devrait confirmer sa présence.
  • Gérard Ségura a été invité mais n’a, selon Alain Boulanger, pas donné de réponse.

Malgré l’importance que semble revêtir cette réunion, organisée par un conseiller municipal et en présence d’édiles des villes voisines, il n’y a eu aucune communication dans Oxygène ni sur les panneaux administratifs. MonAulnay.com est donc fièr de pouvoir une fois de plus palier à ce manque de la communication municipale.

Hervé Suaudeau

Articles similaires:

3 Réponses à “Même démissioné de force, il continue son action pour l' »interco »”

Une fois de plus on constate la grande obéissance du Parti communiste aux décisions du maire par la voix de son représentant, certainement trop heureux d’être élus à Aulnay, c’est trop bien.
Mais jamais le moindre avis sur tout ce qui touche la ville, quand le Maire parle…
Par contre des articles passionnants au niveau d’AULNAY: le mur de Berlin, il reste des murs dans le monde, Gaza, stop à l’horreur, halte à la violence,…et l’on apprend le déplacement d’une délégation d’élus en Palestine et en Israël, stupéfiant…Nous payons des voyages(dont Algérie, Hollande, Mali…et autres inconnus) à de simples élus locaux d’une ville de banlieue du 93 pour aller voir…et nous ne le savions pas. Et les problèmes d’Aulnay dans tout cela?

Navigue avec Internet Explorer 7.0 Internet Explorer 7.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 7.0; Windows NT 5.1)

Bonjour,

Votre commentaire appelle de ma part quelques remarques :

Concernant « l’obéissance » je vous ferai remarquer qu’à plusieurs reprises le groupe des élus communistes a su faire preuve d’une opinion différente de celle du maire. Cela doit -il s’exprimer à chaque conseil par des déclarations tonitruantes ? Nous avons une conception différente du débat politique. Nos opinions sont débattues en réunion de l’exécutif municipal, soit le bureau municipal, s’y exprime des points de vue différents, des propositions qui débouchent le plus souvent sur un point de vue commun que l’ensemble de la majorité partage. La réunion des présidents de groupe politique hebdomadaire permet également de pointer les sujets politiques que nous souhaitons faire partager. Jusqu’à aujourd’hui nous avons toujours été entendus et respectés par la majorité au sein de l’exécutif, cela ne veut pas dire nécessairement que nous sommes d’accord sur tout. Il y aura sans aucun doute des sujets à venir qui nous diviseront politiquement. Toutefois, ce qui nous anime c’est l’intérêt des aulnaysiens et l’intérêt général de la population. C’est ce qui fonde nos engagements vers plus de justice sociale.
Nous sommes d’ailleurs impliqués très fortement dans la vie locale que ce soit dans nos délégations respectives mais aussi dans nombreux évènements locaux. La proximité que nous souhaitons avoir avec les aulnaysiens et les employés de la ville (dont environ 60% habitent la ville) nous permet également d’être au contact des problèmes, propositions et à l’écoute de celles et ceux qui par le vote nous ont donné mandat. Au-delà nous à l’écoute de tous.
De plus, le mandat que je détiens comme l’ensemble des élus du groupe des élus communistes nous a été confié par notre organisation politique et soumis au suffrage des électeurs. Il ne s’agit pas d’être béatement heureux comme vous le supposé mais d’assumer une responsabilité politique.
Enfin, s’agissant des thèmes abordés sur le blog http://www.elus-communistes-aulnay.com/ ils reflètent évidemment nos points de vue sur l’ensemble des questions nationales et internationales mais également des points de vue locaux. Je vous invite donc à être plus attentif et à nous faire partager directement sur ce blog l’ensemble de vos remarques, propositions ou commentaires.
Pour finir, je vous invite à suivre les débats du conseil municipal en direct ou sur le site de la ville vous y auriez noté que la délégation qui s’est rendu en Israël et en Palestine à fait l’objet d’un débat en février 2009 et d’une délibération en septembre, délibération qui a été voté à l’unanimité par les élus municipaux. C’est pour rendre compte à la population de ce que nous avons vu sur place que le groupe des élus communistes a décidé de tenir une réunion publique de restitution et de débat sur ce sujet (toutes les infos se trouvent sur le blog).

Navigue avec Internet Explorer 6.0 Internet Explorer 6.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 6.0; Windows NT 5.1; SV1; .NET CLR 1.1.4322)

Cher Miguel,

(je ne vais pas faire semblant que l’on ne se connais pas et vais utiliser le tutoiement).

J’apprécie grandement tes accents de liberté comme par exemple lorsque tu es sorti du conseil municipal au moment de la minute de silence en mémoire du touriste du Sausset, affaire dont on ne savais rien.

Par contre j’ai ici plus de mal à comprendre ta position et sur le cas Boulanger, sans précisions supplémentaire il est normal que les lecteurs parlent d' »obéissance ».

Est-tu d’accord avec le fait que celui qui n’est jamais venu au SEFPFA (et qui touche 700€/mois au passage pour cela), demande la tête de celui qui y est le plus présent sans jamais l’avoir convoqué auparavant ? Personnellement quoi qu’ai fait M. Boulanger, je trouve cette situation très problématique du point de vue éthique et révélatrice d’une véritable perte de valeurs.
Si ce n’est pas le cas, pourquoi s’exprimer de façon contraire à ta conscience ?

Je te remercie de m’éclairer sur cette position que je n’arrive toujours pas à comprendre même en réécoutant ton intervention pourtant fournie au conseil municipal.

Merci pour la transparence dont tu fais preuve en venant t’exprimer sur ce blog.

Navigue avec Firefox 3.5.5 Firefox 3.5.5 sur Ubuntu 9.10 Ubuntu 9.10
Mozilla/5.0 (X11; U; Linux i686; fr; rv:1.9.1.5) Gecko/20091109 Ubuntu/9.10 (karmic) Firefox/3.5.5